Nouveauté | TRP TR12 : un nouveau concurrent pour Sram et Shimano ?

Tech
19 mai 2020 — Léo Kervran

L’année dernière, la marque américaine TRP lançait sa première transmission, la G-Spec DH7. Composée d’un shifter et d’un dérailleur, elle se destine principalement à la descente avec ses 7 rapports. Aujourd’hui, TRP étend son offre avec la TR12, une transmission plus polyvalente qui chasse directement sur les terres de Sram et Shimano. 12V, technologies issues de la version DH… Voici ce qu’il faut retenir.

Comme la G-Spec DH7, la TR12 se compose uniquement d’une manette et d’un dérailleur arrière. Sans fermer la porte à de futurs développements, TRP estime qu’il y a déjà suffisamment de choix en matière de cassette, de chaîne et de pédalier sur le marché et s’en tient donc à ces deux éléments pour ses premières transmissions.

Tout le travail réalisé autour de la réduction du bruit sur la transmission de DH se retrouve sur ce dérailleur, avec un levier de verrouillage de la chape comme le Shadow+ de Shimano (ici en rouge, sous le corps du dérailleur) mais aussi le Hall Lock, nommé ainsi d’après John Hall, le mécanicien d’Aaron Gwin, qui a eu une certaine influence pendant le développement.

Le Hall Lock, c’est ce gros levier gris (ou doré, ou noir suivant la couleur choisie) qui permet de verrouiller la B-knuckle (la pièce qui fait le lien entre le corps du dérailleur et le cadre) une fois le dérailleur monté et réglé. Cela empêche le dérailleur de bouger d’avant en arrière et d’après TRP, cela réduit les bruits de manière significative. En cas de choc, le système peut se déverrouiller pour protéger le dérailleur et éviter la casse. Pour le remettre en place, il suffit alors d’ouvrir puis de refermer le levier. Comme le stabilisateur de chape, sa tension peut être réglée et personnalisée.

On retrouve aussi ce petit témoin qui permet de déterminer très facilement la longueur de chaîne optimale : on met la chaîne sur le petit pignon, on aligne le repère de la chape et celui du corps et voilà, on a la bonne longueur, il n’y a plus qu’à raccourcir si nécessaire. Côté matériaux, on est plutôt sur du haut de gamme puisque la chape et le bras supérieur du parallélogramme sont en carbone tandis que le reste est en aluminium. Les galets, de 11 dents pour celui de guidage et 15 dents pour celui de tension, sont quant à eux montés sur roulements pour un maximum de fluidité.

Sur la manette, c’est la réflexion autour de l’ergonomie qui est mise en avant, avec un levier de descente des rapports qui se déplace en ligne droite pour mieux suivre le mouvement du pouce, plutôt que de tourner autour d’un axe. En dessous, le levier inférieur est monté sur roulement et sa position de départ est ajustable sur 40°. Là aussi le choix des matériaux fait la part belle au carbone puisqu’on le retrouve sur le capot supérieur et le levier inférieur tandis que le levier supérieur est en aluminium.

Cette transmission est compatible avec des cassettes jusqu’à 50 dents maximum et d’après TRP, le fonctionnement est optimal avec les cassettes et chaînes Sram. Sur la balance, le dérailleur afficherait 282 g et le shifter 120 g, des poids dans la moyenne du marché pour ce niveau de gamme. Le prix annoncé est de 299 € pour l’ensemble, soit entre les Sram GX et XO1 Eagle, et les premières pièces sont annoncées pour le mois d’août.

Avec cette “demi-transmission”, on compte désormais deux alternatives 12V à Sram et Shimano : TRP et Sunrace, qui propose une transmission complète depuis quelques temps déjà. Alors que la Sunrace est toujours très confidentielle, la TRP saura-t-elle se faire une place sur le marché ?

Plus d’informations : shiftingfocus.trpcycling.eu