Raid des Hautes Fagnes 2018 :
au bout de 117km, le sprint !

Sport
26 juin 2018 — Christophe Bortels

Le Raid des Hautes Fagnes, monument du marathon belge, célébrait cette année sa 20e édition avec, en bonus, l’accueil des championnats de Belgique de la discipline. Et malgré la distance de 117km et plus de 5 heures de course, le maillot noir-jaune-rouge tant convoité s’est finalement joué… au sprint ! Récit et photos de cette magnifique épreuve :

Dimanche 24 juin, 8h10 : à tout pile une heure du départ des deux plus longues distances – le 90 et le 117km (qui fera office de Championnat de Belgique mais aussi de 5e manche du Belgian Ardennes Marathon Series) -, ça s’anime doucement à l’entrée du Malmedy Expo, le quartier général du Raid des Hautes Fagnes.

Un dernier coup d’oeil à la carte des trois parcours. Au moment de l’inscription, il fallait choisir entre 65km d’une part et 90/117km de l’autre, une bifurcation étant proposée en première partie de course pour choisir, en fonction des jambes, de poursuivre vers le 90 ou vers le 117km.

Pendant ce temps, les futurs champions s’entraînent déjà à monter sur un podium et à prendre la pose…

Allez, il est temps de prendre la direction de la ligne de départ où c’est l’effervescence à quelques minutes seulement du coup d’envoi !

9h00 : ce sont les dames qui ouvrent le bal en s’élançant sur le 90km, distance finalement choisie pour l’attribution du maillot de championne de Belgique. Dans un premier temps, c’est en effet sur le 65 qu’elles devaient s’affronter, mais la distance avait finalement été jugée trop courte pour un championnat de Belgique de XCM.

10 minutes plus tard, place aux hommes ! Championnat de Belgique oblige, tous les ténors belges de la discipline sont là, prêts à en découdre : Joris Massaer, Kevin Van Hoovels, Bram Cools, Julien Delaet, Frans Claes,  Ken Van Den Bulcke, Stijn Van Boxstael, Sébastien Carabin (tout juste de retour de blessure)…

… sans oublier, bien sûr, le champion de Belgique sortant, sacré sur le Grand Raid Godefroy à Bouillon en 2017 : Roel Paulissen.

9h10 : c’est parti pour 117km et 3200m de D+ !

Après une bonne dizaine de kilomètres, quatre coureurs se sont détachés : Joris Massaer est accompagné de Roel Paulissen, Sébastien Carabin et Wietse Bosmans.

Au moment de traverser le bikepark de la Ferme Libert, la tête de course – le quatuor et un duo composé de Sander Elen et Wout Alleman en poursuite – vient de dépasser les premières dames, parties 10 minutes plus tôt.

Derrière, Bram Cools et David Van Der Poel (oui, le frère de Mathieu) tentent de rester au contact.

Ce gros groupe, dans lequel on retrouve notamment Stijn Van Boxstael, Jorgen Flion, Julien Delaet et Frans Claes, fait de même. Hélas pour Claes, un problème mécanique est en train de l’écarter des débats. Il mettra de longues minutes à le réparer et il finira par remonter à la 18e place. Décidément, depuis deux ans, le championnat de Belgique ne lui réussit plus.

Petits ou grands, les supporters sont nombreux sur le parcours…

… un parcours qui longe et croise à de nombreuses reprises de superbes rivières et ruisseaux comme la Hoëgne, le Bayehon, la Warche ou encore le Trôs Marets. Parfois, comme ici, un pont permet la traversée…

Mais parfois il faut se mouiller ! Heureusement, les grosses précipitations et les inondations d’il y a quelques semaines ne sont déjà plus qu’un lointain souvenir… Le terrain est d’ailleurs globalement sec, un fait rare sur le Raid des Hautes Fagnes.

Nous voilà au coeur des magnifiques Fagnes, peu avant la mi-course, pour un petit topo sur la tête de course. Aux avant-postes, le quatuor du début a fait place à un trio : Joris Massaer, Sébastien Carabin et Roel Paulissen.

Une petite minute plus tard apparaît le 4e larron, Wietse Bosmans. Victime d’une crevaison qui lui a fait perdre 3 minutes, il cravache pour revenir au contact.

A ce moment de la course, quelques petits groupes subsistent mais les écarts sont déjà très importants.

Après la quiétude des Fagnes, place à l’effervescence du Barrage de Robertville ! L’endroit est stratégique à plus d’un titre puisqu’il concentre ravitaillement et zone d’assistance technique, et ce pour les trois distances.

Wietse Bosmans n’a pas vraiment envie de perdre la moindre seconde au ravito, et pour cause, alors qu’il était 4e à notre pointage précédent, le voilà en tête de l’épreuve !

Mais il n’est pas seul, emmenant Roel Paulissen dans son sillage.

Aux avant-postes plus tôt dans la course, Joris Massaer et Sébastien Carabin sont désormais lancés en poursuite derrière le duo de tête qui compte alors 30s d’avance.

Les Fagnes, le Signal de Botrange, le Lac et le barrage de Robertville, le circuit de Spa-Francorchamps ou encore le Château de Reinhardstein que l’on voit ici : la concentration de hauts lieux touristiques est ici tout simplement exceptionnelle ! Un vrai régal pour les yeux…

Retour à la course, toujours menée par le duo Paulissen/Bosmans au kilomètre 102. L’un de ces deux-là parviendra-t-il a distancer l’autre dans les 15 derniers kilomètres réputés particulièrement difficiles ?!

De 30 secondes, l’écart entre le duo de tête et celui-ci est passé à plus de… 5 minutes ! Sébastien Carabin et Joris Massaer, deux coureurs mais seulement une place sur la 3e marche du podium…

Pratiquement 10 minutes derrière Carabin et Massaer, un groupe de 5 coureurs est bien placé pour aller décrocher les places d’honneur dans le top 10. On y retrouve Kevin Van Hoovels, Emile Verhulst, Ken Van Den Bulke, David Van Der Poel et Bram Cools.

De retour au Malmedy Expo pour immortaliser l’arrivée du 117km, nous assistons par hasard et par chance à l’arrivée de la première dame du 90km, l’inévitable Alice Pirard.

Alice décroche rien de moins que son 6e titre national en XCM… consécutif ! Kristien Achten (+5min35) et Kim Saenen (+17min58) complètent le podium.

20 minutes après Alice Pirard, voici l’arrivée tant attendue des premiers du 117km : Roel Paulissen et Wietse Bosmans se lancent dans un sprint d’anthologie et d’une rare intensité alors qu’il reste plus de 300m avant la ligne d’arrivée !

Le sprint tourne finalement à l’avantage de Wietse Bosmans qui s’impose avec quelques mètres d’avance et peut savourer son premier sacre en marathon avant même de franchir la ligne.

Beau joueur, Roel Paulissen vient saluer son successeur au palmarès du championnat de Belgique.

8 minutes 32 plus tard, Sébastien Carabin se présente seul à l’arrivée après être parvenu à se défaire de Joris Massaer dans les derniers kilomètres de la course !

Sébastien a puisé loin dans ses réserves et restera de longues minutes au sol avant de se relever et de pleinement savourer cette 3e place, qui doit avoir un goût particulier 10 semaines après une opération des ligaments du genou.

Joris Massaer et Sébastien Carabin nous auront livré une très belle bataille pour cette 3e marche du podium !

Au rayon des déçus, on retrouve hélas Julien Delaet. Bien parti pour reconduire son titre national en Master, le coureur Vojo apprend à l’arrivée qu’il a loupé une balise de contrôle après s’être trompé à une bifurcation quelques kilomètres seulement avant l’arrivée. Le résultat est sans appel : disqualification…

Alors que les cérémonies protocolaires se mettent en place, on assiste comme toujours à de belles scènes sur la ligne d’arrivée.

Les tout nouveaux champions de Belgique et leurs dauphins réunis pour entendre résonner la Brabançonne, le tout sous le drapeau belge : voilà qui résume parfaitement ces championnats nationaux !
De gauche à droite, parés de leurs maillots noir-jaune-rouge (à l’exception du vainqueur en Fun), on retrouve Arne Tureluren (Fun A) Alice Pirard (dames), Wietse Bosmans (Elite), Steven Janssens (Master 1) et Ken Van Den Bulke (Master 2).

En attendant la 21e édition du Raid des Hautes Fagnes en 2019, place à la suite du Belgian Ardennes Marathon Series avec les deux dernières des 7 manches : La Chouffe Marathon le 19 août et le Grand Raid Godefroy le 9 septembre.

Résultats :

Résultats complets sur Chronorace

Download (PDF, 204KB)