Test Ride #12 | Genouillères Bluegrass, commande Rockshox & gants Specialized

Tech
4 février 2019 — Christophe Bortels

Gants hiver Specialized Deflect : chauds et près du corps

Il n’est jamais facile de se protéger efficacement les extrémités. Or, le confort tant des pieds que des mains est pour beaucoup dans la sensation de confort qu’on va éprouver lors de froides sorties hivernales. Trouver un compromis entre préservation du toucher des commandes et chaleur, voilà ce que les gants Specialized Deflect promettent. Vérifions sur le terrain.

Choisir de bons gants hiver pour le vélo, et le vtt en particulier, n’est pas chose aisée. Il faut jouer la carte du compromis entre le côté chaud et une certaine finesse indispensable pour garder une bonne prise en main du cintre et un minimum de feeling avec les commandes. C’est la raison pour laquelle des gants de ski, par exemple, ne vont pas être optimaux pour le vélo. Dans la gamme des gants Specialized hiver, on trouve des gants très chauds, comme les Element 2.0 (sorte d’hybrides moufles/gants) et 1.0 (avec membrane Gore Windstopper), mais aussi d’autres plus fins comme les Deflect que nous testons ici.

Les gants hiver Specialized Deflect sont constitués d’une partie supérieure en softshell résistante au vent et déperlante, avec des inserts réfléchissants sur le côté et le haut pour améliorer la visibilité par les automobilistes par faible luminosité. Leur couleur rouge fluo aide aussi à ne pas passer inaperçu, mais elle a pour défaut d’être salissante en vtt. Après lavage, la boue n’a pas laissé de traces durant notre test, mais par contre quelques traces d’huile de chaîne ne veulent plus partir. A noter qu’ils existent aussi en jaune et noir (que nous vous recommandons pour un usage vtt).

La paume de la main est faite en cuir synthétique “AX Suede” hydrophobe dont le but est d’assurer un bon grip sur le cintre en toutes circonstances, et notamment sous la pluie. Le pari est réussi : ça tient, très bien même ! Les coutures sont apparentes afin de ne pas gêner à l’intérieur des gants. Bien vu. Le petit coussinet situé près du poignet, à l’extrémité de la paume, est placé un peu trop à l’extérieur selon nous, et il n’est pas très utile. Cependant, il n’est pas dérangeant non plus et les autres renforts sont bien placés.

Au rang des détails bien pensés, nous avons apprécié le Wiretap, des petits fils argentés cousus sur le pouce et l’index afin d’assurer un bon contact avec les écrans tactiles de nos smartphones. Et cela marche très bien ! Plus besoin de retirer ses gants pour pianoter, ce qui est appréciable en hiver. La partie noire élastique qui revient sur le poignet compte aussi parmi les points que nous avons beaucoup appréciés, car cela permet au gant de bien rentrer sous les manches d’une veste ou d’un maillot manches longues, afin d’éviter les courants d’air.

Mais le plus important et le plus appréciable avec ces gants, c’est l’excellent toucher de cintre et des commandes qu’ils permettent. On sent qu’ils sont un peu plus épais que des gants longs classiques type enduro, mais ils restent assez fins pour qu’on s’y habitue très vite et qu’on oublie complètement qu’on a des gants hiver. Il n’y a surtout aucune sensation de flou entre les mains et le cintre, ce qui est hélas un défaut courant des gants hiver. A titre de comparaison, les Element 1.0 que nous avons aussi eu l’occasion de tester ne permettent pas un contact assez franc à notre goût et sont plus à réserver aux sorties très froides ou à un usage en vélo de route, où on peut se satisfaire d’un peu moins de précision mais où on va avoir besoin d’un peu plus de chaleur vu les vitesses plus élevées.

Ici, la température idéale d’utilisation est comprise entre 0 et 7° environ, mais une utilisation par temps encore plus froid nous semble envisageable (nous n’avons pas testé sous -3°, mais lors de notre sortie la plus froide, nous n’avons pas eu de grosse sensation d’inconfort même si, oui, nous avons bien fini par sentir le froid). Ils sont très efficaces contre le vent et, sans être étanches, l’effet déperlant de la partie supérieure est efficace. Enfin, si ce test n’a été conduit que sur quelques semaines (mais avec une vingtaine de sorties toutefois) et ne permet pas de se prononcer de manière ferme sur la longévité, nous avons par contre une paire de gants Deflect de génération antérieure qui a plus de 5 hivers au compteur. Si une couture a fini par lâcher au niveau d’un index, on peut dire qu’ils ont fait le job et moyennant une petite réparation, ils pourraient encore servir. Bref, il y a des raisons d’être optimiste pour la dernière version testée ici, d’autant que des progrès semblent avoir été faits sur plusieurs matériaux. Ils sont vendus 41,9€, ce qui n’est pas donné mais vu leurs qualités, on ne peut pas dire qu’on est volé.

Verdict

Specialized est connu depuis longtemps pour ses équipements du pilote et on comprend pourquoi. Très bien finis, parfaitement adaptés au vtt grâce à un excellent compromis entre finesse et protection contre le froid, les gants Specialized Deflect risquent de nous accompagner souvent lors de nos sorties hivernales et nous vous les recommandons… chaudement.

Plus d’infos : https://www.specialized.com/fr/fr/deflect-gloves