Test Ride #20 | Casque Bell, pneus Mitas et sac Rockrider

Tech
27 septembre 2020 — Léo Kervran

Casque Bell Spark Mips : quand accessibilité rime avec qualité

Né en 1954, Bell est l’un des leaders mondiaux des casques dans les domaines de la moto et du vélo. En VTT, la marque est particulièrement connue pour avoir été un des précurseurs sur le segment des casques convertibles jet/intégral avec le Super 2R, suivi par de nombreux autres modèles. Pour une fois, ce n’est pas à ces casques (très) haut de gamme que nous allons nous intéresser mais à un produit bien plus accessible, le Spark Mips, qui veut prouver qu’il n’y a pas besoin de dépenser plus de 100 ou 150 € pour avoir un casque alliant protection, confort et style. Pari tenu ?

Affiché à 80 € et disponible en deux tailles seulement (53-60 cm et 58-63 cm), le Spark Mips figure clairement parmi les casques de VTT accessibles. A ce prix, il faut logiquement s’attendre à des concessions par rapport à un modèle 1,5 ou 2 fois plus cher, mais ce ne sont pas forcément celles auxquelles on s’attend.

En effet, lorsqu’on déballe le Spark Mips, la première impression est très bonne et le casque surprend par la qualité de sa finition. Le style moderne et plutôt agressif sans en faire trop est mis en valeur par un flatteur traitement mat de la coque en polycarbonate. La liaison avec la mousse EPS située en dessous ne souffre d’aucun défaut et les sangles sont parfaitement intégrées à la structure du casque. Certains modèles bien plus chers pourraient en prendre de la graine…

La deuxième surprise est la présence d’un liner Mips, cette technologie qui vise à réduire les accélérations angulaires (pour plus d’explications, lire MIPS, Spin, WaveCel, Koroyd… Eclairage sur le casque 2.0). Si son efficacité est encore discutée par certaines personnes, les tests indépendants semblent démontrer un réel impact positif de ce système sur notre sécurité et aujourd’hui, le Mips ou des systèmes concurrents basés sur le même principe se sont imposés sur la plupart des casques haut de gamme. C’est donc une très bonne nouvelle de le retrouver sur ce Bell Spark.

Côté gestion de la chaleur, le casque compte 13 ventilations de belle taille et on remarque que la mousse principale comporte comme un “tampon”  au-dessus du front pour absorber l’excédent de sueur et éviter que cette dernière ne coule sur les sourcils ou les lunettes. Les deux mousses qui forment le padding du casque sont par ailleurs amovibles, ce qui permet de les laver facilement ou de les changer lorsqu’elles sont usées.

Une finition de qualité, le Mips, des mousses amovibles, mais où sont donc ces fameuses concessions qui font baisser le prix ? C’est vers la partie “accessoires” qu’il faut regarder pour en trouver, avec une visière fixe et intégrée au casque, là où elles sont généralement réglables et amovibles sur les modèles haut de gamme, ainsi que l’absence de rangement dédié pour une paire de lunette. Selon la forme des branches de votre paire favorite, vous trouverez peut-être le moyen de les ranger quelque part malgré tout, mais à l’origine, le casque n’est pas prévu pour.

On note aussi que le serrage occipital n’apparaît pas réglable en hauteur sur le papier mais en pratique, la forme de ses branches autorise une certaine latitude et il est facile de le positionner plus ou moins haut sur le crâne. Nous avons pesé le Spark Mips à 374 g, pour 330 g annoncé (soit 13 % de plus). L’écart est un peu trop important pour être considéré comme une variation normale de production mais le poids reste acceptable pour un casque de ce type, bien que dans la moyenne haute de la catégorie.

Sur le terrain, le Spark Mips nous a d’abord séduits par son confort. C’est bien sûr quelque chose de très personnel et on ne vous recommandera jamais assez d’essayer un casque avant de l’acheter, mais ce Spark Mips est tout simplement le casque le plus confortable que nous ayons jamais eu, y compris en tenant compte des modèles deux ou trois fois plus chers. On apprécie également l’ergonomie du serrage occipital, avec une molette crantée facile à manipuler et des clics francs et sonores qui inspirent confiance.

Revers de la médaille, la grande surface de mousse qui renforce l’excellent confort procuré par la forme du casque a du mal à se faire oublier en conditions chaudes et on sent parfois sa présence au sommet du crâne et au-dessus des tempes. Heureusement, cela n’a pas d’autres conséquences et les ventilations ainsi que le “tampon à sueur” semble remplir leur office pour éviter de transformer le Spark Mips en cocotte-minute.

Enfin, la visière fixe est bien placée et n’interfère pas du tout avec le champ de vision, même dans les pentes raides. Le seul élément qui nous a réellement manqué est un rangement pour lunettes, mais en regard du prix et des nombreuses autres qualités de ce Spark Mips, on l’accepte assez facilement.

Verdict

Confortable, très bien fini et d’allure moderne, le Bell Spark Mips est sans conteste l’un des casques au meilleur rapport qualité / prix que nous ayons essayé ces derniers temps. Il n’a bien sûr pas tous les accessoires de modèles plus haut de gamme, mais la fonction première est remplie sans sacrifier le confort de portage ou l’esthétique et on apprécie la présence d’un liner Mips, une chose rare à ce niveau de prix. A noter, l’existence de versions femmes (Spark W Mips) et enfants (Spark Jr. Mips) affichées au même prix qui, en plus de coloris différents, sont prévues pour de plus petites tailles de tête : 50 – 57 cm pour le Spark W et 52-57 cm pour le Spark Jr.

Bell Spark Mips

  • Confort
  • Prix
  • Qualité de finition
  • Ergonomie du serrage occipital
  • Pas de rangement pour lunettes
  • Mousses un peu trop présentes en conditions chaudes
  • RAS
Note générale
Évaluation du testeur
Prix d'excellence
Coup de coeur
Rapport qualité / prix
Usage recommandé
  • XC
  • TR
  • EN
  • DH
Prix : 80 €
Poids : 374 g (taille 53-60 cm)

Plus d’informations : bellhelmets.com