Nouveaux boîtiers et pédaliers Sram DUB : les clés pour comprendre

Tech
16 janvier 2018 — Olivier Béart

Avec le tandram DUB, la marque présente un tout nouveau type de pédalier. Oui, quelque part, c’est encore une nouvelle plateforme… mais ne hurlez pas trop vite car, quand on prend la peine d’examiner les choses un peu plus en profondeur, on se rend compte que le Sram DUB permettra de limiter les références et d’augmenter fortement la compatibilité d’un seul et même pédalier avec presque tous les cadres du marché grâce à une large gamme de boîtiers dédiés. Vu comme cela, il y a peut-être un intérêt et voilà qui mérite au-moins quelques explications :

Tout commence par un mail qui tombe dans nos boîtes à la rédaction il y a quelques jours : “Sram présente les pédaliers et boîtiers DUB”. Mais qu’est-ce donc encore que cela ?!? Encore un nouveau standard ? Ils n’en ont pas marre ? Puis, on se rappelle qu’on est journalistes et qu’il faut examiner le fond des choses et essayer de bien comprendre de quoi il s’agit exactement avant d’émettre un jugement, au risque que celui-ci soit hâtif. Alors, en attendant de tester, on lit les arguments de Sram, on essaie de comprendre et de voir si c’est crédible.

Pourquoi le DUB ?

Tout d’abord, on comprend assez rapidement que les gars du bureau californien de R&D de Sram, qui ont été chargés de ce projet, ont basé leur travail sur la recherche de trois choses : plus de simplicité (car la multiplication des références et des “standards” est aussi un cauchemar industriel et économique pour la gestion des stocks et de l’approvisionnement), une meilleure durabilité (car même si changer un boîtier de pédalier tous les 3 mois, ça fait tourner le commerce, au bout d’un moment ça lasse le client, qui s’en va voir ailleurs si l’herbe est plus verte, et ça tourne au bad buzz) et enfin compatibilité (pour les raisons évoquées plus haut, mais aussi pour éviter de devoir changer de pédalier quand on change de cadre).
Déjà, quand on lit cela, on se dit que ce sont plutôt de bonnes bases.

Concrètement, Sram suit en fait une voie déjà empruntée par d’autres marques comme Race Face, Hope, Rotor ou encore Cannondale avec le Hollowgram, à savoir un seul type de pédalier avec un axe surdimensionné (type BB30 chez les “précurseurs”, mais pas chez Sram comme nous le verrons plus loin) mais doté d’un axe assez large pour pouvoir s’insérer à peu près dans n’importe quel type de cadre du marché. Fini de jouer avec plusieurs diamètres ou longueurs d’axe, on a désormais du “one fits all” et il suffit de jouer avec le boîtier de pédalier pour adapter ses belles manivelles sur à peu près tous les cadres du marché.

On peut donc désormais considérer les manivelles Sram DUB (comme d’autres, Race Face ou Hollogram en tête) comme une pièce durable, qu’on a de grandes chances de pouvoir passer d’un vélo à l’autre si on le souhaite. La variable d’ajustement se situe juste au niveau du boîtier de pédalier, proposé dans les principaux formats actuels, ainsi qu’au niveau des plateaux amovibles qui intègrent l’étoile pour sélectionner non seulement ses dentures mais aussi le déport (boost ou non) sans devoir changer quoi que ce soit d’autre. Mais cela, c’était déjà le cas avant.

Le DUB, en pratique

Quand on rentre dans le concret, qu’est-ce que c’est, le Sram DUB ? Extérieurement, dur de faire la différence avec un pédalier classique, à l’exception d’un marquage sur l’écrou qui relie l’axe et les manivelles. Par contre, au niveau de l’axe, on voit le changement. Il est désormais en aluminium, ce qui permet de gratter un peu de poids. A titre d’exemple, on parle de 498g annoncés pour un pédalier Sram XX1 DUB avec BB et plateau de 32 dents, contre 576g pour son homologue en GXP… ou encore 518g pour un Race Face Next SL G4, son concurrent tout désigné.

Au-delà du poids, le nouveau système permet aussi de gagner en rigidité. Mais pas tant la rigidité qui va vous permettre de faire passer votre puissance surhumaine au sol que celle qui va garantir que vos roulements vont travailler bien dans l’axe, ne pas souffrir inutilement et donc durer plus longtemps. Dans cet esprit, ils sont aussi déportés au maximum à l’extérieur. Un travail sur les joints a aussi été mené afin d’optimiser l’étanchéité.

Pour assurer la compatibilité de ce design unique de pédalier avec un maximum de types de cadres différents, il y a par contre une multitude de boîtiers de pédalier : BSA 68, BSA 73, BSA 100, PF89.5,PF92, PF121, BB30 73, PF30 73. En tant que pièce de remplacement moins onéreuse q’un pédalier complet, il joue le rôle de variable d’ajustement.

Seule ombre au tableau, ce nouveau Sram DUB adopte un axe en 29mm de diamètre (28,99 exactement) tout à fait spécifique. Encore une nouvelle dimension ? Oui, mais il y aurait une raison technique à cela. Pourquoi ? Sram ne parle pas vraiment de ce point dans les documents qui nous ont été remis, sentant que cela risquait de mal passer auprès de certains bikers, mais la raison est simple et techniquement tout à fait défendable : avec un axe de 30mm, comme la plupart des pédaliers dotés d’un concept “multi-compatibilité” similaire, on est sur des solutions vraiment à la limite des tolérances avec des boîtiers type PFBB92, prévus à la base pour des axes en 24mm et qui ne laissent que très peu de place pour les roulements si on veut y insérer un axe en 30. Ceux qui ont testé cette solution savent de quoi on parle. Et selon Sram, un petit millimètre de différence change vraiment beaucoup de choses au niveau de la durabilité dans cette configuration très courante. 1 millimètre sur un axe, ça n’a l’air de rien, mais s’il est reporté sur la taille des billes des roulements (ce qui semble être le cas ici), c’est tout de suite plus significatif. Voilà qui devra être vérifié lors d’un test.

Autre point : l’axe est solidaire de la manivelle gauche (contrairement aux Race Face et Hollogram notamment, qui sont en 3 pièces), ce qui limite un peu la compatibilité… mais on ne change de longueur d’axe que pour rouler sur un fatbike ou des cadres très spécifiques.

Le Sram DUB sera décliné sur toute la gamme de pédaliers Sram Eagle, depuis le GX Eagle jusqu’aux XO1 et XX1 Eagle, en passant par les Stylo et Descendant carbone comme aluminium. Les tarifs annoncés sont légèrement plus élevés que pour les versions antérieures (GXP et BB30) et vont de 115 à 585€. N’ayez crainte, même si les pédaliers GXP et BB30 seront progressivement remplacés par les DUB, des boîtiers GXP et BB30 continueront, eux, à être produits encore pendant de longues années.

On vous laisse voir aussi ce qu’en disent les concepteurs, dans cette vidéo (sous-titrée) qui permet également de mieux comprendre ce qu’est le Sram DUB. De notre côté, nous attendons de pouvoir mettre la main sur un exemplaire et de le tester pour voir ce que cela dit en conditions réelles et si les arguments avancés sur papier amènent vraiment quelque chose sur le terrain.

Plus d’infos : www.sram.com