Test : Hope Tech 3 E4 & X2

Tech
27 septembre 2015 — Christophe Bortels

hope-tech3-E4-X2-04

Réputé pour ses freins magnifiquement usinés et très progressifs, Hope n’a par contre jamais vraiment été une référence de puissance, en dehors de ses produits clairement typés descente du moins. Qu’en est-il de cette nouvelle génération des Tech ? Réponse après six mois passés en compagnie d’un duo composé du Hope Tech 3 E4 (4 pistons) à l’avant et du Tech 3 X2 (2 pistons) à l’arrière.

Sur le papier

Déballer un frein Hope est toujours un moment à part. Il faut dire que la marque britannique a l’habitude de proposer des produits au design et à la finition exemplaires, et les modèles testés ici ne dérogent pas à la règle : c’est beau, c’est dense et ça respire la solidité. On verra plus loin que concernant ce dernier point, ça s’est vérifié sur le terrain… La robe rouge, anodisée, rajoute encore un peu de charme mais elle ne s’accorde évidemment pas avec tous les vélos. Ces freins sont également proposés dans une version noire davantage passe-partout, ainsi qu’en purple (violet) et très bientôt en orange.

hope-tech3-E4-X2-05Comme toujours, Hope n’a pas lésiné sur l’usinage CNC, une technique ici parfaitement maîtrisée et qui constitue un vrai régal pour les yeux et les doigts. La touche finale est apportée par un lettrage au laser du plus bel effet et même présent jusqu’au bout des leviers. Ceux-ci sont par ailleurs percés de quelques trous à leur extrémité, là où se posent les doigts, dans le but d’apporter un surplus de grip. Amis du plastique et des matériaux composites, vous l’aurez compris, passez votre chemin : à l’exception des durites, toutes les pièces visibles sont en aluminium ! Les puristes pourront même opter pour les durites « aviation »… L’étrier, revu par rapport au M4, est quant à lui toujours issu d’un seul bloc d’alu et abrite 4 pistons de 16mm dans la version E4, alors qu’ils ne sont que 2 mais de plus grande taille (22mm) dans le X2.

hope-tech3-E4-X2-07Mais si l’étrier E4 est bel et bien neuf, c’est au niveau du levier et du maître-cyclindre Tech 3 que se situent les évolutions notables. Tout d’abord, précisons que contrairement aux modèles des précédentes générations, ces freins ne sont pas ambidextres. Pour ceux qui apprécient d’avoir le frein avant à la main droite, comme sur une moto, il faudra obligatoirement procéder à l’inversion au moment de raccourcir les durites. L’autre grosse nouveauté, c’est que grâce au levier remanié de ce Tech 3, Hope annonce un gain de puissance de 5% par rapport au modèle précédent, le Tech Evo. Ce chiffre peut paraître marginal, mais on verra que la différence se fait pourtant bien sentir sur le terrain. Au rayon des changements, on retiendra aussi la compatibilité directe du collier de fixation avec les shifters Shimano I-Spec, ainsi qu’avec les manettes Sram moyennant un adaptateur spécifique.

hope-tech3-E4-X2-08Ce qui n’a pas changé par contre, c’est la présence de deux molettes dédiées au réglage de la garde et du contact. Celui-ci se fait donc sans outil, de manière agréable et précise grâce aux crans bien marqués et à la plage assez large. Seul bémol : un réglage perturbe l’autre. En clair, l’ajustement du contact modifie aussi la garde, il faut donc s’y reprendre à plusieurs fois pour aboutir à ce qu’on désire, et a fortiori pour obtenir le même feeling sur les deux leviers.

Terminons par un petit point sur le poids : sortis de la boîte et avec la longueur de durite d’origine, ces E4 et X2 sans adaptateur ni disque pèsent chacun exactement la même chose : 252g, auxquels il faut ajouter les 12g des deux vis de fixation de l’étrier. Comptez 38g par adaptateur tandis que les disques affichent 170g (203mm) et 149g (183mm) sur la balance, sans les 6 petites vis.

Sur le terrain

Notre set-up se compose donc d’un Tech 3 E4 de 4 pistons à l’avant et d’un Tech 3 X2 de 2 pistons à l’arrière, respectivement couplés à des disques Saw “flottants” (en réalité en deux pièces, centre en alu et piste en acier) de 203 et 183mm. Le montage ne pose aucun problème et la purge post-raccourcissement, qui n’est pas toujours indispensable mais s’est révélée ici nécessaire pour le frein arrière, est un jeu d’enfant. Attention toutefois à vos doigts et à votre vélo puisque Hope utilise de la DOT pour remplir les entrailles de ses freins, un type d’huile qui peut s’avérer corrosif. Malgré le maître-cylindre revu et le réservoir nettement plus proéminent que l’ancien Tech, ces freins restent compacts et ne risquent pas de rentrer en contact avec le tube supérieur en cas de crash, le gros reproche que nous avions fait aux Sram Guide il y a quelques mois. Dans un premier temps, les leviers en alu donnent une impression froide et dure, mais cette sensation disparaît rapidement pour laisser la place à un feeling très agréable. L’ergonomie est clairement au top et la forme tout simplement parfaite pour le freinage à un doigt ! Quant aux petits trous, ils contribuent eux aussi à la bonne préhension des leviers, a fortiori en conditions humides ou boueuses.

hope-tech3-E4-X2-03Comme souvent chez Hope, il faut pas mal de kilomètres avant de commencer à obtenir du mordant, et ce malgré l’habituelle procédure de rodage sur route descendante. Mais quand les plaquettes sont enfin bien rodées, on découvre des sensations que nous n’avions jamais connues avec les Tech et Race Evo M4 ! Attention, on est encore loin d’avoir un frein ON/OFF, et c’est tant mieux, mais il ne faut enfin plus tirer aussi fort sur les leviers qu’auparavant pour obtenir de la puissance. C’est rassurant lors des freinages d’urgence et on se lance plus rapidement et plus sereinement dans la pente, même si, avouons-le, on reste encore un cran derrière Sram, Shimano et évidemment Magura en terme de puissance pure. La différence 4 pistons à l’avant / 2 pistons à l’arrière ne s’est jamais faite ressentir, le couple proposant un freinage bien équilibré et les « seulement » deux pistons à l’arrière permettant malgré tout de bloquer la roue quand nécessaire. Si le E4 et ses 4 pistons ne nous a pas semblé indispensable à l’arrière, il s’impose par contre à l’avant pour une pratique engagée comme l’enduro.

hope-tech3-E4-X2-01La grande force des Hope reste malgré tout la progressivité et la modulation, qui sont tout simplement royales. Il y a clairement un feeling Hope qu’on pourrait décrire comme un mélange entre fermeté (le point de contact est bien net) et douceur, et cet excellent comportement demeure même lors de très longues descentes où on fait régulièrement lécher les freins. La surchauffe ne se fait jamais ressentir et la garde reste constante, contrairement à ce qu’on peut hélas constater sur la dernière génération de freins XTR, les Race et même les Trail (qui équipent actuellement l’un de nos vélos de test). Ces Tech 3 sont également très rassurants dans les sections pentues en conditions boueuses, là où on veut surtout éviter les blocages de roue qui nous feraient inévitablement perdre le grip déjà précaire.

hope-tech3-E4-X2-02Tant qu’on évoque la descente, notre rideuse maison Marie a involontairement crash-testé ces freins aux 2 Alpes. En plus de son casque et de son poignet droit (tous deux cassés), le frein droit a été l’un des autres éléments à avoir rencontré le sol et la caillasse à haute vitesse. Bilan : une légère rotation autour du cintre, des griffes et une petite perte de garde, mais le Tech 3 est toujours vivant et opérationnel. En cas de casse ou de panne, sachez d’ailleurs que l’entreprise anglaise dispose de toutes les pièces détachées qui constituent ses freins, même de nombreuses années après la sortie d’un modèle, et même quand celui-ci n’est plus dans la gamme. C’est aussi pour ça qu’on investit dans des freins Hope…

hope-tech3-E4-X2-06Car oui, on peut ici parler d’investissement puisque les Tech 3 E4 et X2 sont respectivement vendus au prix public de 215€ et 187€ l’unité. Ce à quoi il faut encore rajouter adaptateurs et disques, ce qui les place au final à un tarif proche des freins les plus onéreux du marché comme les Shimano XTR, Magura MT7 ou encore les Sram Guide Ultimate. Mais pour ce prix, on a un produit performant, solide et aussi très fiable. Aucune purge n’a par exemple dû être effectuée en 6 mois d’utilisation et certains membres de l’équipe Vojo ont des freins Hope âgés de plus de 10 ans qui fonctionnent toujours parfaitement. Quant aux plaquettes organiques d’origine, elle font preuve d’une longévité étonnante et sont encore bonnes pour le service malgré plusieurs séjours en bike park et à la montagne, aux 2 Alpes donc, mais aussi au BikePark Wales et à l’Open Enduro du Beaufortain.

hope-tech3-E4-X2-10

Bilan

Avec ces Tech 3 E4 et X2, Hope a bien revu sa copie et propose enfin des freins « à tout faire » offrant un mordant digne de ce nom, sans être pour autant des monstres de puissance. Leur point fort reste clairement la progressivité et le feeling typiquement Hope si agréable, mais ils se distinguent aussi par leur ergonomie, leur finition exemplaires et leur robustesse, sans oublier leur fiabilité. Reste la question du tarif élevé qui pourrait en rebuter plus d’un, mais qui nous semble justifié au regard de la superbe qualité de fabrication « tout métal » et des autres qualités citées ci-dessus.

Web

Plus d’infos : www.hopefrance.com/tech3