Test | Hayes Dominion A4 : la fonctionnalité avant tout

Tech
15 mars 2020 — Léo Kervran

Spécialiste du freinage, Hayes produit des freins pour véhicules en tout genre depuis 1946. La marque américaine fut également la première à proposer des freins à disques hydrauliques pour VTT, en 1996. Aujourd’hui, la gamme VTT n’est plus constituée que de deux modèles, les Dominion A2 orientés XC/Trail et les Dominion A4 pour les pratiques plus engagées.

Un des gros points forts de ces Dominion A4, c’est les réglages. Ils permettent en effet de régler la garde (grâce à une molette intégrée au levier), le point de contact (avec une vis dans le levier, moyennement accessible) mais ils proposent aussi un système astucieux pour faciliter le centrage des étriers. Les deux trous à travers lesquels passent les vis de fixation de l’étrier sont percées et laissent passer deux petites vis qui font office de butées latérales. En jouant sur ces vis, on peut donc régler très précisément et sans difficulté la position des étriers. C’est très simple, ça fonctionne et Hayes a évidemment breveté cette solution pour être la seule à pouvoir l’utiliser.

En laboratoire, les Dominion A4 sont impressionnants. La puissance développée est exceptionnelle et ils ne perdent pas trop de puissance après la séquence de chauffe (seulement 20 % contre plus de 30 % pour d’autres freins). Leur puissance de départ se situant très haut, cela signifie que même après avoir bien chauffé, ils restent tout à fait utilisables. Par ailleurs, ils supportent très bien les hautes températures : sur notre test, leur point de fading se situe autour de 150°C, contre 100°C pour les autres freins testés.

Sur le terrain, on s’attendait donc à être en présence d’un monstre, une impression renforcée par l’aspect « brut de fonderie » des Hayes avec leurs formes simples et leur finition somme toute discrète. Finalement ce fut une bonne surprise puisque si la puissance est bien là en cas de besoin, elle reste tout à fait contrôlable. Le point de contact est relativement sec et marqué mais rien d’extrême et on parvient toujours à moduler la puissance.

Leur point faible est à chercher du côté de l’ergonomie, en retrait vis-à-vis de la concurrence. L’imposant levier est un peu plus long et rond que les autres et malgré les petites structures, certains de nos testeurs ont eu du mal à trouver une position où le doigt se bloque naturellement, prêt à freiner. Rien de réellement gênant et ce levier reste préférable à un levier deux doigts basique, mais face à d’excellents leviers un doigt comme ceux des freins Magura ou Shimano, les Hayes ne tiennent pas la comparaison. Notons que comme pour les Dominion A2, ces Dominion A4 sont aussi disponibles en version SFL conçue pour les petites mains avec un levier plus proche du cintre et plus fin.

De manière générale, les Hayes Dominion A4 apparaissent donc comme des freins très typés « descente ». Puissants, constants et disposant d’un grand nombre de réglages, ils sont un très bon choix pour ceux qui recherchent avant tout de la puissance et de l’endurance, sans attentes particulière au niveau du confort de fonctionnement.

Cet article est issu de notre dossier freins dans lequel nous avons réunis 6 freins 4 pistons pour un test sans concessions, en laboratoire puis sur le terrain. Pour en savoir plus, c’est par là : Dossier – 6 freins 4 pistons passés au banc

Hayes Dominion A4

  • Nombreux réglages
  • Puissance généreuse et bien répartie
  • Très endurants
  • Levier imposant
  • Point de contact un peu
  • Prix un peu élevé
Note générale
Évaluation du testeur
Prix d'excellence
Coup de coeur
Rapport qualité / prix
Usage recommandé
  • XC
  • TR
  • EN
  • DH
Prix : 235 € par frein + 51 € par disque
Poids : 452 g (frein avant + disque)