Reconstruction par le sport : Isabeau Courdurier et Kevin Miquel s’engagent avec Fifty Fifty 

Nature
24 novembre 2020 — Paul Humbert

L’association Fifty Fifty lutte contre les violences faites aux femmes en proposant des programmes de reconstruction par le sport. Dans la liste des activités proposées pour se reconstruire, on retrouve le ski, la voile, mais également le vélo, avec deux ambassadeurs et porte-parole VTT : Isabeau Courdurier et Kevin Miquel. 

Les deux champions, entourés de médecins et de spécialistes du sport santé, s’engagent pour encadrer et accompagner les victimes et participer à la remise en mouvement de leurs corps à travers la pratique du vélo. 

Cette activité physique, régulière et encadrée, va permettre à la victime de rentrer dans un travail global de reconstruction, en se ré-appropriant des sensations, et en vivant des situations propices à une reconstruction. Dans le respect de la victime, en accord avec son parcours et son histoire, le travail proposé sera axé notamment sur une reprise de confiance en soi essentielle, où la notion de plaisir sera au centre de la pratique.

Sur un vélo, on se remet en équilibre, on retrouve des sensations et un gout de liberté. C’est un moyen de transport, mais également un vecteur de lien social en se baladant en famille ou entre amis. 

Une levée de fond accompagne le travail de l’association, afin d’assurer la prise en charge de ces femmes tout au long de l’année (hébergement, déplacements, matériel etc.).

Pourquoi Isabeau Courdurier et Kevin s’engagent ? Pour porter le message de l’association au sein de la communauté VTT, mais également pour apporter une aide « concrète » tout au long du programme.

Isabeau Courdurier nous parle de son engagement : « J’ai toujours eu envie de participer à un projet de reconstruction par le sport, au travers du vélo, pour se sentir mieux. Le vélo apporte tellement… J’ai rencontré Nathalie de Fifty Fifty qui m’a parlé de l’association et qui cherchait la bonne personne pour développer le programme VTT : banco, j’ai foncé !” 

Pour elle, le vélo “c’est travailler sur le plan physique, psychologique, se faire des amis, des relations, du lien social”. Le projet VTT avec l’association, “c’est proposer progressivement des balades, très douces, accompagnées puis en autonomie, pour arriver jusqu’à la participation au VéloVert Festival en 2021, pour ce retourner sur un beau projet qui aura grandi. On travaille là-dessus depuis un an, entourés de médecins du sport.”

Pour la pilote Lapierre-Zipp, cet engagement permet de “mettre en lumière les violences faites aux femmes, malheureusement encore trop nombreuses avec 85 femmes tuées en cette seule année 2020, mais c’est également mettre en avant les bienfaits du sport et montrer qu’on peut s’inscrire dans une démarche positive et donner de la joie et du bonheur. Si on arrive à sensibiliser sur ces deux points, on aura réussi notre projet.” 

Pour soutenir le travail de l’association, rendez-vous sur la cagnotte Ulule : https://fr.ulule.com/fiftyfifty-velo/

Le site de l’association : https://fifty-fifty.blog/