World Cup XC 2018 : un short-track en guise de qualif' !

19 septembre 2017 — Olivier Béart

C’est une grande nouveauté que l’UCI vient d’annoncer : désormais chaque coupe du Monde XC sera précédée d’une épreuve Short Track (XCC) dont les résultats serviront à déterminer la grille de départ de la course ! Voici tous les détails :

Voici une nouvelle qui pourrait rebattre sérieusement les cartes lors de la saison 2018 de Coupe du Monde ! En marge des championnats du Monde sur route qui se déroulent actuellement en Norvège, l’UCI vient d’annoncer une série de mesures spécifiques à chaque discipline, dont le VTT. Et c’est ainsi qu’on apprend que l’UCI officialise la création de courses de type Short-Track (dites “XCC”) sur toutes les manches du calendrier XCO 2018 !

Agréables à regarder pour les spectateurs et télégéniques, ces courses Short Track XCC auront une durée de 20 minutes et se disputeront sur un parcours de 1 à 1,5km de long (2 à 3 minutes par tour) en utilisant la zone de départ/arrivée du XCO ainsi que la ligne droite qui lui fait face. Les résultats détermineront la mise en grille de la course XCO pour les 16 premiers coureurs, qui occuperont les deux premières lignes”.

Voilà donc un changement de taille, puisqu’actuellement, seul le classement général de la Coupe du Monde est pris en compte. Or, imaginons que demain, Nino Schurter fasse l’impasse sur le Short-Track (XCC) qui se déroulerait la veille de la course XCO : même s’il est leader de la Coupe du Monde, il ne s’élancerait qu’en 3e ligne. Et si un certain Mathieu van der Poel s’aligne en XCC… enfin bref, vous voyez le tableau.

D’un côté, on se dit que c’est potentiellement intéressant et que cela peut permettre à de nouvelles têtes d’émerger ainsi que de rebattre les cartes. Mais d’un autre côté, la description des parcours XCC qui est faite à ce stade laisse craindre qu’il s’agira de tracés hyper rapides et sans grande technicité. Bref, sans rapport avec les vraies pistes XCO, et des pilotes puissants mais peu techniques pourraient y briller et s’élancer devant sans réellement pouvoir suivre le lendemain.

Rappelons simplement qu’un système de qualification existe dans bien d’autres disciplines (pensons aux sports moteurs) et qu’il a déjà existé en Coupe du Monde XC dans les années 2000 (sous forme d’un tour chronométré), mais pour permettre à des coureurs non qualifiés d’office de participer.

A ce stade, les avis ne peuvent se baser que sur des conjectures et il faudra juger sur pièces dès le lancement de la saison 2018 en Afrique du Sud, mais il s’agit clairement d’un changement majeur dans le format de courses XC tel que nous le connaissons depuis de longues années. Il est sûr qu’il ne fera pas plaisir à tout le monde et qu’il va bouleverser pas mal d’habitudes. Le communiqué ne précise pas non plus si ces modalités seront applicables aux catégories autres que Elite (U23 H/F).

Enfin, l’UCI a également annoncé une augmentation du prize money global (donc pas uniquement pour le vainqueur) pour les championnats du Monde (de 6000 à 10000€) et pour les Coupes du Monde (de 3950 à 6000€).