Roc Tandems 2021 :
à deux, c'est encore mieux !

Sport
9 octobre 2021 — Christophe Bortels

Loin de l’image légère voire folkorique qu’il pourrait véhiculer, le Roc Tandems est avant tout une histoire de passion, de pilotage, de communication et de confiance. Découverte de cette épreuve hors norme sur quelques lieux mythiques du Roc d’Azur : 

En voyant un peu par hasard passer les tandems dans le Fournel en 2019, on s’était juré de suivre le Roc Tandems un peu plus longuement lors de la prochaine édition du Roc ! Deux ans et une pandémie plus tard, nous voilà donc à nouveau dans la mythique descente pour voir dévaler les duos sur leurs montures à l’empattement démesuré…

Malgré la pente, la roche et les trous, l’engagement est vraiment impressionnant. Ça descend vite !

Au milieu des duos chevronnés, on retrouve une concurrente de marque : la crosseuse Loana Lecomte, qui fait équipe avec son compagnon Remy Duquesne pour cette pige en tandem. Au Fournel, le duo est dans le top 10.

On se rend rapidement compte qu’une des clés en tandem, c’est la communication.

Les pilotes anticipent et préviennent en cas d’obstacle : “Attention, une marche !” Du côté des passagers, dont la visibilité n’est pas optimale et qui n’ont aucune prise sur le pilotage ou le freinage, ça tempère parfois : “Doucement…” ou “Calme-toi, calme-toi !

Ça n’empêche pas les embardées. Hop, on vérifie la pression du pneu avant et c’est reparti !

Dans le Fournel, l’ambiance n’a rien à envier à ce qu’on peut voir et entendre le dimanche matin pour le Roc d’Azur. On le sent bien : le Roc Tandems est une course à part…

Les quatre cuisses pour un seul vélo font des merveilles dans les pourcentages indécents de la terrible dalle en béton.

A ce moment de la course, au kilomètre 28 sur 42, Loana Lecomte et Remy Duquesne occupent une belle quatrième place derrière les paires Valentin Revaux/Rémy Bourdon, en tête, Antoine Combet/Romain Bouther (2e) et Matéo Chedaleux/Thibault Daniel (3e).

Après la plage de St-Aygulf, dont la sortie est difficile à négocier, c’est sans doute la portion la plus délicate pour les tandems qui attend les concurrents : le Sentier des Douaniers.

Marches, roches, virages serrés, passages étroits… Pas l’idéal pour des vélos si longs ! La solution ici est donc de descendre du vélo et de courir.

Attention toutefois à ne pas distancer son coéquipier !

La légende raconte que des amitiés et des couples se sont défaits dans ce terrible sentier des douaniers…

Un petit passage dans la mer…

… et il ne reste plus qu’à pousser sur le plat jusqu’à la Base Nature de Fréjus pour franchir la ligne d’arrivée.

Niveau résultats, c’est une fois de plus le duo composé de Valentin Revaux et Rémy Bourdon qui s’impose sur ce Roc Tandems en un peu moins de 2 heures.

Antoine Combet et Romain Bouther prennent la 2e place à une minute et demie.

Le podium est complété par Matéo Chedaleux et Thibault Daniel.

Suite à un déraillement et une désynchronisation des pédaliers après avoir remis la chaîne, Loana Lecomte et Remy Duquesne se sont fait dépasser par deux équipages : Régis Despas/Pierre Henry et Anicet Sigrist/Loran Voirin.

Le couple Duquesne/Lecomte termine 6e du classement scratch mais s’impose dans la catégorie mixte.

Impressionnant, excitant, hors norme : le Roc Tandems est une épreuve à voir absolument ! Et pourquoi pas à disputer…