Specialized Chisel 2021 : coup de jeune pour le petit XC alu

Tech
29 septembre 2020 — Olivier Béart

Trois ans après son introduction, le Specialized Chisel s’offre un lifting. Pour ceux qui ne connaîtraient pas ce modèle, il s’agit du petit semi-rigide XC alu de la famille au grand “S”, qui se place entre l’Epic Hardtail en carbone et le Rockhopper plus axé sur l’entrée de gamme et la polyvalence. Voyons ce qui change.

Ne vous méprenez pas sur l’usage des termes “aluminium” et “accessible” : le Specialized Chisel est bien pensé comme un vélo orienté performances ; une machine avec laquelle on pourra s’aligner tant au départ de sa rando du dimanche que sur la grille d’une course grâce à un châssis performant qui pourra se prêter à de nombreuses évolutions au niveau des équipements. 

On a aussi déjà vu de très beaux montages bien légers et luxueux sur base du cadre Chisel, et ce n’est sans doute pas près de s’arrêter comme vous pouvez le voir avec le montage à la carte ci-dessus.

Pour garder une ossature légère et obtenir des formes proches de celles de ses cadres carbone, y compris au niveau des jonctions, Specialized utilise sur son Chisel la technologie du Smart Welding, qui permet d’augmenter la surface de contact entre les tubes et d’obtenir des soudures très discrètes.

Specialized n’a pas communiqué sur le poids de cette nouvelle version, mais son prédécesseur, qui utilisait les mêmes techniques de construction et des tubes en alu M5 (le plus haut de gamme de la marque, qu’on retrouvait encore sur les S-Works alu il y a quelques années quand ils étaient encore au catalogue) ne pesait que 1,5kg.

Les tubes en eux-mêmes voient leurs formes évoluer légèrement et Specialized utilise les dernières possibilités en matière d’hydroformage pour travailler son cadre alu un peu dans le même esprit qu’un carbone. A défaut de pouvoir jouer sur l’orientation des fibres, il reste ici la réflexion sur les formes pour obtenir une bonne rigidité latérale, couplée à une certaine souplesse verticale. On remarque aussi l’arrivée de nouvelles pattes de roue arrière, intégrant la patte de fixation de l’étrier de frein.

Le Chisel se dote aussi d’un tube de selle en 30,9mm de diamètre pour pouvoir accueillir facilement une tige de selle télescopique.

Au niveau de la géométrie, le Specialized Chisel 2021 suit la voie tracée par les Epic et Epic HT, avec un angle de direction un peu plus couché (68° contre 69,8 auparavant), le tout combiné à un déport de fourche réduit. Le reach ne joue toujours pas dans les extrêmes, mais il s’allonge par rapport à la précédente version (environ 1cm de plus) ; alors que les bases, déjà très courtes, restent autour de 430mm.

Le Chisel arrivera en deux montages, ainsi qu’en cadre nu. Les voici :

A 1799€, le Chisel Comp est le haut de gamme avec une fourche RockShox Judy SL, des freins Shimano M-6100 et une transmission Shimano mono-plateau de niveau Deore/SLX. Il est monté avec des pneus FastTrack en 2.3″ de section sur des roues Roval. Il est disponible soit dans le même rouge que les Epic et Epic HT S-Works, ou en noir mat.

Quant à la version “base” à 1499€, elle propose une RockShox Judy Silver et un montage de niveau Deore/M4100. Trois couleurs sont au menu.

Enfin, le Chisel est toujours disponible en cadre seul pour les amateurs de beaux montages ou de récupération de pièces haut de gamme de leur ancien vélo. La couleur très originale porte le nom de Caméléon Snake Eye/Forest Green et le tarif est de 899€. On aime ou on n’aime pas, mais voilà qui ne passe pas inaperçu !

Plus d’infos sur : www.specialized.com