Test | American Classic Wide Lightning : de la largeur, pour quoi faire ?

Tech
5 octobre 2016 — Olivier Béart

Les roues American Classic Wide Lightning figurent parmi les pionnières de la tendance des jantes larges. Leur but : proposer du 30mm entre crochets sans faire exploser le poids et en préservant la rigidité. Le tout avec 32 rayons et des moyeux maison qui jouent la carte de la symétrie pour homogénéiser les tensions. Reste à voir ce que cela vaut sur le terrain. C’est ce que nous avons cherché à voir en testant la version 27,5’’ en format Boost dans le cadre d’un usage all-mountain/enduro. Verdict après plus de 6 mois de mise à l’épreuve.

american_classic_wide_lightning_copyright_obeart_vojomag-4American Classic est un acteur bien connu et assez ancien du monde de la roue. Dans un style un peu différent de NoTubes, on peut dire que la marque a participé à quelques belles avancées dans ce domaine. Les deux marques ont aussi pour point commun d’avoir à leur tête un patron à la forte personnalité, véritable technicien impliqué qui n’a de cesse de chercher comment améliorer ses produits et répondre à l’évolution des besoins des bikers. Parler quelques minutes avec Bill Shook suffit à en être convaincu et à comprendre que les roues American Classic ont une véritable histoire qui ne se résume pas simplement à des calculs derrière un ordinateur ou à du marketing.

american_classic_wide_lightning_details_copyright_obeart_vojomag-10Le produit qui nous occupe ici représente un des créneaux dans lesquels la marque s’est beaucoup investie et a été pionnière ces derniers temps : les jantes larges. On en parle beaucoup actuellement, mais American Classic a été parmi les premiers à élargir ses jantes, et pas n’importe comment. Tout en restant fidèle à l’aluminium pour ce type de profils, Bill Shook a mis a profit son expérience acquise dans la conception de jantes pour concevoir la Wide Lightning qui nous occupe ici, en 32mm de largeur externe et 29,3mm entre crochets, ainsi que la Smokin’Gun en 43/40mm de large.

american_classic_wide_lightning_details_copyright_obeart_vojomag-13Les American Classic Wide Lightning que nous testons ne se destinent pas à des pneus Plus. Bien sûr, elles peuvent en accueillir, mais avec 30mm, on se situe dans la fourchette basse des largeurs de jantes sur lesquelles des boudins en 2.8 ou 3.0 sont pertinents. C’est alors plus vers les Smokin’Gun qu’il faut se tourner. En encore, American Classic présente ces deux modèles avant tout comme permettant d’offrir un gros ballon à des pneus de section « plus fine », à savoir entre 2.2 et 2.4’’. Il va sans dire également qu’elles sont tubeless ready ; un domaine dans lequel American Classic a aussi été pionnier.

On se trouve ici face à des jantes de forme ronde, nettement plus larges que hautes (22mm seulement) et, comme souvent chez American Classic, dotées de parois fines. C’est ce qui permet de conserver un poids très concurrentiel sans nécessairement avoir recours au carbone, qui ferait immanquablement monter la facture. A noter qu’elles existent tant en 27,5” qu’en 29”.

Parlons du poids justement : si nous n’avons pas connaissance de la masse de la jante seule (non disponibles seules, soit dit en passant), les roues dans leur ensemble se montrent particulièrement légères. Avec 698g (en 15x100mm) devant et 824g (en 148x12mm) pour l’arrière, soit 1532g la paire en 27,5″, on est sur des scores particulièrement bas. A titre d’exemple, c’est 150g de moins que les dernières NoTubes Arch Mk3 et 70g de moins que les Bravo carbone !

american_classic_wide_lightning_details_copyright_obeart_vojomag-19Ce score, on ne le doit pas qu’aux jantes. Les moyeux ne sont pas en reste, avec des poids annoncés de 116g devant et 225g pour l’arrière ! Leur design global n’a pas changé depuis des années, avec des flasques hautes, rapprochées et parfaitement symétriques qui permettent d’avoir des rayons de même longueur de chaque côté et d’homogénéiser les tensions.

Il est intéressant de noter qu’American Classic n’a pas profité du passage au Boost pour éloigner les flasques au niveau du moyeu arrière, préférant rester fidèle à ce principe.

La finition des moyeux est très belle, et on remarque un détail intéressant sur le corps de roue-libre Shimano : celui-ci est doté de renforts en acier sur la tranche des cannelures afin que la cassette ne marque pas les parties en aluminium à la longue. Les roulements sont aussi nettement mieux protégés que par le passé (il s’agissait d’un des points faibles des premières versions) et ils existent dans presque toutes les versions possibles.

american_classic_wide_lightning_details_copyright_obeart_vojomag-20Au niveau du rayonnage, American Classic est très… classique, avec 32 rayons ronds croisés par 3. Un choix que nous trouvons pertinent, surtout vu la présence de jantes légères, sur lesquelles les tensions vont pouvoir être mieux réparties.

american_classic_wide_lightning_copyright_obeart_vojomag-1Enfin, la « douloureuse » n’est pas si douloureuse que cela puisque la paire de roues American Classic Wide Lightning est vendue au tarif de 799€. Ce qui est assez raisonnable eu égard au poids et au niveau de finition. Outre les détails déjà cités, précisons pour conclure cette présentation statique que les roues sont livrées avec de jolies valves tubeless en alu, anodisées rouge.

Nos craintes par rapport au montage des pneus sur des jantes de cette largeur se sont vite dissipées

Avant de partir rouler il reste une dernière étape : le montage des pneus. Lorsque nous avons reçu les Wide Lightning, nous n’avions pas encore eu l’occasion de monter des gommes sur des jantes aussi larges. Néanmoins, nos craintes sont vite dissipées et nos pneus Hutchinson, Michelin ou encore Schwalbe se sont montés avec une grande facilité. Précisons tout de même que nous avons utilisé un petit compresseur pour avoir un débit d’air continu, mais nous n’avons pas dû retirer l’obus de valve pour faire rentrer un maximum d’air d’un coup et plaquer les tringles sur les crochets.

american_classic_wide_lightning_copyright_obeart_vojomag-5Sur les jantes, nos pneus de référence semblent un peu plus gros, mais rien de vraiment marquant. En sortant le pied à coulisse, on constate que notre bon vieux Hutchinson Taipan est plus large de 3mm que sur la NoTubes Bravo au niveau des crampons extérieurs, alors que le Michelin Rock’r2 monté devant est 2mm plus large, sans doute à cause de son profil déjà plus « carré » à l’origine. Bref, oui, il y a une différence, mais pas non plus extravagante.

American Classic Wide Lightning : le test terrain

american_classic_wide_lightning_action_copyright_obeart_vojomag-6Sur les sentiers, on traque le surplus de résistance au roulement. Va-t-on se traîner ? Fort heureusement non. Nous avons fait de très longues sorties au guidon du DeVinci Troy qui a servi de base à ce test, y compris l’Epic Enduro et même de longues distances « improvisées » comprenant de grandes portions de route pour se déplacer d’un point à un autre. Et si les pneus utilisés sont assez bruyants, la notion de rendement n’est pas en berne. Le poids des roues n’y est sans doute pas étranger et permet de préserver des sensations agréables.

american_classic_wide_lightning_action_copyright_obeart_vojomag-1C’est notamment le cas dans les relances, où les American Classic Wide Lightning excellent. Rigides juste ce qu’il faut pour ne pas se tordre de rire à chaque gros coup de pédale, elles gardent une bonne dose d’élasticité qui permet de renvoyer l’énergie et de « gicler » dans les coups de cul. Sans compter qu’avec un tel ballon, il est difficile de prendre en défaut le grip du pneu arrière. Sur ce chapitre, nous avons eu l’impression de ressentir un petit plus assez agréable. Bref, oui, on perd un peu en rendement par rapport à des jantes plus classiques, mais rien de dramatique, et on gagne par contre plus nettement en grip.

american_classic_wide_lightning_action_copyright_obeart_vojomag-4Pour du XC, usage pour lequel ces jantes sont aussi annoncées comme appropriées par American Classic, le jeu ne vaut pas la chandelle selon nous. Mieux vaut ne pas dépasser 25/26mm de largeur de jante. Par contre pour des usages plus all-mountain/enduro, cela nous semble très pertinent, d’autant qu’on ne tombe pas ici dans des largeurs excessives pour lesquelles les pneus actuels ne sont pas (encore ?) réellement prévus.

american_classic_wide_lightning_action_copyright_obeart_vojomag-8Ce diagnostic se confirme quand on attaque en descente pour pousser les American Classic Wide Lightning dans leurs derniers retranchements. Premier enseignement, les roues elles-mêmes tiennent vraiment très bien le coup ! Avec leur poids plume, on aurait pu s’attendre à les prendre facilement en défaut dans les gros appuis, mais il n’en est rien.

Avec des pneus « costauds », il n’y a pas de souci de déformation excessive dans les appuis

Comme dans les relances, elles offrent juste un zeste d’élasticité particulièrement agréable quand on veut jouer avec le vélo et le jeter d’un appui à l’autre. Avec des pneus « costauds », il n’y a pas de souci de déformation excessive dans les appuis non plus. Avec des pneus light, il en aurait sans doute été autrement mais ici, on tient un bien joli couple. Le Michelin Rock’R2 tire particulièrement son épingle du jeu en se montrant hyper accrocheur en latéral, ce qui permet de prendre de l’angle sans retenue. Et nous, on adore ça !

american_classic_wide_lightning_action_copyright_obeart_vojomag-3Le hic, c’est que tout cela fonctionne tellement bien qu’on en veut toujours plus. Et qu’on finit par voir les limites des Wide Lightning. A force de nous satisfaire, nous avons eu envie d’emmener ces roues sur des terrains plus difficiles, comme l’Epic Enduro, ainsi que sur quelques courses. Mais cela a signé leur arrêt du mort. Ou du moins, cela les a fait très fortement souffrir. Des impacts sur les jantes sont apparus rapidement, dont certains très importants, marquant de véritables plats sur les jantes.

American Classic utilise un aluminium très tendre et des parois fines, ce qui les rend sensibles aux impacts directs. Le résultat, que vous voyez en images, se passe de commentaires. Par contre, nous nous devons de préciser que nous avons toujours constaté les dégâts après coup, voire même quand un compagnon de sortie nous a averti que notre roue tirait une drôle de tête. Car les American Classic Wide Lightning ne nous ont jamais laissé tomber et nous n’avons jamais crevé en spéciale. Eh oui, même dans cet état, elles étaient toujours étanches et le pneu est resté bien en place ! A l’atelier, nous avons plus ou moins réussi à redresser les « pocs » et nous avons encore poursuivi le test pendant plusieurs centaines de kilomètres ensuite. De nouveaux coups sont encore apparus ensuite et à ce rythme, elles ne tiendraient pas toute une saison.

american_classic_wide_lightning_action_copyright_obeart_vojomag-5Par contre, il faut souligner la qualité des moyeux American Classic. Si, comme nous, vous avez connu les premières versions il y a plus de 10 ans et que vous avez toujours en mémoire les roulements qui prenaient l’eau à la moindre averse, vous pouvez désormais oublier ! Cette dernière version s’est montrée d’une fiabilité remarquable : roulements intacts, roue-libre ronronnant comme au premier jour, pas de jeu,… La qualité du rayonnage et du montage de la roue est aussi à souligner car, en dépit des malheurs de la jante, les roues n’ont quasiment pas pris de voile et leur comportement a donné satisfaction jusqu’en toute fin de test. Avec 24 ou 28 rayons au lieu de 32, le scénario n’aurait peut-être pas été le même. Comme quoi, le classicisme ça a parfois du bon.

Verdict :

american_classic_wide_lightning_copyright_obeart_vojomag-3Les American Classic sont des roues légères mais, avec leur jante large ainsi que leur comportement très valorisant dans le cassant, on a tendance à l’oublier. Un peu comme avec les RAR Tempo testées il y a quelques mois, l’addition tombe hélas très vite et la jante ne résiste pas bien longtemps. C’est dommage car c’est clairement dans le cadre d’un usage all-mountain très varié, voire enduro, que les Wide Lightning nous ont semblé les plus pertinentes. Au contraire du XC où, pour nous, une jante aussi large n’a pas de réelle valeur ajoutée. Il nous semble donc qu’American Classic devrait revoir le positionnement de ce produit en renforçant la jante, ce qui permettrait à la marque de proposer de vraies roues adaptées à un programme enduro. Car, aussi étonnant que cela puisse paraître et malgré le fait que la marque sponsorise Cécile Ravanel (qui développe des prototypes en EWS), la marque ne dispose d’aucun produit spécifique pour ce segment. On prendrait un peu de poids mais, même à plus de 1600g, elles resteraient parmi les plus légères du marché. Cela permettrait enfin de profiter de leurs autres grandes qualités sans arrière pensée et elles pourraient prétendre sans mal à un score de 5 étoiles dans nos tests. D’autant que leur tarif est très raisonnable.

bloc-test_roues_amc_wide_lightning

Plus d’infos : https://amclassic.com – http://www.ppcycle.fr