Prise en main | Rockshox Twistloc : le blocage qui tourne ! 

Tech
10 avril 2018 — Paul Humbert

Vous l’avez peut-être vue sur le vélo de Jérôme Clementz, ou plus récemment sur l’Orbea Rallon qui a servi de support à la présentation de la nouvelle Lyrik : la poignée tournante Twistloc signée Rockshox est lancée officiellement ! Sa fonction n’a rien de révolutionnaire – bloquer les suspensions – mais sa conception est intéressante et nous avons pu l’essayer pendant trois jours. Présentation et prise en main : 

Baptisée Twistloc, cette poignée tournante vient actionner, à l’aide d’un câble, le ou les blocages des suspensions. Dans le cadre de notre prise en main, seul l’amortisseur Superdeluxe était connecté mais il est possible de coupler cela à un blocage de la fourche.

La fiche technique du produit est assez simple, car le produit l’est également. La poignée s’intègre facilement sur le poste de pilotage. Il conviendra simplement de couper le grip gauche, environ à la moitié de celui-ci, et de connecter la poignée. Cette dernière accueille un ou deux câbles et peut se substituer aux commandes type « shifter » utilisées jusqu’à présent par la marque.
Un petit coup de poignet et le tout est bloqué. Une seule position de blocage semble toutefois disponible et il faudra se contenter du mode tout ouvert, ou complètement fermé. Le mécanisme de blocage se relâche d’une simple pression du pouce sur un petit bouton positionné sur le collier de serrage.

La commande Twistlock semble recommandée pour toutes les disciplines, du cross-country à la descente, en passant par l’enduro. Cette dernière sera disponible au courant du mois de juin 2018 au tarif de 120 euros.

Prise en main : Rockshox Twistloc

Nous avions rendez-vous à Cap Neoulous, dans les Albères, pour découvrir la nouvelle Rockshox Lyrik et l’amortisseur Superdeluxe, mais une fois sur notre Rallon R5 de test, la première chose que nous remarquons, c’est cette poignée tournante ! Le blocage au guidon est repensé par Sram et on l’a sous la main.

Son utilisation sous entend l’ajout d’un câble qui ira la connecter à l’amortisseur. Une fois en selle, le moins qu’on puisse dire, c’est que la commande ne demande pas un grand temps d’adaptation. Un petit coup de poignet, pas exagéré, et le tour est joué. On a un peu l’impression de redécouvrir la tige de selle télescopique et de passer d’un ou deux changements de position à dix ou vingt fois plus.

On ne lésine plus sur le blocage avec cette poignée Twistloc qu’on active à la moindre petite relance. Cette dernière répond présent et s’utilise sans encombre. Il faudra simplement intégrer un mouvement supplémentaire dans la transition “montée-descente” en jouant simultanément avec le shifter du dérailleur arrière et la commande de tige de selle. Le temps de notre petite prise en main, on repère toutefois un cache d’accès au câble un peu tremblotant – la maladie de ce prototype, nous annonce-t-on – mais le reste semble fiable et prêt à être lancé en production. Les amortisseurs 3 positions ne sont toutefois pas compatibles pour le moment avec cette commande.

Il nous restera à évaluer si l’utilisation prolongée dans des conditions boueuses et humides se fera sans encombre… Rendez-vous donc bientôt pour un test longue durée !

Plus d’infos sur le site de la marque : https://www.sram.com/fr

Découvrez notre test de la Rockshox Lyrik 2019 : https://www.vojomag.com/presentation-rockshox-lyrik-et-superdeluxe-2019