Test ride #18 | Pédales trail/enduro : Magped, Time Speciale 8 et Shimano XT M-8120

Tech
11 mai 2020 — Léo Kervran

Time Speciale 8 : sans fioritures

Fin 2017, Time sortait sa première pédale d’enduro en aluminium après des années à construire sa gamme autour de corps en composite ou en carbone, que ce soit pour les petites pédales de XC ou les gros modèles de DH. Vitrine technologique et entièrement fabriquée en France, la Speciale 12 est affichée à 274,99 €, ce qui ne la met pas à portée de toutes les bourses. A peine plus d’un an plus tard, Time a donc lancé la Speciale 8, un modèle plus accessible qui reprend les grandes lignes de sa grande sœur avec un positionnement un peu différent. Nous roulons avec depuis l’automne dernier, voici notre avis.

Côté fiche technique, la Speciale 8 est avant tout pensée pour l’enduro, comme son nom l’indique. Un peu plus compacte que la Speciale 12, la plateforme mesure 90 mm de long par 64 mm de large, pour 21 mm d’épaisseur. C’est un peu plus petit qu’une Shimano XTR Trail (98 x 68 mm) mais surtout 5 mm plus épais. Enfin, le poids est dans la moyenne de la catégorie. Avec 392 g sur la balance les Speciale 8 se situent juste en dessous des XTR ou et des Speciale 12.

On retrouve bien sûr le système ATAC de la marque française, plébiscité pour sa liberté angulaire et son efficacité dans la boue. La tension des ressorts est réglable par une vraie petite vis métallique bien placée, efficace et simple à utiliser, contrairement aux pédales de XC qui utilisent une vis en plastique à 3 positions facile à endommager.

Les cales sont donc les mêmes que pour les autres pédales de la gamme, en laiton et réversibles gauche/droite pour laisser le choix entre deux angles de déchaussage, 13° ou 17°. Selon la fréquence et les conditions d’utilisation, leur durée de vie varie entre un et deux ans.

Sur le terrain, on comprend rapidement ce que Time veut dire quand la marque affirme que les Speciale 8 ne s’adressent pas aux mêmes pilotes que les Speciale 12. Ici, on sent peu la plateforme une fois que le pied est en place, surtout avec des chaussures type “all-moutain” comme les Shimano ME7 que vous voyez sur ces photos. Les sensations de pilotage sont plus proches de celles procurées par une pédale de XC que de ce qu’on peut ressentir avec une pédale plate. C’est un peu différent avec des chaussures plus orientées DH comme les Specialized 2FO Clip 2.0 et on sent alors mieux la surface d’appui supplémentaire, sans être encore au niveau d’une pédale plate.

Les 2 picots (contre 4 sur la Speciale 12) ne touchent pas la semelle mais ils ne sont pas inutiles pour autant. Leur principale fonction est de guider la chaussure lors du clipsage, pour ré-enclencher plus rapidement lorsqu’il a fallu sortir le pied. De ce côté-là c’est particulièrement réussi, le pied est stable et il retrouve sa place beaucoup plus facilement que sur les modèles de XC. En revanche, ces picots peuvent aussi compliquer le re-clipsage avec certaines chaussures aux crampons particulièrement agressifs. Si c’est le cas, il ne faut pas hésiter à jouer sur leur hauteur pour trouver le réglage qui convient.

L’épaisseur de la pédale ne nous a pas gêné, il nous est arrivé de taper les pédales de temps à autres mais la forme de déflecteur de la cage est efficace et la pédale glisse sur l’obstacle, sans rester bloquée. En revanche, la cage en aluminium est très rigide et ne filtre absolument pas les chocs, ce qui pourra déstabiliser ceux qui ont été habitués à « l’amorti » offert par les modèles à cage composite.

L’avantage de recevoir les pédales en automne, c’est que l’essentiel du test a eu lieu dans des conditions difficiles et on peut vous assurer que ces Speciale 8 fonctionnent très bien dans la boue. Time est ici fidèle à sa réputation et nous n’avons jamais rencontré de problème pour clipser les pieds sur les pédales, même après des portages dans de la boue bien grasse et collante. Nous les avons depuis trop peu de temps pour réellement se prononcer sur la fiabilité mais pour l’instant, les roulements et la structure n’ont pas bougé.

Le seul bémol concerne finalement la finition, pas très durable. Lorsque ces photos ont été prises, après seulement 3 mois d’utilisation , nos Speciale 8 était déjà bien marquées et si cela n’affecte en rien le fonctionnement, c’est un peu dommage.

Avec ces Speciale 8, Time ne s’adresse pas directement aux habitués des pédales plates et aux pilotes qui recherchent une pédale automatique avec une belle surface d’appui. Elles pourront leur convenir mais, pour ce public, les Speciale 12 seront bien plus adaptées. Non, les Speciale 8 sont surtout destinées aux randonneurs ou aux enduristes qui apprécient le système Time ATAC et qui cherchent une belle pédale qui offre un peu plus de sécurité qu’un modèle de XC. La cage en aluminium est aussi plus solide que les modèles en composite, ce qui augure d’une bonne tenue dans le temps. Pour les aficionados de Time, c’est quoi qu’il en soit une belle paire de pédales sans gros défauts et si on ne peut pas parler d’excellent rapport qualité-prix, les Speciale 8 restent bien plus abordables que leurs grandes soeurs les Speciale 12.

Time Speciale 8

  • Facilité d'enclenchement
  • Evacuation de la boue
  • Solidité
  • Réglage de la force du ressort précis, efficace et protégé des chocs
  • Durabilité de la finition
  • Sensation d'appui sur la plateforme variable selon les chaussures
  • RAS
Note générale
Évaluation du testeur
Prix d'excellence
Coup de coeur
Rapport qualité / prix
Usage recommandé
  • XC
  • TR
  • EN
  • DH
Prix : 149,99 €
Poids : 392 g (paire)

Plus d’infos : https://www.time-sport.com/fr/t2gv018-0000tu.html