Premier essai : Giant Anthem Advanced 1 2016

Tech
15 octobre 2015 — Olivier Béart

Entre le salon, les courses et les rendez-vous, nous avons tout de même réussi à réserver quelques instants pour rouler lors du Roc d’Azur 2015. Histoire de mêler l’utile à l’agréable, nous avons pris les commandes du tout nouveau Giant Anthem Advanced 1 en version 2016 pour prendre part au célèbre Roc d’Azur le dimanche. Il ne s’agit bien sûr pas d’un vrai test longue durée comme nous avons l’habitude d’en faire, mais le caractère exigeant et complet des 56km de sentiers tracés dans le massif de l’Esterel permettent clairement de se faire une bonne première idée sur la dernière mouture du full de XC/Marathon proposée par Giant.

Giant_Anthem_Advanced_2016_Test_Copyright_OBeart_Vojomag-3Le Giant Anthem est le full suspendu à court débattement de la gamme Giant. Né il y a plus de 10 ans en 26”, il a connu de nombreuses évolutions, dont les plus marquantes sont l’adoption d’une nouvelle version de la suspension Maestro en 2009, le passage au 29” en 2011 et enfin l’adoption des seules roues de 27,5” depuis l’an dernier, ce qui est assez unique dans le segment XC/Marathon.

Giant-Anthem-Roc-azur-2015-Vojo-paul-humbert-18Pour justifier le choix de l’abandon des grandes roues, Giant avance le fait que leurs tests ont montré que le 27,5” réunit “le meilleur des deux mondes”, à savoir un poids des trains roulants proche du 26 pour plus de répondant et de nervosité, une meilleure maniabilité, ainsi que des capacités en franchissement et en adhérence proches du 29”. Les mauvaises langues diront par contre que c’est pour prendre le contre-pied complet d’un autre géant de l’industrie du cycle dont le nom commence par “S” et qui mise (presque) tout sur le 29”. Mais peu importe : il existe plusieurs recettes pour faire de bons vélos et il est heureux de constater que tout le monde n’utilise pas les mêmes ingrédients car il en faut pour tous les goûts.

2-Giant_Anthem_Advanced_2016_Test_Copyright_OBeart_Vojomag-1Le Giant Anthem utilise toujours la fameuse suspension Maestro propre à Giant et qui équipe l’ensemble de la gamme, du XC à la DH. Il s’agit d’une suspension de type VPP avec 4 points de pivot et 2 biellettes. Efficace au pédalage, elle reste également active au freinage, ce qui est aussi un de ses gros points forts. Sur notre Anthem Advanced, elle offre 100mm de débattement et la version “1” testée ici fait confiance à Fox au niveau de l’amortisseur avec un Float Factory 2016.

3-Giant_Anthem_Advanced_2016_Test_Copyright_OBeart_Vojomag-1Le terme “Advanced” présent dans le nom de notre vélo de test signale qu’il dispose d’un triangle avant en carbone, mais l’arrière reste en aluminium car le gain de poids aurait été marginal en comparaison du surplus tarifaire. Les biellettes restent également en alu. L’Anthem Advanced est décliné en trois versions (0, la plus haut de gamme, puis 1 et 2), ainsi qu’en cadre 100% alu. On trouve également une déclinaison plus musclée baptisée Anthem X par Giant et qui est équipée d’une fourche de 120mm de débattement à l’avant et d’équipements qui se prêtent mieux à une pratique hard, comme par exemple une tige de selle télescopique.

4-Giant_Anthem_Advanced_2016_Test_Copyright_OBeart_Vojomag-1Pour un prix de 4099€, le modèle testé ici est équipé d’un groupe complet Shimano XT 2016 en mono-plateau de 32 dents et cassette 11/42 à l’arrière. Les suspensions sont signées Fox, avec une F32 Float Factory 100mm à l’avant et surtout des roues en carbone Giant P-XCR-1C qui restent très rares à ce niveau de prix. Au final, même si 4100€, c’est une belle somme, on peut dire qu’on est plutôt bien servi par rapport à la concurrence. Nous n’avons hélas pas eu l’occasion de peser le vélo de façon précise, mais sachez que le cadre est annoncé à tout juste 2kg et le vélo complet sous les 11kg (sans pédales).

Sur le terrain

Giant_Anthem_Advanced_2016_Test_Copyright_OBeart_Vojomag-1Notre Giant Anthem Advanced 2016 étant un des premiers exemplaires arrivés en France, il venait tout juste de sortir de son carton quand nous en avons pris possession la veille de la course. Notre test a donc commencé chez Schwalbe afin de passer les pneus en tubeless et d’en profiter pour remplacer la monte light d’origine par des modèles Snakeskin renforcés afin d’éviter que ce test ne se termine prématurément après le premier lâchage de freins en descente. Un choix payant, puisque nous n’avons pas rencontré le moindre souci sur ce Roc d’Azur malgré quelques franches attaques et de petits passages sur les bords de sentier jonchés de buissons peu accueillants lors de certains dépassements.

Giant-Anthem-Roc-azur-2015-Vojo-paul-humbert-14Les premières impressions concernent la position qui est très équilibrée. On n’est pas obligé de rouler le nez dans le guidon et la potence vers le haut avec trois entretoises de 0,5cm en dessous lui vont à merveille. Le cadre n’est pas spécialement long de l’avant, avec un reach de 421mm en taille M, mais avec nos 178cm, on n’a pas l’impression de déborder du vélo non plus. Au niveau du réglage de l’amortisseur, sur les conseils de Giant, nous sommes partis avec 150psi pour nos 73kg, mais nous avons ensuite baissé jusque 135psi vu l’absence totale de pompage et un sentiment de grande fermeté en descente, dont nous reparlerons.

Giant-Anthem-Roc-azur-2015-Vojo-paul-humbert-24Dans les accélérations et les relances, le vélo est assez bluffant. Les roues carbone en 27,5” sont très réactives, tout comme le cadre qui est vif mais pas complètement bridé. Mais c’est surtout la suspension Maestro de notre Giant Anthem qui épate au pédalage : elle ne bouge quasiment pas… et pourtant, après plusieurs coups d’oeil pour vérifier, nous nous sommes à chaque fois rendu compte qu’elle était toujours en position ouverte.

En fait, à part pour être professionnels et dire que nous avons testé l’amortisseur dans ses trois positions, nous n’avons jamais ressenti le besoin de passer sur un mode plus ferme. Avec le réglage de compression du mode ouvert placé sur la position 2 (intermédiaire), on obtient une suspension qui n’est presque pas active au pédalage mais qui offre beaucoup de confort sur les chemins plats, rapides et jonchés de petits cailloux. Et c’est heureux qu’il ne faille pas jouer sans arrêt du levier de blocage car l’amortisseur est placé très bas et il est difficilement accessible en roulant.

Giant-Anthem-Roc-azur-2015-Vojo-paul-humbert-6On l’a dit, dans les relances, on sent que le cadre n’est pas bridé ; qu’il garde une certaine élasticité bien dosée et plutôt bénéfique au niveau de la sensation de rendement. Cette relative souplesse de la partie arrière du cadre est aussi très agréable dans de nombreuses situations off-road, où le vélo aide le pilote à garder la trajectoire sans sautiller sur le moindre obstacle. Si, si, ça arrive aussi sur des fulls !

L’Anthem est aussi le roi des montées impossibles grâce à sa roue arrière rivée au sol par la suspension, ainsi que par cette fameuse petite déformation qui aide à accrocher sur les reliefs plutôt que d’y glisser. Par contre, au passage d’ornières, on peut sentir le vélo se tordre légèrement, ce qui peut générer une sensation de flou, sans qu’on puisse vraiment dire qu’elle est gênante. Ce n’est en tout cas pas les roues carbone qui sont en cause car elles se montrent très rigides latéralement tout en gardant une bonne souplesse verticale. C’est surprenant vu leur profil haut, mais les roues Giant PXCR 1C nous ont agréablement surpris par leur compromis performance/confort !

Giant-Anthem-Roc-azur-2015-Vojo-paul-humbert-11Dans les descentes raides et techniques, on s’attendait à retrouver un vélo conciliant, stable et facile à emmener… mais c’est tout le contraire ! Là, le Giant Anthem Advanced révèle une toute autre personnalité. Très vif et maniable, c’est le roi des changements de direction (merci les “petites” roues et l’angle de direction de 69,5°), mais il se montre aussi particulièrement pointu à piloter dans le pentu, principalement à cause de sa suspension. Très active sur les petits impacts, ce qui donne un grand sentiment de confort, la suspension Maestro a ici beaucoup de mal à rentrer dans le débattement.

Giant-Anthem-Roc-azur-2015-Vojo-paul-humbert-21Habituellement, qu’une suspension reste haut dans le débattement est plutôt une qualité, mais dans ce cas, elle reste vraiment trop haut. Bilan, on se retrouve fort sur l’avant et sur le parcours du Roc on ne passe pas les descentes du style de celle du Fournel de façon décontractée. Les gros impacts sont à peine amortis et on a l’impression qu’on dispose de 80, voire 60mm de course à peine. Pourtant, même avant d’avoir baissé la pression dans l’amortisseur, nous avions utilisé tout le débattement. Et cette sensation ne s’est que très légèrement améliorée après être passés à 135psi. Heureusement, la fourche Fox 2016 assure parfaitement à l’avant et ne plonge plus de façon importante comme les précédents millésimes.

Giant-Anthem-Roc-azur-2015-Vojo-paul-humbert-2Le comportement de la bête n’a, par exemple, rien à voir avec celui du BH Lynx 4.8 que nous avons testé un peu plus tôt dans la saison et qui, sur papier, est pourtant proche et à qui les roues de 27,5” vont comme un gant. Ici, on vous avoue que les fameuses grandes roues nous ont manqué car elles auraient sans doute permis au vélo de mieux s’en sortir en descente et d’être un moins turbulent sans pour autant devenir complètement fade. Que l’Anthem soit proposé en 27,5”, c’est très bien, mais que l’excellent Anthem Advanced 29” ait purement et simplement disparu du catalogue nous semble dommage, d’autant que nous avons d’excellents souvenirs des quelques kilomètres passés à son guidon par le passé.

Giant_Anthem_Advanced_2016_Test_Copyright_OBeart_Vojomag-2

Verdict

Petite bombe idéale pour la compétition grâce à un rendement de haut vol, le Giant Anthem Advanced 2016 est aussi un véritable coussin d’air qui donne l’impression de flotter sur les petits obstacles à haute vitesse, ce qui le positionne également comme un excellent marathonien. Le tableau serait idyllique s’il n’y avait son caractère très (trop) pointu en descente. Ce bref essai nous a un peu fait regretter la version 29”, très pertinente dans le cadre d’un usage XC/Marathon, mais elle nous a surtout donné envie de tester plus longuement la version Anthem X avec une fourche de 120mm, un amortisseur RockShox Monarch DebonAir potentiellement plus enclin à rentrer dans le débattement, ainsi qu’une tige de selle télescopique qui nous a fait défaut ici. L’Anthem X aurait peut-être le zeste de polyvalence et de fun en descente qui nous ont manqués ici pour être comblés.

Plus d’infos et géométrie : www.giant-bicycles.com/fr-fr/bikes/model/anthem.advanced.27.5.1