Transrockies Singletrack 6 : le XC Trail par étape

Sport
15 septembre 2018 — Fred Gombert

Il est des destinations qui laissent rêveur, ce genre de voyage que chacun convoite au fond de soi. Quand on parle de Colombie-Britannique, on sait que l’on touche à ce que l’on appelle « La Mecque du VTT ». Dans l’ombre de la très fameuse BC Bike Race, quelques épreuves du calendrier nord-américain montent en force, et c’est le cas de cette Singletrack 6.

L’organisateur Transrockies Inc propose une épreuve au cœur de la chaîne des rocheuses canadiennes, en opposition avec la BC qui elle, se déroule essentiellement sur les spots de la côte Pacifique. Un programme de 6 jours est au menu de celle qui est devenue en 4 ans une classique du calendrier local.

Afin de mettre à profit mon court séjour nord-américain, j’ai opté pour le menu allégé de cette Singletrack 6, la ST3. Cette dernière comprend les 3 premières étapes de la classique qui se déroulent autour de Golden. L’aéroport International de Calgary se situe à trois heures du point de départ de cette aventure. L’organisation propose une navette Calgary-Golden pour les participants qui le souhaitent. Arrivé sur place, quelques heures me permettent de récupérer de ce léger jet-lag, mais pas de temps à perdre ! Il y a des choses à voir…

Le point de départ reste le même pour les deux premiers jours, mais la diversité des trails locaux est folle ! Les sentiers environnant la ville sont situés sur 3 différents secteurs : le Moonrakers qui présente des sentiers rapides, fluides nous menant jusqu’au mythique trail de la ville, Canyon Creek (nous en reparlerons plus bas ; le Mount 7 avec un relief plus marqué est lui plus technique, cassant et engagé ; et enfin, la station de Kicking Horse qui est le parfait exemple du bike park se transformant en station de ski l’hiver venu…

Dès ce premier jour de course, nous sommes dans le bain, départ neutralisé derrière la voiture du shérif et le gros pick-up américain de l’organisateur… Nous empruntons la route d’accès à la station de Kicking Horse : cette dernière permet d’étirer le peloton et nous arrivons très vite sur les premiers trails. Là, le rythme s’accélère franchement, et c’est à ce moment que commence vraiment la course.

Les trails de Moonrakers s’enchainent à une vitesse folle : virages relevés, passerelles en bois, des appels/compressions très intuitifs ; les sentiers monotones, ça ne sera visiblement pas pour cette semaine…

Puis soudainement dans le dernier tiers, la forêt s’estompe et nous voilà tous époustouflés par le passage sur le mythique Canyon Creek. Un sentier surplombant un vertigineux canyon, LA carte postale de notre venue à Golden.

Le retour sur Golden emprunte le même type de sentier qu’au départ…. Un passage final dans la « Timed Descend » du jour (spécificité de cette épreuve : le temps total en descente permet de définir un classement annexe, tout aussi disputé que la course elle-même !). Et nous voilà rendus pour ce premier jour : 53km et 1300m de dénivelé pour environ 3h de selle.

Le lendemain, le départ est toujours donné au Spirit Square dans le centre de la petite ville de Golden, mais direction opposée cette fois-ci : cap sur Mount7 !  Le profil présente une longue ascension d’une dizaine de kilomètres pour nous emmener sur la longue « Timed Descend ». Une étape de 33km plus courte mais tout aussi alléchante !

Quelques minutes après le départ, nous voilà sur le premier trail du jour. Ce dernier arpente les pentes boisées de la montagne, une folle succession de virages relevés sur un sentier clairement construit pour être emprunté à la montée : là encore une spécificité des trails nord-américains !

La descente qui suit est différente de ce que nous avons pu voir la veille. Un sentier moins travaillé, plus raide cassant et naturel. Il s’agit en effet de la première vraie « timed descend » du fait de sa durée (environ 5min30 pour les meilleurs). En bas de cette dernière, nous repartons pour une boucle dans le secteur, un single lui aussi resté naturel et travaillé juste ce qu’il faut pour que ce soit un pur plaisir à rouler !

Finalement près de 2 heures de vélo pour ce deuxième jour qui semble avoir fait l’unanimité auprès des participants. La diversité et la qualité des trails empruntés augmentent chaque jour, et mieux : on me murmure que l’étape de Kicking Horse sera exceptionnelle…

3ème jour, le dernier pour ma part. Le départ est donné à Kicking Horse, station surplombant la ville de Golden. 42km, 1900m de dénivelé négatif et 1200 de positif sont prévus. La journée débute par une remontée via la télécabine de la station, cette dernière nous hisse au petit matin à près de 2400m, l’atmosphère y régnant avant le départ marquera sans doute les annales de cette édition.

Le départ est donné un petit peu plus bas sur les pistes, à près de 2000m. L’organisateur nous fait effectuer une première ascension de 200m de dénivelé sur piste, une première descente « aux 1000 virages relevés » tracés dans l’alpin, rebelotte avec une seconde ascension nous rehissant au point le plus haut, puis ensuite nous nous lançons purement dans les festivités !

Début des festivités rime également avec début de la « Timed Descend ». Nous reprenons les pistes existantes du bikepark, et ça ne traine pas du tout. Tout s’enchaine dans un gros rythme et cela en devient très physique avec nos « petits vélos ». 1000m et 20 minutes plus bas, nous allons chercher une petite boucle sur le secteur Moonrakers, un passage remarquable par le Canyon Creek, et retour vers la station de Kicking Horse via un monotrace plus régulier, nous permettant de rallier l’arrivée sans encombre.

On ne nous avait pas menti, cette étape fut grandiose. On éprouve très rarement cette sensation de terminer une épreuve de ce type en étant plus usé par les descentes que par les montées. Coté course, Jena Greaser s’impose chez les dames, chez les homes c’est Evan Guthrie qui l’emporte de peu devant l’espagnol Tomi Misser et Justin Lindine. Nadine Sapin et Simon André s’imposent dans la catégorie Mixte. Pour ma part, je remporte le classement de l’épreuve ST3, et c’est en laissant la plupart des concurrents se diriger vers le départ des 3 dernières étapes que l’aventure s’achève pour moi.

Cette Singletrack6 a bel et bien tenu toutes ses promesses ! Etant habitué au VTT « européen », cette première expérience en Colombie-Britannique permet d’ouvrir les yeux sur ce format de course : moins de 3h, un condensé de physique, technique, trails et paysages à couper le souffle, puis surtout, juste ce qu’il faut pour en profiter pleinement jusqu’à la ligne d’arrivée. De plus, la culture « VTT » omniprésente sur place dégage une atmosphère très particulière, l’ambiance entre riders, organisation et spectateurs est très fraternelle… c’est également un des points pour lesquels ce trip fut si dépaysant.

De mon côté, il était temps de prendre la route vers l’ouest. Un rapide passage par les trails mythiques de Revelstoke, Kamloops, et Squamish… il était déjà l’heure de sauter dans l’avion pour retourner au travail, la tête toujours un peu ailleurs, mais satisfait de ces vacances pas très communes…

Pour info, la prochaine Transrockies Singletrack 6 se déroulera dans 2 ans puisque l’organisation vient d’annoncer le retour de la TransRockies Classic dès 2019. A l’avenir, les Transrockies Singletrack 6 et Transrockies Classic auront lieu en alternance une année sur deux. Le format diffère entre les deux épreuves puisque la Singletrack 6 offre six étapes relativement courtes, sélectionnant les meilleurs spots et sentiers de la région. Quant à la formule Classic, il s’agit d’un parcours itinérant, un format que l’on retrouve sur de nombreuses autres courses par étape très renommées. Avec davantage de distance chaque jour, le niveau de technicité sera moindre que sur la Singletrack 6. Pour autant, il faut clairement s’attendre à des sentiers et paysages fabuleux.

La Transrockies Classic 2019 partira de Panorama Mountain Resort jusqu’à la petite ville de Fernie en Colombie Britannique. L’évènement se déroulera du 22 au 28 juillet 2019. 150 équipes de deux (300 riders donc) sont attendues à travers les Rocheuses pour 7 jours de course. La TransRockies Classic traverse les Rocheuses par les trails, pistes forestières en itinérance avec environ 70/80 kilomètres par jour. Les étapes se passent en camps avec toutes les nécessités : repas, massages, tentes, mécanique, etc…

Les inscriptions pour l’édition 2019 sont d’ores et déjà ouvertes.

Site internet : www.transrockiesclassic.com