Test Ride #26 : masque WindFlap, training bar Praep & cuissard SQ Lab

Tech
22 février 2021 — Olivier Béart

SQ Lab SQ-Short One11 : quand fermeté rime avec confort

Spécialisée dans les produits et composants ergonomiques pour le vélo, SQ Lab est surtout connue pour ses selles, à la forme immédiatement reconnaissable. Une bonne partie de la gamme est d’ailleurs en test chez Vojo en ce moment, mais ce ne sont pas d’elles que nous allons vous parler cette fois. En effet, une assise confortable passe aussi par un bon cuissard, et la marque allemande a  justement lancé en 2019 une gamme complète de cuissards, avec un modèle spécialement dédié au VTT. Qu’est-ce que cela signifie ? Voici notre essai :

La construction du cuissard est relativement classique, avec un short en nylon recyclé (78 %) et élasthanne (22 %, aussi appelé Lycra) qui se termine par de larges bandes élastiques de 6,5 cm, recouvertes en partie de silicone pour que le tout reste bien en place.

La partie haute est elle entièrement en polyester, avec de larges et douces bretelles, reliées entre elles et au short par deux tissus mesh différents (très élastique sur les côtés, plus fin et léger au milieu du dos).

Sur les côtés, le SQ-Short One11 intègre deux emplacements pour des protections en Sas-Tec, un matériau que l’on retrouve souvent dans les genouillères, coudières et dorsales de VTT. C’est l’un des points qui le différencient du SQ-Short One12 dédié à la route, qui bénéficie de la même construction mais pas de ces protections.

Amovibles (pour le lavage ou si vous souhaitez rouler sans), ces protections ont été conçues pour protéger le col du fémur, une partie du corps assez sensible et exposée en cas de chute. Ça peut paraître un peu gadget comme accessoire, mais on les oublie très vite car elles sont très souples et positionnées de façon à ne pas gêner les mouvements de la hanche.

Cependant, la principale particularité de ce cuissard est sa peau de chamois. Avec seulement 6 mm d’épaisseur, elle est bien plus fine que les modèles haut de gamme de marques concurrentes, qui tournent souvent autour de 12 mm. Elle est aussi très dense, à tel point que lorsqu’on la prend en main pour la première fois, on se demande ce qu’elle peut réellement apporter en confort.

L’idée de SQ Lab est simple : sur une selle, on cherche généralement un rembourrage plutôt ferme pour éviter qu’il ne s’affaisse au cours de la sortie, ce qui pourrait créer des points de pressions sur les tissus mous autour des os du bassin, donc des douleurs. Jusque-là, tout va bien, mais dans ce cas, pourquoi annuler ces efforts en utilisant une peau de chamois épaisse et molle qui va elle aussi s’affaisser ? C’est en suivant cette réflexion que la marque allemande a décidé de concevoir une peau de chamois fine et dense, capable d’apporter un peu de filtration mais surtout qui ne s’affaissera pas après plusieurs heures de selle.

Spécifique au cuissard One11 de VTT, la peau intègre par ailleurs une fine épaisseur de gel orthopédique. Développé spécialement pour absorber les forces de cisaillement, ce matériau prend place sous la peau (entre les mousses et le revêtement extérieur) pour être au plus proche de la selle. Selon la marque, une grande partie des douleurs (à condition d’avoir bien choisi sa selle) en VTT sont dues à des forces de cisaillement sur le périoste, ce tissu à 3 couches qui entoure chaque os de notre corps.

En VTT, le bassin bouge beaucoup plus sur la selle qu’en route, que ce soit de manière consciente pour rattraper un déséquilibre ou de façon inconsciente, à cause du simple mouvement de pédalage sur sol inégal ou des vibrations. Ces petits mouvements entraînent des forces de cisaillement entre la selle et le bassin, forces qui d’après SQ Lab peuvent créer de véritables douleurs en se reportant sur l’interface os-périoste. L’ajout d’une couche de gel orthopédique vise donc à absorber ces forces avant qu’elles atteignent notre corps, pour réduire les douleurs sur les longues sorties.

C’est aussi pour cette raison que la marque ne propose pas deux versions différentes de la peau de chamois, une pour les femmes et une pour les hommes. Avec une selle adaptée, le cuissard vient simplement « neutraliser » ces forces de cisaillement qui sont les mêmes pour tout le monde.

Une fois enfilé, le SQ-Short One11 surprend d’abord par sa discrétion. Contrairement à la plupart des modèles du marché, il n’y a pas d’effet « couche » plus ou moins gênant selon le ressenti de chacun. Ici, on ne sent pas du tout la peau et c’est très agréable. Ajoutez à cela les bretelles confortables qui restent parfaitement en place et répartissent bien la pression ainsi que la compression bien dosée des bandes élastiques et vous obtenez un confort absolument royal.

En action, le One11 se montre plutôt exigeant du fait de sa peau très fine et dense. Si votre selle n’est pas adaptée à votre anatomie, vous le sentirez très vite ! Il ne faut pas compter sur ce cuissard pour « corriger » ou « effacer » une assise un peu inconfortable. Après quelques dizaines de minutes, des points de pressions apparaissent et il est inutile d’espérer une amélioration des choses au fil de la sortie.

En revanche, si vous avez déjà réfléchi à la question et que vous savez que votre selle vous est parfaitement adaptée, c’est un régal. La sensation de fermeté qu’on peut avoir en début de sortie disparaît progressivement et plus on passe de temps en selle, mieux on se sent. Tout l’inverse de certains cuissards à la peau trop molle, très confortables en début de sortie mais beaucoup moins après plusieurs heures. On apprécie aussi que la peau reste respirante malgré sa densité, la transpiration s’évacue bien et ne semble pas, pour l’instant, affecter les mousses. Test hivernal oblige, nous n’avons pas (encore) poussé au-delà de trois heures, mais ce cuissard semble réellement taillé pour les longues journées de selle.

Verdict

Avec ce cuissard SQ-Short One11, SQ Lab propose comme à son habitude un produit qui sort de l’ordinaire. Sans surprise, il ne s’adresse pas à tout le monde et son prix ne le met d’ailleurs pas à la portée de toutes les bourses. Toutefois, en ce qui nous concerne, il est désormais difficile de partir rouler avec d’autres cuissards à la conception plus classique… Si les douleurs après plusieurs heures de selle sont quelque chose que vous ne connaissez que trop bien, SQ Lab offre avec ce cuissard une véritable solution. Si vous ne l’avez pas déjà fait, il vous invitera probablement à vous pencher sur le choix de votre selle – ce qui peut entraîner des dépenses supplémentaires -, mais on ne peut pas parler ici de réel inconvénient, c’est toujours mieux de rouler avec une selle adaptée. Au final, à qui s’adresse-t-il ? Nous le conseillons aussi bien aux marathoniens, cible évidente, qu’aux enduristes habitués à pédaler longtemps, qui apprécieront particulièrement la sensation de ne rien porter d’autre qu’un short dans les descentes.

SQ Lab SQ-Short One11

  • Confort général et construction
  • Confort général et construction
  • Assise de plus en plus confortable avec le temps
  • Nécessite de réfléchir aussi à sa selle
  • Prix
Note générale
Évaluation du testeur
Prix d'excellence
Coup de coeur
Rapport qualité / prix
Usage recommandé
  • XC
  • TR
  • EN
  • DH
Prix : 189,95 €

Plus d’informations : sq-lab.com