POC 2018 : Les Spin Pads, une alternative au MIPS, et deux nouveaux écrans 

Tech
29 août 2017 — Paul Humbert

L’année dernière, nous partions à la rencontre de Poc, dans leurs bureaux au coeur de Stockholm. La firme se présente comme intransigeante sur la protection et cette recherche de sécurité est à l’origine de tout développement. Le design, l’autre pilier de la marque, intervient dans un second temps sans toutefois être négligé. Présenté il y a deux ans, le casque Tectal d’enduro a été la plateforme idéale pour développer de nouveaux « mousses ». Baptisés « Spin pad », ils sont conçus pour contrer les forces rotationnelles lors d’une chute. L’idée de départ est donc très similaire à celle du système Mips que Poc a adopté dès ses premières années. La marque se passe désormais de l’enveloppe plastique de ce dernier et propose sa propre solution. Poc présente également ses nouveaux verres Clarity ainsi qu’un nouveau masque. Découvrez nos premières impressions après quelques semaines en leur compagnie : 

Si nous ne vous avons pas présenté de test formel du Poc Tectal Race, vous l’avez-vu à de nombreuses reprises sur notre tête pendant des essais ou des prises en mains de vélo. Le casque s’est imposé comme un « must have » pour nous en répondant aux critères de maintien, de légèreté, de respirabilité, de look et de protection évidemment. Comme souvent chez la marque Suédoise, l’addition est salée mais le résultat est là.

La présentation du Tectal Race Spin n’est pas un bouleversement majeur dans la gamme Poc puisque le look et la construction du casque sont tout bonnement identiques. On retrouve un système de réglage simple (bien qu’ayant tendance à se débloquer en cas de pression à l’arrière du casque) et une facilité d’utilisation de la majorité des masques et des lunettes du marché. Le système de détection Recco (destiné à être repéré par des hélicoptères de secours équipés) est à nouveau intégré au casque. C’est à l’intérieur du casque qu’il faut chercher la nouveauté.

La marque évoque son « Poc Lab » qui a été à l’origine d’un travail en collaboration avec des médecins spécialistes des chocs auxquels nous sommes confrontés en tant que VTTistes. Le constat établi au départ fait état du fait que la majorité des calculs et dispositifs de protection sont effectués sur des chocs « droits » et statiques. Or, à l’exception d’une chute à l’arrêt lors d’un mauvais déclenchement de pédale automatique, toutes les chutes des VTTistes interviennent quand nous sommes en mouvement. Au moment de l’impact, le casque se déplace sur notre tête. Les calculs effectués sont moins bons si on ne prend pas en compte ce facteur essentiel.

L’objectif de Poc, et, espérons-le, de tous les autres fabricants de casque, est de limiter au maximum les lésions liées au cerveau. Poc a donc travaillé sur de nombreux types de chocs en mouvement pour contrôler la rotation de son casque.

Les « Spin Pad » sont la solution développée par Poc en suivant les mêmes objectifs que le système Mips, sans toutefois adopter un squelette en plastique. Rappelons que Poc a été une des premières marques a intégrer le système avant de développer, cette année, sa propre solution. Fabriqués à base de silicone, ces “mousses” sont positionnés de façon stratégiques à l’intérieur du casque pour assurer un contact de la tête avec les pads et non avec la coque du casque. L’objectif des Poc Spin Pad est double : protéger lors d’un choc et assurer le confort du casque. Ces Spin pads accompagnent le mouvement lors de différents types de chocs.

Démontables et lavables en machine, ces pads seront peut-être commercialisés séparément pour être installés sur la précédente génération de Poc Tectal. L’utilisation de ces Spin pads permet également d’alléger les casques.

Les « Spin pads » nous ont été présentés sur le casque d’enduro de la marque mais on les retrouvera sur le modèle de XC Octal et le modèle de DH Coron. Ce dernier passe sous la barre des 1kg (950g contre 1350g précédemment) et devient un des casque de descente les plus légers, et son tarif est également en baisse. La marque suédoise propose toujours trois tailles (XS/S, M/L et XL/XXL).

Côté tarifs, celui du tectal devrait rester inchangé, celui du Coron diminue et nous attendons des informations plus complètes sur le reste de la gamme. La disponiblité sera annoncée après la présentation officielle des modèles au moment du salon de l’Eurobike.

Après une découverte en compagnie des équipes de la marque, nous avons continué à rouler avec le Poc Tectal Race Spin. Nous avons eu beau chercher la petite bête, le confort reste identique à la précédente génération, et c’est une très bonne chose. Les spin pads ne se font pas remarquer. La transpiration est toujours aussi bien évacuée et, très clairement, nous ne notons pas de différence. La seule différence notable apparaît quand on tient côte à côte les Spin Pads et les mousses des précédents modèles. Nous ne vous avons pas fait le plaisir de nous lancer tête baissée vers les premiers cailloux aux abords des sentiers, il nous est donc également difficile de juger de la performance du Tectal quand il est question de protection, mais on ne peut qu’adhérer au concept présenté par POC. L’idée derrière les Spin Pads est simple et on se demande pourquoi la solution qui est proposée n’a pas été mise en oeuvre avant (bien que d’autres systèmes existent, comme chez Leatt par exemple). Une des deux missions est donc remplie avec succès : le casque offre confort, un très bon maintien et il respire !

POC Spin from POC on Vimeo.

Poc a préparé une vidéo de présentation de ses Spin Pads, avec le renfort de Danny Macaskill.

L’autre nouveauté présentée par POC concerne les écrans de ses masques et lunettes. Nous étions équipés de la lunette Crave. Là encore, la monture, très large et couvrante, est connue mais le verre est repensé. C’est en association avec le spécialiste optique Carl Zeiss Vision que les écrans Clarity et Clarity Comp ont été développés.

L’écran Clarity « simple » est adapté à une utilisation quotidienne ou prolongée. C’est l’écran le plus confortable, qui offre le meilleur contraste et le meilleur équilibre des couleurs. C’est effectivement le constat que nous avons pu faire en portant ce verre. Assez conventionnel, il est bon dans un large éventail d’utilisation mais ne se distingue pas nécessairement comme étant une aide révolutionnaire au pilotage. On comprends toutefois le travail de la marque qui a réussi à booster les éléments de couleur verts et marrons.

En revanche, l’écran Clarity Comp a su lui se distinguer dans les bois. Très performant, il offre des couleurs plus saturées, un contraste plus fort et aide vraiment à la lecture du terrain. En revanche, en cas de grande exposition au soleil, il est moins bon et il faudra s’en passer dans des conditions très ouvertes. La marque le présente comme une « vision optimisée », idéale pour la compétition mais également plus fatigante pour les yeux. Nous remarquons également une relative fragilité du verre qu’il conviendra de manipuler avec précaution.

Un nouveau masque, équipé des nouveaux écrans, rejoint la gamme : l’Ora. Il s’adressera aux casques et pilotes de descente ou d’enduro. La disponibilité et les tarifs des casques, du masque et des écrans suivront la présentation officielle lors du salon de l’Eurobike.

 

Retrouvez notre visite chez POC : https://www.vojomag.com/visite-poc-le-design-comme-armure/

Texte : Emmanuel Bonne, Photos : Olympe Fumey