Portfolio | Road trip moto/vélo avec Loïc Bruni, Loris Vergier et Gautier Paulin 

Nature
16 août 2021 — Paul Humbert

Internet semble avoir un goût particulier pour les « cross-over » les plus ambitieux, et on pense en avoir trouvé un bon : deux des pilotes les plus talentueux et rapides de la planète, à la rencontre d’un des meilleurs motards du circuit MXGP. Voilà le point de départ d’un road-trip pour lequel nous avons embarqué, appareil photo et micro à la main, direction la Sardaigne :

 

 

Un bon road-trip n’en serait pas un sans une course contre la montre, direction Gênes et un ferry bariolé. L’avantage de partir avec des athlètes qui roulent vite, c’est qu’ils savent le faire en toutes circonstances et qu’on a même le temps de boire un coup avant le départ. 

Deux camions, trois motos, six VTT et beaucoup trop de sacs plus tard, nous sommes au milieu de la Méditerranée, direction la Sardaigne pour 5 jours.

Comment est-ce qu’on en est arrivé là ? Récapitulons : on est à la fin de l’intersaison pour Loïc et Loris, Gautier vient de prendre sa retraite sportive, et ils partagent un sponsor : 100%. La marque d’équipement, de lunettes et de protections lance une série de vidéos baptisée « visionaries » faisant se rencontrer leurs athlètes de différentes disciplines. On embarque donc avec le vidéaste Pierre Henni, Thomas de 100% et votre serviteur. 

Gautier Paulin.

Gautier est multiple vainqueur du motocross des nations, capitaine de l’équipe de France et pilote MXGP. 

L’épisode du Lunch Ride enregistré avec Gautier : https://smartlink.ausha.co/le-lunch-ride/gautier-paulin-revivre-une-jeunesse-a-vtt-le-lunch-ride-16

Loris Vergier

Loris est vainqueur de 4 coupes du Monde de DH, champion d’Europe 2021 et roule pour le team Trek Factory Racing. 

L’épisode du Lunch Ride enregistré avec Loris : https://smartlink.ausha.co/le-lunch-ride/loris-vergier-tout-donner-pour-rouler-vite-le-lunch-ride-15

Loïc Bruni 

Loïc est quatre fois champion du Monde de DH et roule pour le team Specialized Gravity. 

L’épisode du Lunch Ride enregistré avec Loïc : https://smartlink.ausha.co/le-lunch-ride/loic-bruni-l-envie-de-marquer-l-histoire-le-lunch-ride-14

Après des années sur le circuit MXGP, une carrière au plus haut niveau et d’innombrables camps d’entraînements en Sardaigne, Gautier Paulin a décidé d’arrêter sa carrière de sportif professionnel à moto. Il s’accorde désormais du temps pour lui, et augmente son temps de vélo.

Gautier a toujours évolué avec un guidon entre les mains. D’abord en BMX race chez les jeunes et jusqu’à un titre de champion du Monde en petite catégorie, puis en moto jusqu’à aujourd’hui.

Ces dernières années, le vélo s’est glissé dans sa préparation. Le route d’abord, et aujourd’hui le VTT. Dans le garage de Gautier, on retrouve un VTTAE (Specialized Levo), un DH monté aux petits oignons, et pour ce trip en Sardaigne, il était au guidon d’un enduro.

Nous n’avions pas trop de doutes, mais Gautier nous a rapidement prouvé son talent à deux roues, peu importe le guidon. Ce trip en Sardaigne, c’est l’occasion pour lui de renouer avec le plaisir à moto, sans pression, sans staff, et de se challenger dans la roue de deux des meilleurs pilotes au monde.

Pour Loris et Loïc, l’histoire est autre et ils sont à un stade différent de leur carrière. Pas question de trop se laisser aller, chaque jour qui passe les rapproche un peu plus d’une nouvelle saison de coupe du Monde. En revanche, ils plongent dans un univers extérieur qu’ils fantasment et affectionnent, celui de la moto. Les deux pratiquent la discipline sur leur temps libre, mais ils se confrontent cette fois-ci à un des maîtres de ce sport.

Pour eux, il a fallu placer le curseur au bon endroit, entre détente et entraînement et ils ont embarqué sur le ferry sans se retourner, un peu comme quand vous partiez « faire vos devoirs chez un copain ».

Les parallèles entre DH et MX sont nombreux et le premier commence par l’amour que les riders peuvent porter à une belle ornière en sable. Il en faut parfois peu pour s’amuser et notre première session de vélo se cristallise autour de 3 virages dans le sable, avec vue plongeante sur la Méditerranée évidemment.

Une poignée de gnoccis trop cuits plus tard et notre première journée était bouclée au moment où le soleil se couche à l’horizon.

Il est parfois dur d’apprécier sur le moment le charme d’un road-trip. Pour nous, c’est une longue quête d’un bidon de sans-plomb qui nous guide jusqu’au premier terrain de moto. Loïc et Loris sont fébriles, ils sortent de leur zone de confort et se glissent dans la roue d’un spécialiste sur un terrain en sable particulièrement exigeant. Ils ont pourtant sous-estimé leurs capacités et on les retrouve quelques tours de circuit plus loin, hurlant de joie sous leurs casques.

Difficile de camoufler son talent et les deux VTTistes progressent et prennent confiance tour après tour. Peut-être un peu trop de confiance puisqu’on évite de justesse de faire le plein d’une moto avec du mélange.

Pour Gautier, c’est un road-trip un peu spécial. Toute sa carrière, il a été accompagné par un staff de mécaniciens et d’entraîneurs concentrés sur une éternelle quête de performance. Pour la première fois, il retourne sur ces circuits qu’il connaît bien pour lui, juste pour lui et son plaisir. Au fil des discussions, c’est l’occasion pour Loïc et Loris de lever le voile sur un monde proche du leur, mais qui sont parfois bien différents.

Gautier remet toutefois l’église au milieu du village au moment où le soleil se couche avec des énormes whips qui nous guideront tout droit vers la pizzeria la plus proche.

Le programme du lendemain est décidé la veille au soir : la journée commencera avec les courses du Supercross aux USA. Tout est bon pour ne rien rater des images, et Loris peut toujours compter sur le collaboration de Facetime et de Loïc depuis le canapé.

La suite sera notre véritable découverte de la Sardaigne et de l’hospitalité sur l’île. Après quelques maigres contacts sur Whatsapp, on débarque au milieu des bois à la rencontre d’une famille et d’une bonne partie de la scène DH sarde. Les petits plats sont glissés dans les grands et il faudra se faire violence pour grimper ensuite sur les vélos.

Les efforts seront récompensés au milieu de l’île avec quelques runs sur la piste locale. En sous-bois, de la terre meuble et quelques roches, il n’en faut pas beaucoup plus pour exciter les troupes. Gautier est impressionnant dans la roue de ceux qui le sont au quotidien.

Une fois n’est pas coutume et on termine la journée au coucher du soleil, avec des gaufres locales au miel et une bonne session bike-wash.

De retour sur un terrain de moto, on prend la mesure de l’engagement de Gautier quand toutes les personnes s’arrêtent au moment où il sort du virage qui le mène jusqu’à une « quadruple » de 40 mètres. Il survole le circuit à 15m du sol et met tout le monde dans l’ambiance.

Au milieu des oliviers, Loïc et Loris continuent de mettre du rythme et ils partagent tous les trois quelques tours de circuit, jusqu’à l’épuisement.

En basculant d’une discipline à l’autre, la vapeur s’inverse et à l’aube du départ de toute l’équipe, c’est Gautier qui doit augmenter la cadence pour suivre Loris et Loïc. Malgré la détente générale, nos trois riders sont tous plus compétitifs les uns que les autres, et il est hors de question de se laisser vraiment distancier.

Il reste quelques plans à tourner pour la vidéo et le soleil descend à grande vitesse. Quelques passages de dalles sont enchaînés, une petite session d’autographes s’improvise et on garde un oeil sur la montre.

L’histoire se termine comme elle a commencé : un oeil sur Google Maps et le pied au plancher. On jette tous les sacs de matos de vélo dans les camions et on reprend la route du ferry.

On quitte la Sardaigne sans avoir une connaissance profonde de l’île, mais en ayant rencontré une partie de la scène gravity qui a participé à nous aiguiller sur les bons spots. On laisse toutefois l’île derrière nous en ayant été au contact de trois des meilleurs athlètes au monde dans leurs disciplines. Ils étaient là pour le fun, mais leur recherche de vitesse, de style et de performance ne s’arrête jamais vraiment.

Sur une piste de VTT ou sur un terrain de moto, on a la certitude d’observer des riders talentueux, mais il ne faudrait pas que cette vision occulte la montagne de travaille qui l’accompagne. On réalise également que leur talent et leur motivation se nourrissent parfois de rencontres et d’expériences « externes », à la rencontre d’autres sportifs à l’engagement similaire. Ils piochent, s’inspirent et une chose est sûre, Gautier, Loris et Loïc ont partagé plus que simplement du bon temps à deux roues et vous pouvez vous attendre à les retrouver encore plus rapides qu’ils le sont déjà. 

On tente de s’accorder quelques jours supplémentaires en Sardaigne à grands coups de jeux à gratter. Rien n’y fait, il faudra revenir une prochaine fois. 

La vidéo du trip : 

 

 

Les podcasts de Loïc Bruni, Loris Vergier et Gautier Paulin :