Nouveauté | Focus se lance dans le gravel avec l'Atlas

Tech
13 janvier 2021 — Léo Kervran

Le gravel, nouvel eldorado pour les marques de vélo ? De plus en plus de fabricants, qu’ils soient spécialisés dans le VTT, la route ou présents dans les deux domaines, disposent d’un vélo de gravel dans leur catalogue, et c’est maintenant au tour de Focus de se lancer dans l’aventure. L’aventure, c’est justement ce qui fait battre le cœur de ce nouvel Atlas…

Le nom, une référence à la chaîne de montagnes qui s’étire du Maroc jusqu’à la Tunisie, invite au voyage et c’est bien la volonté de Focus. Ici, on n’est pas sur un gravel “race”, tout carbone et dédié à la vitesse sur les longues pistes nord-américaines, ni sur un cyclocross avec une nouvelle peinture.

Non, avec l’Atlas la marque allemande veut proposer un vélo fiable et solide, un vélo “fait pour se perdre” prêt à accompagner partout son pilote, une monture à tout faire qui mise plus sur le confort et le plaisir de pilotage que sur l’efficacité face au chronomètre.

Au-delà de l’argumentaire marketing, cette philosophie se traduit par des choix techniques intéressants : le cadre est en aluminium sur tous les modèles (la fourche reste en carbone), le dégagement est relativement généreux (jusqu’à 700×47, compatible 650B), on dispose de supports de sacoches ou d’accessoires sur la fourche, sur le tube supérieur et sous le tube diagonal (en plus des classiques emplacements pour porte-bidons dans le triangle avant), points de montage pour garde-boue…

On note aussi l’intégration des gaines et Durits qui passent intégralement en interne et rentrent dans le cadre par le jeu de direction. Une solution souvent vantée pour son esthétisme voire son aérodynamisme mais qui sert ici un autre propos : sans gaines qui se baladent, il est plus facile d’accrocher une sacoche devant le cintre ou au milieu du triangle avant !

Les cotes de l’Atlas penchent plutôt du côté VTT de la catégorie, avec un reach long (395 mm en taille M, 15 à 20 mm de plus que la plupart des gravels classiques) et un angle de direction relativement couché (70,5°, là où on voit souvent 71° voire 72°). Pour apporter malgré tout un peu de dynamisme et de plaisir de pilotage, Focus a misé sur des bases plutôt courtes, sans que cela ne soit exagéré : 425 mm.

4 modèles sont au programme, pour des tarifs allant de 1 649 € à 2 599 €. Le modèle plus accessible est l’Atlas 6.7, annoncé à 10,95 kg avec une transmission Shimano GRX 400 en 2×10 vitesses (plateaux 46-30 et cassette 11-36). Juste au-dessus, à 1 849 €, on retrouve l’Atlas 6.7 EQP, un modèle spécial plus orienté vers les trajets quotidiens puisqu’il est monté d’origine avec des garde-boue, un porte-bagage arrière, des éclairages à dynamo et une béquille. Enfin, on retrouve en haut de la gamme les Atlas 6.8 (2 099 €) et 6.9 (2 599 €, monoplateau 40 dents et cassette 11-42), qui seront tous deux vendus avec une sacoche de tube supérieur parfaitement adaptée au cadre.

Plus d’informations : focus-bikes.com