Yannick Pontal et son Norco Range

14 mars 2016 — Paul Humbert

Chez Vojo, il y a un petit moment que nous avions envie de tester un Norco. À vrai dire, le Range d’enduro nous faisait de l’oeil depuis son arrivée dans l’Hexagone au moment du Roc d’Azur. Sunex, jusqu’alors distributeur exclusif de la marque TroyLee Designs, venait d’annoncer l’arrivée de la marque canadienne dans son réseau de magasins. Au moment de récupérer un Range Carbone C7.4 pour un test longue durée, il nous est venue l’idée d’aller voir comment une telle machine pouvait être utilisée. Une fois le vélo chargé dans notre coffre, nous avons pris la direction d’Avignon pour retrouver Yannick Pontal, le pilote d’enduro qui utilisera cette machine tout au long de la saison. Master class : 

Le Norco Range

yannick-pontal-norco-range-2016-vojo-paul-humbert-17Avec sa fourche de 170mm, notre Range de test s’affiche d’emblée comme un gros enduro. La suspension arrière de 160mm est mise en action par un cadre à la géométrie engagée et engageante. L’angle de direction est ouvert à 65,6° et notre taille L affiche un reach de 433mm pour un stack de 470mm.

Les bases sont courtes et notre premier prix carbone est commercialisé à 3849 euros, vélo complet. Un tarif attrayant auquel les marques prestigieuses ne nous avaient plus habitués depuis longtemps. Sur la balance, il est annoncé à 14,52kg. Le cadre est bien fini, sa biellette et ses bases en aluminium s’intègrent bien à l’esthétique générale du vélo même si la finesse de ces dernières contraste avec le côté massif du reste des tubes.

yannick-pontal-norco-range-2016-vojo-paul-humbert-19L’équipement de ce Range C7.4 se veut solide et fiable mais nous ne vous cachons pas notre petite appréhension face à la transmission 1×10 vitesses même si on note la présence d’un pignon 42 dents OneUp. Il est pourtant primordial de partir sans apriori et seul notre test longue durée pourra fixer notre jugement.

yannick-pontal-norco-range-2016-vojo-paul-humbert-18Le temps de notre séance photo, nous prenons un moment pour comparer notre modèle à celui de Yannick, le haut de gamme de la marque. Les cadres sont identiques mais le pilote nous livre ses réglages. Il utilise un cintre de 780mm de large associé à une potence de 40mm. Il gonfle sa RockShox Pike, préalablement équipée de 3 tokens, à 60psi. Son amortisseur CaneCreek est lui gonflé à 110 psi. Côté pneus, le pilote Norco utilise la gamme SuperGravity de Schwalbe. Il gonfle habituellement son pneu avant à 1,6 bars et son pneu arrière à 1,8.

Yannick Pontal

yannick-pontal-norco-range-2016-vojo-paul-humbertLes habitués des coupes de France d’enduro le connaissent bien. Yannick est accroché à un vélo depuis tout petit et c’est sur cette discipline qu’il a jeté son dévolu depuis plusieurs années. Depuis son terrain d’entraînement où il nous a guidé, il guette le célèbre Mont Ventoux.

yannick-pontal-norco-range-2016-vojo-paul-humbert-4Discret ces deux dernières saisons, il reviendra en forme cette année sur les courses nationales. Il prendra également le départ de 3 ou 4 manches européennes des Enduro World Series afin de se frotter à l’élite de la discipline.

yannick-pontal-norco-range-2016-vojo-paul-humbert-30L’objectif de l’ambassadeur français de la marque est d’aller chercher le plaisir là où il se trouve. À 30 ans, il est passé par le cross, la route et le cyclocross pour arriver enfin à l’enduro. Sur son Range, il compte bien se faire plaisir car c’est dans ces moments là qu’il roule vite.

yannick-pontal-norco-range-2016-vojo-paul-humbert-5Face à la vitesse qu’il affichait pendant notre séance photo, nous en avons déduit qu’il prenait du plaisir.

En Action

yannick-pontal-norco-range-2016-vojo-paul-humbert-26À quelques kilomètres d’Avignon, Yannick Pontal nous a guidé sur les hauteurs de Laudun.

yannick-pontal-norco-range-2016-vojo-paul-humbert-15La montagne accueille la piste de descente “du camp de César”, nommée en référence aux ruines qui se trouvent à son sommet.

yannick-pontal-norco-range-2016-vojo-paul-humbert-25Parallèlement à cette piste officielle, de nombreuses traces “enduro” serpentent sur la montagne.

yannick-pontal-norco-range-2016-vojo-paul-humbert-13Au milieu de la piste, nous traversons les ruines d’une ancienne bâtisse. Elle constitue aujourd’hui un excellent décor pour nos photos.

comparoNous nous sommes adonnés au petit jeu de la comparaison et nous avons tenté de suivre les traces de Yannick au guidon de notre modèle de test.

yannick-pontal-norco-range-2016-vojo-paul-humbert-10Le Range C7.4 adopte, dès les premiers mètres, une attitude très sécurisante.

yannick-pontal-norco-range-2016-vojo-paul-humbert-24Quand on s’écarte un peu des grosses traces, nous découvrons un décor atypique où la trace serpente entre de gros blocs de pierre et la végétation.

yannick-pontal-norco-range-2016-vojo-paul-humbert-21Yannick est plus qu’à l’aise au moment de plonger dans les virages étroits et poussiéreux.

yannick-pontal-norco-range-2016-vojo-paul-humbert-29Il termine notre séance photo par un dernier sprint entre les arbres avant de nous confier que si son nouveau vélo n’est pas le plus léger du marché, il est particulièrement sécurisant.

yannick-pontal-norco-range-2016-vojo-paul-humbert-11Nous avons pris bonne note de toutes les trajectoires et du potentiel de cette machine. Nous filons donc studieusement vers nos boucles de test pour vous donner notre point de vue sur ce Norco Range 7.4. Affaire à suivre…