Michel Hutsebaut : un géant s'en est allé...

27 juillet 2021 — Olivier Béart

Quelques heures à peine après les course olympiques de VTT, nous venons d’apprendre le décès de Michel Hutsebaut, un grand monsieur de notre sport qui avait lancé en 1998 une structure qui est aujourd’hui le team KMC-Orbea au sein duquel évolue notamment Victor Koretzky. 

C’est avec beaucoup d’émotion que le monde du VTT français vient d’apprendre la disparition de Michel Hutsebaut. Même si on savait sa santé fragile depuis quelques années, cet homme grand par la taille et par le cœur semblait indestructible. Maxime Marotte, Julie Bresset ou encore Victor Koretzky ne sont que quelques grands noms du VTT tricolore qui ont passé quelques belles années auprès de lui, dans la structure qu’il a lancée en 1998 avec son épouse Agnès et qui est devenue petit à petit une référence dans le VTT au niveau mondial, avec des coureurs qui ont conquis tous les titres sous sa direction.

Orphelin de son “capitaine de navire” alors que les épreuves olympiques de VTT viennent tout juste de se clôturer, le team KMC-Orbea a rendu un bel hommage à Michel Hutsebaut, avec ce texte :

Michel Hutsebaut nous a quittés. Ce soir, nous pensons à Agnès son épouse, Céline et Sylvie ses filles, mais également à ses petits-enfants.
Ce soir, nous avons perdu notre capitaine de navire. Sous un physique de géant se cachait un homme profondément bon. Amoureux de ce sport qu’il a vu grandir et dont il aura été une des figures incontournables depuis plus d’un quart de siècle. Mais surtout, Michel était un homme bienveillant. Et humain. Depuis un quart de siècle, plus d’une centaine de pilotes auront défilé dans sa structure. Encore aujourd’hui, il aurait pu citer les noms de chacun. Chacun aura été important à ses yeux. Il était fier d’avoir vu grandir sportivement Maxime, Julie ou encore Victor. Et bien d’autres. On revoit ses larmes, sa fierté, ce jour d’août 2012 sur la piste olympique d’Hadleigh Farm. On repense à son émotion il y a deux ans au moment d’assister par procuration au sacre national de Victor ou plus récemment lors de la victoire d’Albstadt. En 25 ans, Michel n’avait pas formé une équipe mais une grande famille. Michel était un homme de peu de mots. Mais ils avaient une valeur immense. « Je suis fier de vous » nous répétait-il après chaque week-end réussi. Ce soir, c’est nous qui sommes fiers d’avoir croisé sa route. Nous avons perdu notre capitaine de navire. Au revoir Michel. Et merci.”

A son épouse, à ses filles et à ses proches, toute la rédaction de Vojo adresse ses plus sincères condoléances.