Pauline Ferrand-Prévot, label des champs

Sport
12 février 2015 — Olivier Béart

Pauline Ferrand-Prévot est la nouvelle star du cyclisme mondial. Loin de l’étiquette que les médias s’échinent à lui coller, elle cultive une image décalée. Et ça lui réussit. Une chronique de Frédéric Machabert.

Pauline_Ferrand_Prevot_Copyright_FMachabert_VojoMag-2
Un joli minois crépi par la fange tchèque. Un maillot dégueulasse et un vélo martyrisé par la rudesse du climat sur ce bout de terre à l’Est de l’Europe. Des chaudes larmes ruissellent sur un visage transi de froid. Il y a des embrassades. Des pleurs, aussi. Nous sommes à Tabor, République Tchèque. Pauline Ferrand-Prévot est championne du Monde de Cyclo-cross, quatre mois après son titre sur la route.

En quelques mois, la carrière de cette gamine attachante s’est accélérée. Vainqueur en haut du Mur de Huy en avril, double vainqueur en Coupe du Monde VTT (Nove Mesto – Albstadt) dans la foulée, Ferrand-Prévot trace un chemin singulier. Son propre chemin. Pour les médias, c’est de l’or en barre. La gamine est clairement « bankable ». Son sourire enjôleur et le petit diamant incrusté dans une de ses dents font craquer les ados et pourraient faire fondre le plus dur des flahutes.

Pauline_Ferrand_Prevot_Compo5_Copyright_PPichon_FFC
Mais son sacre sur route est aussi l’occasion rêvée pour certains journaux de dézinguer Jeannie Longo,  dont la tête a clairement été mise à prix depuis de longues semaines. On parle de l’avènement de la rémoise. Certes. Mais on s’entête à ressasser un passé que Pauline a peu (ou pas) connu. Quatre mois plus tard, la voilà qui retrouve l’arc-en-ciel. Et les mêmes questions. les mêmes rengaines : « Alors, pas trop dur de choisir entre toutes ces disciplines? »

Pauline a beau clamer qu’elle s’éclate sur un vélo, quelle que soit la forme du cintre, le message n’a pas l’air de bien rentrer. Et avec ce titre, reviennent les inévitables comparaisons : “Pauline, la nouvelle Marianne Vos…” Ou encore “l’élève dépasse la maîtresse, bla bla bla… » Non, non, et encore non ! Les deux femmes sont proches. La première a pris sous son aile la Française depuis le début de la saison 2012. Coéquipières plus que rivales. Amies, surtout. Et deux histoires bien distinctes.

Pauline_Ferrand_Prevot_Compo8_Copyright_FMachabert_VojoMag-1A 23 piges, Pauline fait un carton sur les réseaux sociaux. Une photo de ses pieds en chaussettes sur Instagram : 3500 likes. 15 000 followers sur twitter, plus de 50 000 fans sur Facebook et des déclarations d’amour en pagaille.

Pauline_Ferrand_Prevot_Compo3_Copyright_FMachabert_VojoMag-1
Voilà pour le tableau. Lors de la dernière manche de la Coupe de France de Cyclo-cross, elle crée l’évènement avec sa seule présence. Et puis cette phrase qui ramène tout le monde a la réalité : « Ma vie, c’est les petits cyclo-cross dans la bouse au fin fond des Ardennes. » Comment ça ? La petite blonde au physique soigné et qui demande des conseils à Cristina Cordula sur Twitter aime se rouler dans la merde ? Bah oui, et alors ? La petite a beau s’être installée au sommet de la hiérarchie planétaire, le train de vie n’a rien de celui d’une star du showbiz.

Pauline_Ferrand_Prevot_Compo2_Copyright_FMachabert_VojoMag-1
Les parents et le camping car, Vincent, son homme (accessoirement l’un des meilleurs triathlètes du monde) qui l’accompagne dès qu’il le peut, Christophe et Jean-Luc, les supporters prêts à traverser l’Europe, voilà pour les membres de son entourage proche. On a connu caravane plus pharaonique, non ?

Pauline, c’est aussi l’histoire d’une rencontre avec un mec bien au caractère de grognard : Ludovic Dubau. Celui qui fut Champion de France élites au siècle dernier (1994) vit à deux pas de la belle. Le duo se forme au début de la saison 2013. Une douce évidence. Au lendemain des JO loupés en VTT, la Fédération lui demande de choisir son camp : le bitume ou les sentiers. Avec Dubau, elle a éclaté les stupides frontières qu’on souhaitait lui imposer… Sa prise de pouvoir est une aubaine pour le cyclisme français, mais aussi mondial. Et une première étape vers la démocratisation de son sport au-delà des frontières d’un milieu parfois nombriliste.

Pauline_Ferrand_Prevot_Compo1_Copyright_FMachabert_VojoMag-1
Le « Ferrand-Prevot World Tour » reprendra bientôt pour quelques mois et débutera par la Guadeloupe, puis Chypre. Pour 2015, elle n’a pas caché ses ambitions : « Gagner la Coupe du monde VTT ». Honnêtement, rien ne semble impossible.

Pauline_Ferrand_Prevot_Copyright_FMachabert_VojoMag-3
Et puis comment ne pas imaginer un triomphe en septembre sur les hauteurs de Vallnord ? Vous voyez l’image:  les deux bras en offrande vers le ciel après une course apocalyptique dans la boue. Elle écrirait alors sa propre histoire : première athlète à réunir les titres Mondiaux route – Cyclo-cross et VTT. Fin des comparaisons pour la belle des Champs.

Pour suivre Pauline : FacebookTwitter Instagram

Texte : Fred Machabert – Photos : Fred Machabert (VTT & cyclocross) – P. Pichon/FFC (route)