Présentation | Team Merida Wallonie 2019 : aider la jeunesse à gagner !

Sport
31 janvier 2019 — Olivier Béart

Voilà déjà 7 ans que le team Merida-Wallonie a débuté, avec pour objectif de permettre aux meilleurs coureurs wallons (mais pas que !) d’avoir l’opportunité de se frotter aux meilleurs coureurs de la planète dans des courses internationales. Depuis, le team a bien évolué, tout comme ses effectifs et ses ambitions. Vojo a assisté à la présentation 2019 :

Au cours de ces dernières années, nous avons eu l’occasion de voir grandir, mûrir, évoluer plusieurs des athlètes qui constituent aujourd’hui le noyau dur du team Merida Wallonie. Nous avons aussi eu l’occasion de partager quelques voyages sur des Coupes du Monde avec eux. Inutile donc de s’en cacher, c’est toujours un moment un peu particulier pour nous d’assister à la présentation de cette équipe.

Pour 2019, elle s’est déroulée dans le magnifique musée de la pierre de Sprimont, petite commune située au Sud de Liège et où est établi Brice Scholtes, le jeune et dynamique directeur sportif de l’équipe Merida-Wallonie. Très proche de ses coureurs, il rempile pour une année de plus avec, comme l’a expliqué Thierry Maréchal, Président de la FCWB et actuel responsable MTB au sein de l’UCI, “une véritable carte blanche, dans la mesure où il a prouvé que ses méthodes permettent de créer une excellente ambiance dans l’équipe et de favoriser l’épanouissement des talents qui s’y trouvent”. Quant à Fernand Lambert, Secrétaire général de la FCWB, il a insisté sur l’importance d’une telle équipe pour “montrer l’exemple et susciter des vocations. Et ce n’est pas important que pour le VTT, mais aussi pour la route car aujourd’hui, beaucoup de très bons éléments touchent aux deux avant de faire leur choix.”

Brice Scholtes est pour sa part revenu sur le très bon bilan 2018 de l’équipe, qui a vu 5 de ses 6 coureurs sélectionnés pour les championnats du Monde et qui a aussi vu certains de ses talents éclore au plus haut niveau, comme Pierre de Froidmont, auteur d’une magnifique 5e place sur la manche d’ouverture de la Coupe du Monde U23.

Petit détail intéressant au niveau matos : l’équipe reste aujourd’hui le seul team soutenu officiellement par Merida, depuis l’arrêt de son team international. Quand une marque de cette taille poursuit avec une équipe telle que celle-ci, ce n’est assurément pas un hasard. Elle peut aussi compter sur le soutien de nombreuses autres marques, comme Hutchinson, Fox, Galfer, Black Bearings, Welleda, pour n’en citer que quelques-unes.

Il est temps maintenant de passer en revue l’effectif 2019 de l’équipe, qui joue la carte de la continuité, mais qui accueille tout de même l’une ou l’autre nouvelle tête.

Sébastien Carabin

Du haut de ses 30 ans, Sébastien Carabin reste le chef de file de l’équipe Merida-Wallonie 2019. Après une opération au genou en cours de saison 2018, et le début d’un travail à temps plein à côté de son activité de coureur (suite à la fin de son contrat Adeps), il s’est ensuite complètement consacré au marathon, avec une 3e place sur le Roc Marathon et une victoire sur la Tramun, une autre épreuve World Series ensuite. Capable de rivaliser avec les meilleurs spécialistes des longues distances, il visera cette année encore de grands objectifs comme le Roc, mais aussi le Grand Raid en Suisse. Excellent coureur à pied, il a également annoncé qu’il s’alignera au départ du X-Terra Belgium, où il sera sans aucun doute d’emblée un sérieux candidat à la victoire. De quoi peut-être envisager une seconde carrière à ce niveau ?

Florian Trigo

Né et habitant à quelques kilomètres seulement de la frontière (à Jeumont, qui accueillera cette année une Coupe de France), le plus Belge des Français rejoint l’équipe Merida-Wallonie en provenance de chez Massi. Auteur de quelques belles places en Coupe du Monde malgré une position au départ rarement avantageuse, Florian signe son retour dans une équipe belge, lui qui a fait toutes ses classes au sein des SuperBikers. Il aura à cœur d’encore progresser au niveau mondial et il fera aussi tout pour briller en Coupe de France.

Pierre de Froidmont

Bien installé dans la catégorie U23 dont il a montré qu’il pouvait être un des animateurs, Pierre de Froidmont a prouvé qu’il avait les capacités pour prétendre au podium mondial dans sa catégorie, comme l’atteste sa 5e place en Afrique du Sud. Encore fort irrégulier, celui qui combine sport et études a aussi connu une certaine dose de malchance et d’ennuis mécaniques. Toujours positif, il se rend compte aujourd’hui qu’il a beaucoup appris de cette saison 2018 et il a tout mis en place pour que cela lui profite en 2019. Retenez bien ce nom, c’est sans aucun doute l’un des plus grands espoirs belges actuels, et il rêve légitimement de Jeux Olympiques, peut-être déjà en 2020, et surtout en 2024. Bonne nouvelle aussi pour lui dans cette perspective, il a obtenu un contrat Adeps qui lui permettra de préparer ces objectifs dans les meilleures conditions.

Emeline Detilleux

Dominatrice dans toutes les catégories de jeunes, Emeline est maintenant dans “la cour des grands” en catégorie Espoirs. Même si elle a dû apprendre au cours de sa première saison en 2018, elle a déjà signé quelques résultats probants, comme une 3e place sur le Roc d’Azur Espoir Dames et plusieurs top 20 en Coupe du Monde. Son but en 2019 : encore monter d’un cran et poursuivre sa progression.

Arne Janssens

Frustré par une mononucléose en 2017, Arne Janssens a renoué avec la victoire en 2018 chez les Juniors, où il s’est qualifié tant pour les championnats d’Europe que les Mondiaux. En 2019, il découvrira la catégorie Espoirs, mais il pourra le faire dans le meilleur état d’esprit. Et aussi en pouvant compter sur une équipe où l’ambiance familiale est un des points les plus importants à ses yeux.

Clément Horny

Présenté par beaucoup comme le coureur le plus talentueux de sa génération, Clément Horny passe aussi en U23. Tout à fait opposé physiquement à son ami Arne Janssens, tout en muscles quand lui fait de sa finesse un atout, il s’est régulièrement montré au plus haut niveau chez les Juniors. Nul doute qu’il y aura une phase d’apprentissage chez les Espoirs, mais on devrait très vite ré-entendre parler de lui.

Le staff

Outre Brice Scholtes, l’équipe peut aussi compter sur la présence de Pierre-Yves Toussaint comme kiné et d’un nouveau mécano, Gilles Denjean, en plus de Benoît Moyse (absent sur les photos).

Les grandes dates

La saison de l’équipe commencera dès mi-février, avec un déplacement en Grèce et à Chypre pour engranger les premiers points sur des courses UCI, en vue d’avoir une place favorable sur les premières grilles de départ au niveau mondial. La plupart des membres de l’équipe participeront à toutes les coupes du Monde XC, ainsi qu’à une sélection des principales courses UCI S1, alors que Sébastien Carabin se consacrera aux Marathon World Series et aux courses par étapes, avec un petit XC de temps en temps.

Vous pouvez suivre l’équipe sur les réseaux sociaux : FacebookInstagram