Test ride #32 | Tenue Relief, veste Specialized et chaussures Northwave

Tech
14 avril 2022 — Léo Kervran

Tenue Relief Calade & Fada : l’atout local

Relief, c’est une petite marque française née officiellement en 2020, après une campagne de financement participatif réussie. Objectif : proposer des produits responsables, fabriqués en France, résistants et confortables. Cela fait maintenant plusieurs mois que nous roulons avec leur maillot et leur pantalon, voici venu le temps du verdict :

Derrière Relief se cachent Nicolas Bruno et Ludovic Astuto. On les avait rencontrés sur le Roc d’Azur 2019 au moment où le projet commençait tout juste, avant de les y retrouver deux ans plus tard, plus solidement installés, pour la présentation de leur gamme de shorts et de pantalons.

Basée à Grasse, dans les Alpes Maritimes, Relief grandit en effet progressivement : un maillot en deux versions pour commencer (manches courtes ou manches longues), un short et un pantalon ensuite et, depuis quelques semaines, une nouvelle collection pour le haut avec 6 nouveaux coloris (3 pour le maillot manches longues et 3 autres pour le manches courtes).

Toutefois, la philosophie reste la même : des produits fabriqués en France à partir de tissus fabriqués en France (aujourd’hui, tout tient dans un rayon de 380 km autour de Grasse), tissus par ailleurs issus de matériaux recyclés quand c’est possible (à 87 % pour le maillot) et une conception simple, avec peu de matières différentes et de coutures pour un maximum de confort.

Premier produit de la marque, le maillot Calade est affiché à 79 €. Comme on l’évoquait au-dessus, sa construction est extrêmement simple : pas de poche, pas de tissu microfibre pour nettoyer un masque ou des lunettes, le Calade est un maillot manches longues réduit à sa plus simple expression. Sur le plan esthétique, on remarque tout de même un joli petit rappel bleu-blanc-rouge au poignet gauche, ainsi qu’une pièce avec le logo de la marque et la mention “Création française” en bas du dos.

Le premier contact surprend un peu : dans les mains, il est plus lourd que nos autres maillots à manche longue et la matière semble plus “froide”. Une fois enfilé, la sensation de poids est moins prégnante et on découvre un maillot très confortable, particulièrement élastique. La coupe est droite et simple, assez proche du corps mais sans gêner les mouvements et un peu plus longue en bas du dos que devant comme il se doit. Attention, c’est un maillot pensé pour l’enduro : la coupe accepte une dorsale mais n’est pas faite pour une veste complète de protection, même si son élasticité fait que cela fonctionne à peu près.

Plus récent, le pantalon Fada complète très bien le Calade. S’il a le même souci du confort avec peu de coutures et des jambes très simples, il propose tout de même 3 poches à fermeture éclair (deux grandes sur les cuisses et une petite dans le dos) ainsi qu’une zone en mesh plus aéré à l’intérieur des cuisses. A l’intérieur, une bande en silicone assure un bon maintien sur la taille. La fermeture se fait par une originale boucle Fidlock : on la pose sur son support aimanté, on tourne et ça sert ! Pour la libérer, il suffit de tirer dessus. Le principe rappelle celui d’un Boa en beaucoup plus simple et permet de changer soi-même la cordelette, pour la raccourcir ou si elle venait à s’user et casser.

Sur la peau, le Fada ne donne pas la même sensation de froid que le Calade et apparaît d’emblée très confortable. Entre le serrage Fidlock qui se fait mieux oublier qu’une boucle micrométrique grâce à la souplesse de sa cordelette, la coupe assez décontractée, le tissu doux et le tissage très élastique, c’est peut-être le pantalon le plus agréable à porter que nous ayons essayé à ce jour. Toutefois, ce niveau d’aboutissement a un prix : le Fada coûte 165 €, ce qui le place sur le segment haut de gamme.

Sur les sentiers, la tenue Relief se montre très confortable comme l’essai en statique le laissait supposer. Le maillot comme le pantalon ne bougent pas, que ce soit au niveau des manches, de la taille ou encore des genoux, avec ou sans genouillères. Mieux encore, les poches à l’avant du pantalon sont judicieusement coupées et malgré leur grande taille, les objets lourds comme un téléphone ou un multi-outils y restent stables et ne gênent absolument pas.

En ce qui concerne l’évacuation de la transpiration, c’est surtout sur le maillot Calade que nous avons poussé le test puisque nous roulons avec depuis plus d’un an, alors que nous n’avons reçu le pantalon Fada qu’à l’automne dernier. Sur le Calade, elle est correcte mais sans plus, il nous a semblé que le maillot avait tendance à retenir la transpiration dans ses mailles plutôt que de l’évacuer tout en restant (plus ou moins) sec.

Résultat, cela finit par refroidir le pilote ce qui n’est pas toujours très agréable. Pour nous, le Calade manches longues est donc assez rapidement devenu un maillot de mi-saison, utilisé l’hiver avec d’autres couches ou seul au printemps / automne. Dans ces conditions, son confort est très agréable mais lors des chaleurs estivales, on lui préfère d’autres maillots plus légers. Le Fada n’a pas encore passé cette épreuve et pour lui, on se contentera de dire que nous l’avons trouvé tout à fait à l’aise sur des températures allant de 1 à 20 °C.

En ce qui concerne la résistance à la pluie et à l’eau, les deux sont au même niveau : pas de soucis s’il y a encore un peu d’humidité sur quelques arbustes ou s’il a plu le matin et que vous roulez dans la boue, mais ils ne sont pas imperméables. Vous sentirez donc un peu d’eau si vous passez à fond dans une flaque, sans parler de sortir sous la pluie. Néanmoins, mention bien pour la zone en mesh sur le pantalon, qui est comme promis par la marque suffisamment avancée pour être à l’abri des projections de la roue arrière.

Enfin, quid de la durée de vie ? Le Calade comme le Fada s’en sortent très bien dans ce domaine, aussi bien face aux agressions de l’extérieur (branches, arbres, chutes…) que face aux lavages à répétition. Après plus d’un an d’utilisation, le Calade est encore comme neuf et il en de même pour le Fada, plus récent mais qui a déjà vu quelques belles chutes (oups). Dans ces situations, on apprécie le tissu plus épais qu’ailleurs car la peau est mieux protégée et souvent en meilleur état en dessous qu’après la même chute (ou contact avec un arbre, ou autre) avec un autre ensemble.

Seul petit bémol, quelques jours avant la publication de ce test la fermeture éclair d’une des poches s’est déchirée de son support sans raison apparente. Un souci dont Relief n’est qu’à moitié responsable, puisque c’est surtout le fabricant de fermeture éclair qui est en cause. Contactée, la marque nous a répondu que c’est la première fois qu’elle avait un tel retour mais qu’elle allait vérifier son fournisseur. Quoi qu’il en soit, en cas de défaut fabrication comme ici, sa politique de retour est simple : remplacement du produit concerné par un neuf.

Verdict

Deux produits et une conclusion en deux parties pour ce test des produits Relief. Au sujet du maillot, on retiendra d’abord qu’il est difficile de se démarquer réellement dans ce domaine. A ce titre, si le Calade ne fait pas de vagues il reste un produit confortable, au prix du marché, avec l’avantage d’une conception verte et d’une fabrication en France. En revanche, le pantalon Fada est lui une véritable réussite. Certes, son tarif est élevé et le met dans la catégorie du haut de gamme, mais les performances sont à la hauteur et en dehors de son prix, nous n’avons absolument rien à lui reprocher.

Relief Fada & Calade

  • Coupe confortable
  • Poches très stables sur le pantalon
  • Solidité
  • Fabrication française
  • Prix du pantalon
  • Gestion de la transpiration sur le maillot
  • RAS
Note générale
Évaluation du testeur
Prix d'excellence
Coup de coeur
Rapport qualité / prix
Usage recommandé
  • XC
  • TR
  • EN
  • DH
Prix : 79 € (Calade) / 165 € (Fada)

Plus d’informations : relief-equipements.com