Test ride #18 | Pédales trail/enduro : Magped, Time Speciale 8 et Shimano XT M-8120

Tech
11 mai 2020 — Léo Kervran

Magped Sport : une bonne idée… sur le papier

Apparues en 2018, les pédales Magped ont rapidement attiré l’attention par leur placement à mi-chemin entre une pédale plate et une pédale automatique. Le principe ? Une pédale plate avec une généreuse plateforme (98 x 96 mm) secondée par un puissant aimant. Nous avons pu tester la version Sport, qui dispose d’un côté aimanté et d’un côté classique, sans aimant.

Si les couleurs ne plairont pas à tout le monde, la finition est excellente et les pédales respirent la solidité. Ça se ressent sur la balance puisqu’elles affichent 484 g, soit dans la moyenne haute des pédales plates ou automatiques. On remarque aussi que les picots non-réglables sont particulièrement gros, bien plus que les picots vissés d’une pédale plate classique. A voir comment cela se comporte sur le terrain.

Les Magped Sport sont le modèle trail/rando/loisir de la marque, avec un aimant seulement d’un seul côté des pédales. On trouve aussi depuis peu une version Enduro avec deux aimants et un design de plateforme différent. Les Magped Sport sont fournies avec tout le nécessaire pour l’installation : cales métalliques à fixer sur la chaussure comme n’importe quelle cale, entretoises en plastique pour ajuster la hauteur de la cale vis-à-vis de la semelle, deux packs de vis de longueurs différentes et une petite clé. A la commande, 3 tailles d’aimants sont possibles, selon votre poids et votre pratique : 100, 150 et 200 N. Notre modèle disposait d’aimants de 150 N.

Comme pour une pédale automatique, l’étape de l’installation est cruciale car c’est elle qui conditionnera le bon fonctionnement du système. La cale doit affleurer avec la semelle de la chaussure ou être très légèrement en retrait, sans quoi l’aimant ou les picots ne fonctionneront pas correctement. C’est très facile à faire et plus rapide qu’une cale classique puisqu’on ne cherche pas à régler d’angle, mais il faut y penser.

Magped recommande d’utiliser ces pédales uniquement avec des chaussures de type enduro ou DH, disposant de suffisamment de gomme pour offrir une accroche correcte sur la plateforme. Nous avons donc essayé deux types de montages, avec des Shimano ME7 et des Specialized 2FO Clip 2.0.

Autant le dire tout de suite, nous n’avons pas accroché (c’est le cas de le dire) avec ces pédales. Nous avons rapidement mis les Shimano de côté car elles ne tenaient pas en place, probablement à cause de la structure et la forme de la semelle.

Avec les Specialized, c’est bien mieux côté stabilité du pied sur la pédale, mais d’autre défauts apparaissent alors. Comme nous le craignions, les picots sont trop gros pour la gomme de beaucoup de modèles de chaussures et il est compliqué de positionner son pied correctement, l’aimant ayant tendance à plaquer le pied contre la pédale avant d’avoir trouvé la bonne position. Position que nous avons d’ailleurs trouvé fort sur l’avant, sans réelle possibilité d’ajustement. Avec une pédale plate, on a plutôt tendance à avoir le milieu du pied sur la pédale pour avoir un appui de bonne qualité mais ici, la position de l’aimant sur la pédale nous obligeait à ne poser que l’avant du pied. Un peu perturbant au début et surtout gênant lorsqu’on souhaite replacer son pied après l’avoir sorti dans une situation critique.

Quand nous sommes parvenus à trouver une position acceptable, les sensations étaient correctes mais le maintien est loin d’une pédale automatique ou même d’une bonne pédale plate. Au pédalage c’est la même chose, le pied reste bien en place, mais n’imaginez pas tirer sur vos pédales lors d’un sprint ou pour sortir d’un passage technique, l’aimant n’est pas assez fort pour ça et vous risquez de perdre le contact au plus mauvais moment. Derrière, c’est reparti pour plusieurs minutes à enlever et remettre son pied sur la pédale pour retrouver une bonne position (et encore, à condition de retrouver le côté aimant à chaque fois).

Verdict

Le principe des Magped est intéressant mais, au final, la concrétisation sur le terrain n’a pas répondu à nos attentes. Les picots sont trop gros et l’aimant trop en arrière pour trouver une position qui permettra de tirer au maximum parti du système. Le concept entraîne aussi une grande sensibilité au modèle de chaussure (surface et dureté de la gomme), ce qui complique encore les choses. Difficile donc de recommander ces Magped Sport à une catégorie d’utilisateur pour un usage VTT. Pour des débutants, une bonne paire de pédales plates avec des chaussures adaptées offrira un meilleur maintien ainsi que plus de facilité d’usage et pour des utilisateurs confirmés qui souhaitent passer sur des pédales automatiques mais hésitent à franchir le pas, ces Magped apporteront plus de désagréments que de réels avantages. Espérons la sortie rapide d’une V2 plus aboutie car l’idée de base est plutôt bonne. Peut-être que la version “Enduro” qui vu le jour récemment avec un aimant sur chaque face et un design différent de la plateforme apporte de meilleures sensations. Nous ne l’avons pas testée à ce jour mais nous espérons pouvoir le faire prochainement.

Magped Sport

  • Cage solide
  • Installation facile
  • Aimant très en arrière
  • Sensibilité au modèle de chaussure
  • Picots trop gros
  • Aimant pas assez puissant
  • En-deça d'une bonne pédale plate
Note générale
Évaluation du testeur
Prix d'excellence
Coup de coeur
Rapport qualité / prix
Usage recommandé
  • XC
  • TR
  • EN
  • DH
Prix : 94 à 109 €
Poids : 484 g (aimant 150 N)

Plus d’infos : https://www.magped.com/?lang=fr