Team Merida Wallonie 2016 : les JO en ligne de mire

21 février 2016 — Olivier Béart

L’année 2016 sera spéciale pour le team Merida Wallonie, Jeux Olympiques oblige. Car c’est pour cette épreuve qui fait rêver tous les sportifs qu’il a été créé. Pour former des jeunes, et permettre aux meilleurs éléments wallons de défendre leurs chances dans les meilleures conditions pour décrocher une sélection. Ce graal, les deux leaders du team, Sébastien Carabin et Alice Pirard, vont peut-etre l’atteindre. Et, derrière eux, un solide effectif d’Espoirs et Juniors pousse pour l’avenir ! Ils étaient réunis à Spa ce week-end, nous les avons rencontrés.

Merida_Wallonie_2016_Copyright_OBeart_VojoMag-22Lancé par la Fédération Cycliste Wallonie-Bruxelles (FCWB) juste après les JO de Londres, le team Merida Wallonie avait pour but d’offrir aux meilleurs Wallons, trop souvent livrés à eux-mêmes, un encadrement de haut niveau. Avec un objectif : rêver d’envoyer un ou des représentants aux Jeux Olympiques de Londres.

1-Merida_Wallonie_2016_Copyright_OBeart_VojoMag-1Comme l’explique le président de la fédération, Thierry Maréchal : “C’est une année spéciale pour nous. Le programme arrive à son terme en cette année olympique. Mais plutôt que de terme, je préfère parler d’apogée car, même si nous ne pouvons pas encore garantir que nous repartirons pour quatre années supplémentaires après 2016, je pense que le bilan est positif. Car, même si nous ne sommes pas encore sûr de pouvoir envoyer un de nos représentants à Rio, nous avons tout de même deux coureurs en mesure de prétendre à une place. Puis, nous avons aussi des jeunes très prometteurs. Imaginez : il y a eu 6 jeunes Wallons sélectionnés en équipe belge l’an dernier pour les championnats du Monde. C’est du jamais vu. Et j’aimerais qu’on ne s’arrête pas en si bon chemin.

2-Merida_Wallonie_2016_Copyright_OBeart_VojoMag-1Pendant que, juste aux fenêtres du local où se fait la présentation, les jeunes du team Wallonie Jeunesse (l’antichambre du team Merida Wallonie) s’entraînent de façon ludique dehors sous forme d’un biathlon et d’exercices techniques, Brice Scholtes, le directeur sportif de l’équipe, entame la présentation des coureurs aux côtés de Jacques Ninanne, le speaker vtt le plus connu du Royaume et également organisateur du Kid’s Trophy qui a vu éclore tant de jeunes talents qui alimentent aujourd’hui les catégories supérieures jusqu’aux Elites. Passons en revue les effectifs :

Sébastien Carabin

Merida_Wallonie_2016_Copyright_OBeart_VojoMag-5L’année 2015 a été contrastée pour Sébastien Carabin, le leader de l’équipe. D’une part il a réussi quelques performances de choix, de la Cyprus Cup en début de saison jusqu’au Roc d’Azur, où il a pris la 2e place du marathon et la 4e du Roc avec un plateau hyper relevé. Il a aussi fait son retour en équipe nationale aux championnats du Monde et d’Europe (où il a décroché une belle 22e place). Mais il n’a par contre pas réussi à confirmer en Coupe du Monde, où il a enchaîné les performances moyennes.

La sélection belge pour les JO se fera seulement sur deux coupes du Monde, La Bresse et Albstadt

Pour lui, 2016 sera une année charnière. “Les Jeux Olympiques restent mon objectif majeur. Je suis dans les sélectionnables et le verdict se fera sur deux manches de la Coupe du Monde seulement : La Bresse et Albstadt. Il faudra que je sois là et que je parvienne à bien cibler mon pic de forme pour être devant les autres belges.” Ce ne sera pas facile car il y a de gros clients, avec Van Hoovels, DeVocht, Luyten et d’autres. Mais Sébastien Carabin sait qu’il peut les battre s’il est dans un bon jour.

4-Merida_Wallonie_2016_Copyright_OBeart_VojoMag-1La saison 2016 a d’ailleurs plutôt bien commencé pour lui, avec une 2e place au général de la Salamina Island MTB Race, une course UCI de 3 jours en Grèce lors de laquelle il a décroché la victoire sur le XC devant un certain Stéphane Tempier, excusez du peu. Et le marathon, discipline où il peut rivaliser avec les meilleurs mondiaux ? “Ce n’est pas au programme cette année. Du moins avant La Bresse et Albstadt. On verra après en fonction des résultats et si je suis sélectionné… ou pas.”

Alice Pirard

Merida_Wallonie_2016_Copyright_OBeart_VojoMag-1-2

Autre sélectionnable de l’équipe pour les Jeux Olympiques, Alice Pirard a aussi décidé de se concentrer sur le XC en 2016. Regardez bien ces images, car vous ne la verrez pas souvent avec son maillot de championne de Belgique de marathon en 2016 ! “Cela va encore évoluer, mais la Belgique est actuellement 8e au classement UCI chez les filles. Cela veut dire qu’on a deux places pour le moment. Githa Michiels est clairement plus forte que moi et, s’il n’y a qu’une place, je sais que mes chances sont minces. Mais s’il y en a deux…” 

Merida_Wallonie_2016_Copyright_OBeart_VojoMag-7L’année 2015 a aussi été compliquée pour Alice Pirard, qui a démarré au Cape Epic avec, déjà, un petit souci de santé qui l’a ralentie toute la saison. “Sans trop m’en rendre compte, j’ai laissé beaucoup d’énergie au Cape Epic et, par après, je n’ai jamais bien récupéré. En fin de saison, on a enfin vu qu’il y avait un souci. J’ai donc préféré m’arrêter plus tôt pour me remettre pleinement en vue de 2016. J’ai passé tout l’hiver dans le Sud, j’ai fait passer mon activité professionnelle au second plan (Alice est ostéopathe) pour mettre toutes les chances de mon côté et n’avoir aucun regret. C’est le genre d’opportunité qui n’arrive qu’une fois dans une vie !”

Pierre de Froidmont

Merida_Wallonie_2016_Copyright_OBeart_VojoMag-14Champion de Belgique Junior en titre, Pierre de Froidmont est une nouvelle recrue du team et il passe cette année dans la catégorie Espoir. De l’avis même du coach, “c’était la pièce manquante dans le team. Nous avions déjà essayé de l’attirer avant, mais il a préféré rester dans une plus petite structure pour apprendre. On ne peut pas lui reprocher, vu ses résultats !” Cette fois, il a accepté l’offre avec, en ligne de mire, la possibilité de disputer la Coupe du Monde Espoir. “Je sais que ce sera très complexe. Le niveau est proche des Elites, et je veux combiner le sport avec mes études. Mais avec un minimum d’organisation, je pense que c’est possible.

Louis Jamin

Merida_Wallonie_2016_Copyright_OBeart_VojoMag-4Déjà présent dans l’effectif l’an dernier chez les Juniors, Louis Jamin sera cette année dans sa première année Espoir. Brice Scholtes, le directeur sportif explique : “Il a eu pas mal de malchance l’an dernier, avec soit des soucis liés à une carence en fer, soit des pépins mécaniques. Mais il a quand même gagné la Benelux Cup d’Houffalize, qui était sans doute une des plus relevées de la saison. Il fait aussi 11e du Roc Junior… après être parti dernier et avoir dû remonter 180 pilotes suite à une chute. Ce sont des signes qui ne trompent pas et nous n’avons pas hésité à lui renouveler notre confiance.” Son ambition pour 2016 : prendre ses marques chez les Espoirs et essayer d’y signer de bons résultats au niveau national.

Tom Denayer

Merida_Wallonie_2016_Copyright_OBeart_VojoMag-11Tom Denayer a clairement été la révélétion du team l’an dernier. Très technique, il a réussi à être le seul Junior première année repris dans l’équipe nationale en 2015. “Je me souviens quand je l’ai vu évoluer sur des TFJV, j’avais déjà perçu qu’il y avait quelque chose à faire avec lui, se souvient le coach. Ce n’était pas celui qui faisait les meilleurs résultats étant jeune, mais par contre c’était un des plus gros potentiels. Et il est en train de confirmer.” Pour 2016, il aura de grosses ambitions sur le championnat de Belgique Junior, mais aussi les Coupes de France et les Junior World Series, histoire de décrocher son billet pour les Mondiaux et pour tenter d’y briller.

Laurenz Rex

Merida_Wallonie_2016_Copyright_OBeart_VojoMag-9Pur produit du team Wallonie Jeunesse, où il a fait toutes ses classes, Laurenz Rex fait son entrée dans le “grand team” chez les Juniors. « Dès que le team a été créé je voulais rentrer dedans. J’en rêvais et là, ça se réalise ! Je suis vraiment hyper motivé.” Explosif et puissant, il doit encore se montrer plus tactique en course, mais il a tout pour devenir un grand… et pas que par la taille. Ses objectifs : le championnat de Belgique et aussi se faire remarquer et tenter de décrocher sa sélection en équipe nationale.

Emeline Detilleux :

Merida_Wallonie_2016_Copyright_OBeart_VojoMag-3Venue tout droit de la très réputée école vtt des Superbikers et du team Wallonie Jeunesse, Emeline Detilleux a systématiquement dominé la concurrence sur les courses pour jeunes. En Belgique, où elle compte déjà 5 titres nationaux, mais aussi en signant quelques belles performances sur des Coupes de France, au niveau plus relevé. “Le but, c’est de profiter de son passage chez les Junior pour l’emmener sur plus d’événements internationaux. Elle a du potentiel, mais elle doit encore travailler dur pour se hisser au top niveau. Mais nous pensons qu’elle a toutes les qualités pour réussir”, insiste Brice Scholtes.

Perrine Devahive

Merida_Wallonie_2016_Copyright_OBeart_VojoMag-17Perrine Devahive, la trialiste de la bande, continue dans l’équipe Merida Wallonie. Si elle ne côtoie pas souvent ses équipiers, tant sa discipline est différente, elle est sans aucun doute la meilleure chance de podium mondial du team. En 2015, la jeune fille a franchi un cap, en passant très près du podium en Coupe du Monde. frustrée par une 9e place au championnat du Monde, elle a appris a mieux gérer son stress et elle vise le haut de la hiérarchie mondiale en trial féminin.

Merida_Wallonie_2016_Copyright_OBeart_VojoMag-1-4Outre Brice Scholtes, le team peut également compter sur des “hommes et femmes de l’ombre”, avec un encadrement composé de Denis Jacquemin (logistique, communication), Claude Dufour et Benoît Moyse (mécaniciens), Pierre-Yves Toussaint (assistance et kiné), Joël Grégoire (secrétaire sportif), Ludovic Vanderlinden (comptable), ainsi que Marie-Charlotte Maréchal (communication). Julien Soussigne épaule quant à lui Brice Scholtes pour l’encadrement des jeunes.

5-Merida_Wallonie_2016_Copyright_OBeart_VojoMag-1Les principaux partenaires vélos sont Merida (le team roulera sur le nouveau 96), G-Skin, NoTubes, Northwave, Bike 7, Ekoi, Galfer, ESI Grips, WCup et Weleda.

Vous pouvez suivre le team Merida Wallonie sur Facebook – Sébastien Carabin a également sa page depuis peu