On a rencontré le génie du VTT : voici nos trois vœux pour 2023 !

Nature
1 janvier 2023 — Olivier Béart

Le soir du réveillon de la St-Sylvestre, j’ai rencontré un génie en rentrant chez moi. Ce n’était pas n’importe quel génie : c’était le génie du VTT ! Et pour 2023, il m’a accordé trois vœux. Voici ce que je lui ai demandé, et ce que la rédac Vojo souhaite au monde du VTT et vous souhaite pour cette nouvelle année !

Il était tard, je rentrais d’une soirée un peu arrosée pour fêter le Nouvel An. D’abord je n’en ai pas cru mes yeux, puis il s’est approché de moi et il avait l’air bien réel. Salut génie ! Tu roules toujours à cette heure-ci ? Quel courageux ! Comment dis-tu ? Tu pourrais réaliser trois de mes vœux pour le VTT en 2023 ?! Attends, je réfléchis… Voilà à quoi je pense :

Alors, d’abord, j’ai pensé à un sujet qui a beaucoup fait l’actualité ces derniers temps : la reprise de l’organisation des coupes du monde par Discovery. Ces dernières années, sous l’ère Red Bull, on a eu du beau spectacle. Alors, je lui ai demandé qu’en 2023, ce soit encore mieux, et qu’on oublie vite toutes les incertitudes et la communication calamiteuse lors de cette période de transition. « Je veux qu’on ait des courses de folie en XC, qu’on vibre comme jamais en DH, que l’enduro et le marathon aient enfin droit à une couverture médiatique digne de ce nom. » Visiblement, il aime aussi suivre les courses, ce génie, et il avait les yeux qui pétillaient quand je lui ai parlé de ça. Bon, pour des prize-money décents et motivants pour les athlètes, ça semble trop tard. Idem pour les frais d’inscription des teams. Mais le calendrier est prometteur et, sur le papier, il y a plein de bonnes idées. Le génie m’a soufflé qu’il avait entendu que les athlètes avaient reçu plein de propositions de teams cette année, que de nouveaux annonceurs potentiels (y compris hors vélo) suivaient avec de plus en plus d’intérêt le VTT et que l’hypothèse d’une diffusion mondiale via l’énorme réseau Discovery suscitait beaucoup de convoitises. « Eh, oui, mais on pourra toujours continuer à regarder les courses gratuitement ? » ai-je demandé. Il a eu un sourire gêné et il m’a dit de passer au vœu suivant. Ce qui ne m’a pas trop rassuré, mais bon…

Après, j’ai de suite pensé aux fermetures de trails ; à la récente polémique suite à une communication maladroite de l’ONF dans la région de Rouen assimilant très vite la pratique du VTT à du « hors piste » passible de 2500€ d’amende (la Mountain Biker Foundation a vite remis les pendules à l’heure avec des arguments juridiques solides, mais tout de même) ; et j’ai pensé aussi aux tensions inutiles que certains ont tendance à créer autour de la pratique du VTT. « Franchement, il serait temps que ça s’arrête », lui ai-je dit en ne pouvant m’empêcher de m’énerver un peu. « Des études scientifiques, il y en a, et elles montrent que si notre pratique a un impact, il reste faible et facilement maîtrisable/compensable avec un peu de bon sens. Et pour les régions qui misent sur le développement du VTT, c’est le jackpot, aucune ne voudrait revenir en arrière ». Il a hoché la tête, j’ai de suite vu que je prêchais un convaincu ! Il avait même entendu parler des nouveaux trail centers qui ont ouvert en Wallonie, dans le sud de la Belgique, et il avait aussi vu notre documentaire sur le développement du VTT en mode « trail » dans le Beaufortain… preuve qu’il y a des raisons d’être optimiste ! Mais il m’a aussi prévenu : ce vœu-là ne pourra pas s’exaucer tout seul, il faudra tous à nos petits niveaux, dans nos villages, dans nos régions, qu’on continue à se battre, à prêcher la bonne parole, à se comporter de manière exemplaire, à convaincre les élus, les clubs, les assos de se bouger ensemble pour continuer à développer une pratique durable du VTT.

Comme dernier vœu, j’ai demandé au génie que les prix des vélos baissent ou, au moins, se stabilisent, histoire qu’on puisse toujours s’offrir de belles machines à des prix raisonnables. « Ah oui », m’a-t-il dit d’un ton rassurant. « Mais tu sais, à mon avis, ça va se faire naturellement. Les prix des transports maritimes ont très fort baissé… et la demande aussi. Les stocks qui étaient au plus bas après la crise sanitaire, sont de nouveau bien remplis à ce qu’on m’a dit, et j’ai l’impression que les prix vont se stabiliser ». Du coup, j’ai un peu transformé mon vœu, et j’ai demandé au génie que toutes nos petites économies, celles qui servent à se faire des petits plaisirs notamment liés à notre passion, ne partent pas en fumée dans des factures d’énergie qui ne cessent de grimper et dans la flambée des prix de certains biens de première nécessité. Il m’a dit qu’il allait voir ce qu’il pouvait faire et, tant qu’il y était, qu’il allait essayer d’arrêter la guerre en Ukraine. Pas sûr que ce soit dans les cordes d’un génie du VTT, mais bon, qui ne tente rien n’a rien !

Rendez-vous en fin d’année pour voir si le génie a fait du bon boulot ! Et d’ici là, toute la rédac Vojo vous souhaite une excellente année 2023 !