Transmission CeramicSpeed : une déclinaison VTT

Tech
5 septembre 2019 — Léo Kervran

L’année dernière, CeramicSpeed présentait à l’Eurobike une transmission de vélo de route au fonctionnement révolutionnaire. Composée d’un arbre et de roues dentées à la place de la chaîne et des pignons, elle promettait un fonctionnement beaucoup plus fluide. Les Danois nous avaient alors confié que le transfert sur un VTT, a fortiori tout-suspendu, leur paraissait compliqué mais pas impossible, à condition d’adapter la cinématique. Cette année, la marque est de retour à Friedrischafen et elle n’est pas venue les mains vides…

Après avoir présenté un concept non fonctionnel sur un vélo de route l’année dernière (retrouvez notre article ici), CeramicSpeed est arrivé sur cet Eurobike 2019 avec deux grandes nouveautés : un modèle route avec le changement de vitesse fonctionnel et, surtout, un modèle VTT ! La transmission DrivEn MTB est montée sur un Canyon Lux dont le bras arrière a été modifié pour accepter l’arbre en carbone qui caractérise cette transmission si particulière.

L’un des principaux défis auquel CeramicSpeed a dû faire face est la variation de la distance pédalier-axe de roue lors du fonctionnement de la suspension, quelque chose que l’on retrouve sur presque tous les tout-suspendus. Sur une transmission classique, cette variation de longueur peut perturber le pilote (effet kickback) mais ne pose pas de problème majeur quant au fonctionnement de la transmission puisque le dérailleur se déplace perpendiculairement à l’axe pédalier-axe de roue.

Ici en revanche, l’arbre se déplace dans la direction de cet axe. Avec un arbre rigide, la variation de cette distance pourrait donc entraîner des changements de vitesse sans action du pilote… Pour éviter ce phénomène, CeramicSpeed a développé un arbre spécial pour le VTT avec deux tubes de diamètres différents emboîtés l’un dans l’autre. Cette conception autorise un peu de flexion, ce qui serait suffisant pour absorber les variations de cette distance pédalier-axe de roue. Cela ne reste néanmoins qu’un concept et cette transmission DrivEn MTB n’était pas fonctionnelle.

La marque disposait également de deux modèles routes, dont l’un doté d’une transmission en théorie entièrement fonctionnelle. Le mécanisme est totalement caché dans l’arbre et utilise un petit servo-moteur équipé d’une batterie pour faire bouger la “tête” du système le long d’un pas vis à l’intérieur de l’arbre, pour passer d’un pignon à l’autre. Les petits rouleaux sont tous indépendants et montés sur roulements, ce qui permet un fonctionnement très souple et fluide. L’ensemble est contrôlé par de simples boutons via une connexion sans fil.

Cependant, le système était à l’arrêt lors de notre passage sur le stand en début d’après-midi. L’un des représentants de la marque nous a expliqué qu’une pièce avait cassé en fin de matinée au sein du système, probablement à cause des très nombreuses sollicitations. Si cela montre bien que le système est encore en développement et qu’il ne faut pas s’attendre à le voir dans 3 mois sur nos vélos, force est de constater qu’il intéresse l’industrie puisque CeramicSpeed a réussi à convaincre des géants comme Canyon et Specialized de leur prêter des vélos.

Plus d’informations : ceramicspeed.com