World Cup DH #6 | Val di Sole : la pluie vient troubler les qualifs

Sport
2 août 2019 — Léo Kervran

Attendue mais redoutée, la pluie s’est finalement abattue en début d’après-midi sur le tracé iconique de Val di Sole. Les Juniors et les Dames sont partis suffisamment tôt pour y échapper et c’est Tracey Hannah qui remporte cette qualification (5e fois en 6 manches cette année). En revanche, les meilleurs Hommes se sont élancés au plus fort de l’orage ce qui a quelque peu modifié la donne. Parti dans les premiers, l’Anglais Joe Breeden en a profité et remporte cette manche de qualification tandis qu’Amaury Pierron et Brook McDonald sont les mieux placés des favoris.

La piste italienne est l’une des plus techniques de la saison et bien que les pilotes la connaissent depuis longtemps (10e apparition sur le circuit mondial), la “Black Snake” n’est pas une piste à prendre à la légère.

La pente est raide, les racines nombreuses et le grip précaire, et des pilotes comme Troy Brosnan sont déjà partis à la faute lors des entraînements, alors que la piste était sèche.

Mouillé, le tracé de Val di Sole devient un gigantesque toboggan de boue, entrecoupé de racines qui ne demandent qu’à vous envoyer hors des limites de la pistes. C’est dans ces conditions que la plupart des pilotes se sont élancés, sous un véritable rideau de pluie qui a même interrompu un temps les remontées mécaniques.

Hommes

Petite nouveauté sur le règlement 2019, les pilotes les mieux placés au classement général ne partent plus en dernier. Cette année, l’ordre de départ part du 60e et va jusqu’au 1e en ordre inverse puis reprend ensuite au 61e puis au 62e et ainsi de suite jusqu’au dernier pilote inscrit.

A Val di Sole, il pleuvait doucement au début des qualifications mais l’orage a réellement éclaté autour du n°55. Seuls quelques pilotes ont donc pu rouler sur une piste plus ou moins conforme à leurs passages précédents, tandis que les suivants ont dû improviser.

Les quelques pilotes partis avant le déluge étaient donc avantagés et c’est sans surprise qu’on les retrouve aux premières positions de cette manche de qualification, avec Joe Breeden devant Davide Palazzari (en photo) et Faustin Figaret.

Derrière, c’était sauve-qui-peut avec un objectif principal, rester sur le vélo. A ce petit jeu, c’est Brook McDonald qui s’en sort le mieux avec une 5e place, juste devant Amaury Pierron.

Derrière, Laurie Greenland est 9e, Rémi Thirion 13e, Danny Hart 14e, Troy Brosnan 15e et Loïc Bruni 17e. Greg Minaar est 21e juste devant un beau tir groupé de Français avec Thomas Estaque, Alex Fayolle, Baptiste Pierron et Loris Vergier.

Samedi, le soleil devrait être de retour pour les finales et s’il est difficile de dégager un favori avec cette manche de qualification, on devrait néanmoins avoir du beau spectacle tant le classement général de la coupe du Monde est serré à tous les étages.

Dames

Parties avant l’orage, les Dames ont pu profiter d’une piste relativement sèche pour leur run de qualification. Comme aux Gets il y a 3 semaines, Tracey Hannah l’emporte devant Marine Cabirou.

Les deux pilotes ont joué au chat et à la souris sur les intermédiaires mais c’est finalement l’Australienne qui est la plus rapide, Marine Cabirou ayant perdu un peu de temps sur le bas de la piste.

Derrière, on retrouve les italiennes Veronika Widmann et Eleonora Farina, déjà en vue aux Gets et particulièrement en forme à domicile.

Les Françaises Agnès Delest et Mélanie Chappaz rentrent également dans le top 15 de ces qualifications (13e et 14e) et seront donc au départ des finales demain.

Juniors

Pas de surprise chez les filles, Vali Höll remporte cette manche de placement (pas de qualification au sens propre du terme chez les juniors car pas de points en jeu pour le classement général) devant Mille Johnset et Anna Newkirk.

Elles devancent un trio de Françaises avec Lauryne Chappaz, Léane Chardonnieras et Nastasia Gimenez qui prennent respectivement les 4e, 5e et 6e place.

Download (PDF, 170KB)

Chez les juniors hommes, c’est le Canadien Elliot Jamieson qui signe le meilleur temps. Il devance son compatriote Seth Sherlock. Ce sont les seuls pilotes à passer sous la barre des 4 minutes. On est même passé tout près d’un triplé canadien mais c’est finalement le Slovaque Zak Gomilscek qui prend la 3e place pour 76 millièmes de secondes devant Lucas Cruz.

Premier Français, Johan Garcin est 11e, juste devant Eliot Rossignol. On retrouve ensuite Ian Guionnet (16e) et Antoine Rogge (17e) puis Léo Grisel (24e) et Emile Rilat (30e). Thibault Daprela n’est que 38e après une chute dans le deuxième secteur.

Download (PDF, 214KB)