Test Ride #28 | Specialized 2FO Roost Clip, Orange Seal & Michelin Force/Wild AM2

Tech
3 juin 2021 — Jeffry Goethals

Michelin Wild AM2 et Force AM2 : la nouvelle référence des pneus all-mountain ?

En début d’année, Michelin présentait deux nouveaux pneus destinés aux pratiques all-mountain, les Force AM2 et Wild AM2 en version Competition Line, c’est-à-dire haut de gamme. Qu’ont-ils à proposer sur ce segment complexe ? Nous les testons depuis plus de 3 mois, voici notre avis :

Le Force et le Wild sont tous deux équipés de la technologie Gravity Shield, une carcasse 3×60 TPI prévue à l’origine pour une utilisation enduro. Autrement dit, une structure solide qui laisse présager d’une bonne durée de vie. En revanche, cela se ressent sur la balance puisque le Force AM2 affiche un joli 1040 grammes, tandis que la Wild AM2 monte à 1050 grammes. Les deux pneus sont équipés de la gomme Gum-X, la combinaison de caoutchouc polyvalente de Michelin (par opposition à la Magi-X conçue pour offrir un maximum d’adhérence au détriment de la résistance à l’usure).

Le Wild AM2 est recommandé pour les conditions difficiles. Les crampons sont taillés et positionnés de manière à trouver de l’adhérence dans la boue et sur les sols plutôt souples, l’idéal pour les terrains souvent humides ou très poussiéreux. De son côté, le Force AM2 est un pneu plus rapide, développé pour une faible résistance au roulement donc plus adapté aux conditions sèches et aux surfaces dures.

On peut également les combiner car ces deux modèles se complètent très bien et cela permet de couvrir un large éventail d’utilisations. Le Wild à l’avant garantit l’adhérence même dans des conditions difficiles tandis qu’on conserve un comportement au pédalage correct grâce au  Force à l’arrière.

Nous avons commencé le test en février et nous avons choisi de monter des Wild AM2 2.40 à l’avant et à l’arrière, vu les conditions pour le moins humides. Le premier contact fut agréable puisque ces pneus n’ont pas demandé beaucoup d’efforts au montage et qu’ils se sont tout de suite montrés étanches.

Les premiers mètres sur le terrain furent cependant un peu plus compliqués. Sur les sentiers couverts de boue et les rochers glissants autour de Millau, nous avons du mal à contrôler notre vitesse. On bloque la roue arrière bien trop vite et on se retrouve à essayer tant bien que mal de garder un peu de poids sur l’avant, en espérant trouver un peu d’adhérence entre les cailloux.

Le vélo se transforme en un monstre mangeur de boue et, avec plus de confiance en nous que ce qui est bon pour nous, on file de rocher en rocher sur les pistes lisses comme des miroirs.

Dans la montée qui nous ramène au point de départ, la confiance est donc loin d’être au plus haut. Heureusement, nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Dans cette deuxième descente, les pneus montrent un tout autre visage et trouvent maintenant de l’adhérence là où nous avions l’impression de rouler sur de la graisse quelques minutes plus tôt. Le vélo se transforme en un monstre mangeur de boue et, avec presque plus de confiance qu’il n’en faudrait, on file de rocher en rocher sur des sentiers lisses comme des miroirs.

Mais que s’est-il passé ? Il semblerait qu’il faille vraiment roder ces pneus avant qu’ils ne montrent tout leur potentiel et mordent dans le sol de manière convaincante. C’est comme s’il y avait une couche de résine sur le pneu qui devait s’user avant que le pneu puisse travailler correctement. Quelques jours plus tard et de retour à la maison, nous prenons la direction de nos sentiers habituels, cette fois parfaitement secs. Sur un terrain souple un peu moins exigeant que les alentours de Millau, on retrouve un excellent comportement, tant et si bien qu’on parvient à améliorer un ou deux records personnels sur des descentes que l’on connaît par cœur.

Le montage Wild à l’avant / Force à l’arrière est rapidement devenu notre combinaison préférée.

Au final, difficile de reprocher quelque chose à ces pneus : la seule chose qui pourrait être améliorée est le comportement sur sol dur, car le Wild AM2 reste “posé” sur les hauts crampons de sa bande roulement, mais il y a le Force dans la gamme pour ce type de terrain. Ce dernier offre bien moins de résistance au roulement et – tant qu’il n’y a pas de boue – toujours des performances satisfaisantes au freinage. D’ailleurs, le montage Wild à l’avant / Force à l’arrière est rapidement devenu notre combinaison préférée. Vu les conditions de ce printemps, nous n’avons pas beaucoup pu rouler le Force à l’avant mais il a montré de belles choses sur la seule journée où nous avons pu essayer cette configuration.

Côté carcasse, la solidité de la structure permet d’être léger avec la pression des pneus. Nous nous sommes arrêtés sur 1,24 bar à l’avant et 1,31 bar à l’arrière pour un pilote de 70 kg (sans mousse ou insert) et même à ces faibles pressions, les pneus ne plient pas dans les appuis.

Nous n’avons pas encore parlé de la résistance à l’usure, ou en d’autres termes de la durabilité. Après environ 3 mois et 1000 kilomètres de test, il n’y a pas grand-chose de particulier à signaler. En dehors des marques normales d’utilisation, les pneus ne montrent pour l’instant aucun signe d’usure avancée. Rappelons tout de même que ces Michelin Wild et Force AM2 ont pour l’essentiel été testés en Belgique, sur des terrains moins agressifs que le sud de la France par exemple.

Verdict

Heureusement que les tests ne s’arrêtent pas à la première impression ! S’ils ne se sont pas montrés à leur avantage sur les 10 premiers kilomètres, ces Michelin nous ont impressionnés par la suite. Si vous aimez dévaler des descentes techniques et que vous recherchez un pneu qui combine un poids plus léger avec l’adhérence et la durabilité des vrais pneus d’enduro, alors les ingénieurs de Michelin ont peut-être pensé à vous lorsqu’ils ont conçu ces pneus.

Nous les avons utilisés en tant que combo mais en été sur des sentiers bien “damés”, vous pouvez y aller à fond avec le Force AM2. A l’opposé, si vous prévoyez d’affronter fréquemment des conditions difficiles, vous pouvez opter pour des Wild AM2 sur les roues avant et arrière. Dans les deux cas, nous recommandons la version 2.40″. Si le confort est un facteur important pour vous, ces pneus sont également disponibles en 2.60″ mais vous y perdrez alors en réactivité et en précision.

Michelin Wild/Force AM2 Competition Line

  • Adhérence et durabilité
  • Carcasse rigide
  • Léger (comparé aux vrais pneus d'enduro/DH)
  • Michelin Wild AM2 en tant que pneu arrière
  • Michelin Force AM2 en tant que pneu avant
  • RAS
Note générale
Évaluation du testeur
Prix d'excellence
Coup de coeur
Rapport qualité / prix
Usage recommandé
  • XC
  • TR
  • EN
  • DH
Prix : +/- 60 € (Wild) & +/- 55 € (Force)
Poids : 1040 g (Force) & 1050 g (Wild)

Plus d’informations : michelin.fr