Nouveauté | Freins DB8 : de l'huile minérale chez Sram

Tech
13 avril 2022 — Léo Kervran

Des freins Sram à l’huile minérale ? Ça pourrait être un poisson d’avril mais c’est un peu tard pour ça et la marque américaine est très sérieuse. Si elle croit toujours aux avantages du DOT pour certaines applications ou pratiques, elle est consciente que l’huile minérale a aussi ses points forts et c’est pourquoi on la retrouve aujourd’hui dans un tout nouveau modèle de freins, le DB8. Présentation :

Lorsque Sram sort un nouveau produit, on a habituellement droit à un lancement en grande pompe avec toutes le vidéos, animations et informations nécessaires mais cette fois, la marque s’est faite discrète et ce sont nos confrères de Pinkbike qui ont révélé l’information. Il faut dire que les freins sont un sujet sensible chez Sram tant l’entreprise a été critiquée par le passé sur le sujet, notamment pour sa fiabilité (et peut parfois encore aujourd’hui, pour d’autres raisons).

On notera d’ailleurs que le nom de ces freins, DB8, peut se prononcer debate en anglais, autrement dit “débat”, “débattre” ou encore “débattez”, au choix. Qu’on ne vienne pas nous dire que ce n’est qu’un hasard…

Conçus autour d’un étrier 4 pistons et d’un maître-cylindre qui reprend tous les codes, sans mauvais jeu de mot, des autres modèles plus connus (Level, G2, Code), les DB8 se positionnent sur le segment de l’entrée de gamme “performance” comme leur design peu travaillé et l’absence de réglages le laissent entendre.

Selon les informations de Pinkbike, les DB8 développeraient 10 % de puissance en moins que des Code, dont ils reprennent les plaquettes. Le tarif est aussi nettement inférieur puisque les DB8 sont affichés à 148 € le frein (sans disque), contre 190 € pour un Code R.

Si Sram a fait le choix de l’huile minérale pour ces freins, c’est avant tout pour la durée de vie et la simplicité d’entretien. Les DB8 s’adressent notamment au marché de la première monte et des machines accessibles (e-bikes compris), lesquelles visent un public pas toujours bien au fait de la notion même d’entretien d’un vélo. L’huile minérale étant hydrophobe, il n’y a pas besoin de purger les freins aussi fréquemment qu’avec du DOT (hydrophile) dans le cadre d’une utilisation loisir.

Baptisée Maxima Mineral Oil, l’huile minérale Sram se distingue des autres fluides par sa couleur verte, quand le DOT est jaune et l’huile minérale Shimano rose ou la Magura bleue. Un kit de purge spécifique a également été développé et devrait être en vente sous peu.

Plus d’informations : sram.com