Test nouveauté | Chaussures Specialized S-Works Recon

Tech
21 novembre 2018 — Olivier Béart
Outre ses vélos, Specialized est aussi très réputé pour ses accessoires, comme ses casques, ses maillots et, bien sûr, ses chaussures. Comme souvent, l'innovation arrive par le haut de gamme et les nouvelles chaussures vtt Specialized S-Works Recon apportent une série de nouveautés qui leur permettent de rester au sommet de la hiérarchie. Du moins sur le papier. Afin de vérifier ce qu'il en est sur le terrain, nous avons pu les tester en avant-première.

Avec leur concept Body Geometry et une très grande variété de modèles pour toutes les pratiques, les chaussures VTT Specialized sont utilisées par de très nombreux bikers, bien au-delà des seuls aficionados de la marque et des propriétaires de vélos au grand “S”.

Si la gamme  démarre à moins de 100€, Specialized est aussi connu pour proposer des modèles ultimes sous l’appellation S-Works. Le tarif n’est alors plus une contrainte et le but est de proposer les dernières avancées techniques pour un usage compétition très pointu, avec des produits identiques à ceux utilisés par les athlètes de haut niveau sponsorisés par la marque.

Conception : de la rigidité en haut aussi

En prélude à la sortie de ces nouvelles chaussures Specialized S-Works Recon, nous avons eu l’occasion de nous entretenir avec Stephen Quay, qui est le product manager de la division footwear de la marque, afin qu’il nous explique la philosophie de développement.

L’idée, nous explique-t-il, était de s’intéresser à la partie haute de la chaussure. On parle souvent de la semelle pour la rigidité, mais si on a un chausson trop lâche sur le haut, on perd aussi pas mal en efficacité. Ici, sur les S-Works Recon, nous avons travaillé avec des fibres en Dyneema, que nous utilisons sur route depuis 2015, mais qui font leur entrée pour la première fois dans la gamme VTT.”

Les fibres Dyneema ont la particularité d’être très souples, mais de présenter une résistance à l’élongation record. Elles servent, par exemple, beaucoup dans les cordages de marine. Cerise sur le gâteau, elles sont aussi très légères.

Stephen Quay poursuit ses explications : “Pour construire la partie haute des chaussures S-Works Recon, nous prenons des fibres Dyneema de différentes orientations et nous les pressons sous forme de sandwich avec du Mesh ou du cuir synthétique selon les parties de la chaussure, puis un revêtement TPU qui permet d’augmenter la durabilité de l’ensemble. Cette dernière couche ne joue pas de rôle structurel, mais elle est présente sur toute la chaussure vu que l’usage est prévu pour être intensif et éprouvant en VTT.”

Stephen montre également qu’il n’y a aucune couture nulle part, ni aucun élément proéminent à l’intérieur de la chaussure, même au niveau des boucles Boa dont la base est soudée/collée au chausson (la partie haute des Boa’s reste néanmoins remplaçable en cas de souci).

A propos de Boa, cette fermeture par un fil nylon qui s’enroule au moyen d’une petite molette, Specialized en utilise une toute nouvelle version dont la molette est en aluminium usiné. Elle offre une meilleure préhension et plus de solidité d’après la marque. Ils permettent aussi des crans beaucoup plus fins que les modèles en plastique, et donc un réglage plus précis de la tension. A l’avant, il y a toujours une petite boucle Velcro qui aide à ajuster la largeur au niveau de la base des orteils.

La semelle en carbone reste inchangée par rapport aux chaussures S-Works du millésime précédent, avec un indice de rigidité de 13, selon une mesure propre à la marque. Pour vous donner une idée, l’entrée de gamme a un indice de 6. A l’avant, de petits crampons sont installés, ils sont remplaçables si besoin et le pas de vis est standard.

A l’arrière du pied, on retrouve le talon PackLock, déjà présent sur d’autres versions, et qui permet un bon maintien du talon grâce à une coque semi-rigide moulée, dans laquelle il reste bien bloqué en phase de traction au pédalage ou à la marche.

Sur la balance, nous avons pesé notre modèle de test à 330g par chaussure avec cale SPD Look (27g), soit un poids de 303g en taille 43. C’est exactement le poids annoncé par Specialized, et cela les place parmi les modèles haut de gamme les plus légers, par rapport notamment aux Shimano S-Phyre XC9 ou aux Scott RC SL qui pèsent toutes deux plutôt autour de 350g sans cale. Du côté du tarif, la note est (très) salée, puisqu’elles sont affichées à 349,9€. Cela les place un peu au-dessus des Shimano (299€), mais largement en dessous des Scott qui sont à près de 500€ !

Voyons maintenant sur le terrain si le jeu en vaut la chandelle.

Chaussures Specialized S-Works Recon : le test terrain

Nous avons reçu les chaussures Specialized S-Works Recon au moment du Roc d’Azur, mi-octobre, et nous les roulons de manière intensive depuis cette date, soit au total un peu plus d’un mois d’essai. Pas de quoi se prononcer sur la durabilité, mais bien assez pour avoir des impressions précises sur les qualités et les défauts de ce modèle.

Chausser les S-Works Recon est un plaisir dans la mesure où elles s’ouvrent bien grand et où le pied glisse aisément à l’intérieur. On sent aussi que les matériaux sont de grande qualité et la finition est superbe. Vu le tarif, on peut être exigeant, et elles répondent présent. Les fermetures Boa sont très agréables à manipuler et elles permettent en effet un réglage plus précis de la tension que par le passé. A l’intérieur, la semelle adopte bien la forme Body Geometry, mais elle est pensée avant tout pour être très légère et elle n’offre logiquement pas les mêmes sensations qu’une semelle SL Footbed ou Custom Footbed (thermo formées), proposées dans le cadre du programme Retül Fit.

La précédente génération de chaussures S-Works et l’actuelle

Au fil des sorties, il apparaît clairement que d’énormes progrès ont été réalisés en matière de confort par rapport à la précédente génération de chaussures Specialized S-Works XC qui misaient beaucoup trop sur la rigidité à notre goût, au point que nous ne les avons jamais beaucoup portées, leur préférant les Shimano S-Phyre XC9, qui sont de vraies charentaises malgré leur orientation très “performance”.

Eh non, il n’est pas obligatoire de rouler en Specialized pour apprécier les chaussures de la marque !

Néanmoins, même s’il y a progrès, la nouvelle version des S-Works reste très orientée compétition pure et, malgré la partie haute en Dyneema qui reste assez souple, la façon dont le pied est maintenu reste ferme. Il nous est aussi arrivé de sentir un point dur au niveau de l’avant de la cheville.

Par contre, il est clair que les nouvelles Specialized S-Works Recon offrent un bien meilleur maintien du haut du pied que les Shimano, qui ont tendance aussi à se détendre un peu au fil du temps. Ici, même si nous ne les avons testées que 4 semaines, ce qui n’est pas assez pour se prononcer de manière ferme, plusieurs éléments (type de construction, matériaux utilisés, etc) nous laissent penser que ce ne sera pas le cas. C’est aussi mieux que la précédente génération, dont la rigidité excessive faisait que le pied avait tendance à glisser, alors qu’ici, les nouvelles restent capables de se déformer juste ce qu’il faut pour accompagner le pied.

La sensation de transmission de la puissance est bien présente et on ne sent aucune perte dans la semelle carbone. Le clipsage est franc, même dans la boue, et l’appui sur la pédale excellent (testé avec pédales Look S-Track et Shimano XT). La marche n’est toujours pas son point fort, mais le travail sur le haut du pied fait que c’est moins pénible qu’auparavant. A ce niveau, les Shimano et leur semelle faite en collaboration avec Michelin s’en sortent mieux. Elles permettent par contre de courir efficacement pour gravir une côte trop raide pour être passée sur le vélo, pour peu que le sol soit meuble et que les crampons puissent s’enfoncer.

Verdict

Très orientées compétition et focalisées sur le rendement au pédalage, les chaussures Specialized S-Works Recon sont des chaussures pointues qui séduiront les amateurs de performance pure. Plus agréables aux pieds et tolérantes que la version précédente, elles marquent un beau progrès dans la gamme. Elles restent néanmoins plus exclusives et moins confortables que certaines de leurs rivales, Shimano en tête. Vu le budget très élevé qu’un tel achat “passion” représente (on ne parle plus ici de rationalité car peu d’entre-nous ont vraiment besoin de ce genre de produit), nous ne pouvons que vous conseiller de les essayer avant : même quelques pas ou tours de pédales dans le magasin devraient vous permettre de voir si elles correspondent bien à vos attentes et à la morphologie de votre pied, car c’est tout sauf un modèle passe-partout. Pour cela, il y a d’autres modèles dans la gamme Specialized.

Plus d’infos : www.specialized.com/fr/fr/s-works-recon-shoes