Présentation | Commencal Meta Power : centrage des masses et sensations fortes

Tech
23 août 2017 — Olivier Béart

Châssis, moteur et géométrie

Un des avantages du moteur Shimano, c’est sa compacité. De sorte que Commencal, tout en optant pour une monte en pneus de 2.6 (nous y reviendrons), a réussi à garder des bases très courtes : 444mm, soit seulement 7mm de plus que le Meta AM V4.2. Un très, très joli score pour un vélo électrique.

Le bras arrière reste très proche de celui du Meta classique (on n’aime pas trop d’utiliser le terme “musculaire” car il sous-entend qu’on n’utilise pas ses muscles sur un e-bike. Or, ceux qui en ont déjà fait savent que ce n’est pas tout à fait conforme à la réalité) et le point de pivot principal est toujours fixé pile à hauteur du sommet des dents du plateau pour limiter le pompage.

Par contre, on remarque que la fixation est beaucoup plus large, et nous verrons un peu plus tard que cela a un impact très positif sur la rigidité du triangle arrière. Pour rappel, dans notre test du Meta AM V4.2, nous avions souligné que le vélo nous a paru très souple. Parfois trop. On attendait donc le Meta Power et ses 22kg au tournant ! Nous pensions que cela provenait des biellettes près de l’amortisseur, mais il semble qu’en fait c’est plutôt près du boîtier de pédalier que cela se joue.

En regardant mieux le tableau des géométries du Commencal Meta Power, on se rend compte aussi qu’il y a quelques petites différences avec le Meta AM V4.2 que nous avons testé il y a peu. Ainsi, le tube de selle est plus redressé d’un degré pour favoriser le pédalage et l’angle de direction est de 66°, contre 65,5 sur la version classique (mais la fourche passe en 160 ici, contre 170). Le top tube s’allonge aussi un peu (+6mm), tout comme le reach (+10mm) et c’est une modification qu’on retrouvera aussi sur le Meta V4.2 2018.

Equipements et gamme

La pièce maîtresse des équipements, c’est bien évidemment le moteur. On ne va pas vous présenter une nouvelle fois le Shimano Steps E-8000 qu’on connaît désormais bien et dont toutes les caractéristiques techniques seront toujours mieux détaillées sur le site Shimano que ce que nous pourrons faire ici. Il est présent sur les trois modèles de la gamme, avec la même batterie 500Wh.

Au niveau du poste de pilotage, l’écran de contrôle est clair, discret et bien protégé des chocs. On a un peu plus de mal avec la commande gauche, identique à celle d’un dérailleur Di2 et dont l’ergonomie ne nous convainc plus vraiment une fois transférée à un e-bike. Elle interdit aussi le montage d’une commande de tige de selle télescopique sous le guidon.

Du côté des roues et des pneus, le Commencal Meta Power est assez logiquement surdimensionné. Mais pas tant que cela finalement car les développeurs ont effectué pas mal de tests et, pour garder un comportement plus précis, proche du Meta classique, c’est vers des jantes en 35mm de large (WTB ou Spank Oozy Trail) que Commencal s’est tourné ; le tout couplé à des pneus en 2.6 de largeur même si du 2.8 passe aussi sans souci si l’acheteur préfère. Au catalogue, ce sont des Maxxis en carcasse Exo devant et Double Down derrière pour vraiment pouvoir attaquer, mais sur notre vélo de test nous avons eu droit à des Schwalbe Nobby Nic et Magic Mary vraiment intéressants aussi et qui pourraient d’ailleurs par la suite faire leur entrée dans la gamme.

On l’a dit, le débattement de la fourche est de 160mm, alors qu’il est de 150mm à l’arrière. Commencal fait confiance à RockShox avec une Yari sur le premier modèle puis une Lyrik RC ou RCT3 sur les suivants. Pour l’amortisseur, le premier modèle est en RockShox Super Deluxe Air, et les suivants optent pour un ressort acier.

La transmission est en Shimano Deore sur l’entrée de gamme, puis en Sram GX 11 vitesses sur le suivant et enfin EX1 8 vitesses spécifique ebike sur le haut de gamme.

On termine avec les freins, qui sont systématiquement montés en disques de 200, qu’il s’agisse du Deore sur l’entrée de gamme jusqu’aux Sram Code du modèle le plus cher, en passant par les Guide RE (un mix entre un levier Guide et un ancien étrier Code, spécifique pour l’e-bike). Faut que ça freine ! On parle même de l’arrivée de disques de 220mm, comme on commence à en voir en DH.

Voici l’ensemble des spécifications (cliquez sur les images pour les agrandir).

On le voit, la gamme est assez réduite mais cohérente avec 3 modèles (Commencal Meta Power Origin, Essential et Race) dont le prix d’accès se situe à 3999€. Compte tenu des équipements de la version “de base”, c’est plutôt concurrentiel et il risque même de faire de l’ombre au Meta HT Power Race à 3499€… sans suspension. Quant au haut de gamme à 5000€, il culmine là où d’autres e-bikes commencent seulement. Bref, Commencal est parvenu à rester dans sa ligne tarifaire habituelle et c’est tant mieux.

Il est temps maintenant de prendre les commandes de ce fameux Commencal Meta Power !