MB Race 140 km : victoire pour Martin Roberto Bou, Sébastien Carabin 2ème !

Sport
8 juillet 2019 — Léo Kervran

Combloux accueillait ce week-end la 10e MB Race et pour cette édition anniversaire, le soleil était de la partie ! Plus de 2 500 participants venus des 5 continents se sont rejoints dans ce petit village de Haute-Savoie pour participer à l’une des 7 épreuves organisées, avec en point d’orgue le fameux 140 km.

Cette 10e édition de la MB s’est donc déroulée sous le soleil et comme si le parcours (légèrement remanié) n’était pas assez difficile avec ses 140 km et 7000 m de dénivelé positif, la chaleur s’est également invitée au menu. On relevait ainsi encore 28°C à l’arrivée à Combloux à 18h, plus de 3h après l’arrivée du premier.

Malgré la chaleur et la course, on espère que les concurrents ont pensé à lever la tête de temps à autre pour profiter des splendides paysages traversés tout au long du parcours, avec un Mont Blanc omniprésent du début à la fin.

Cette année le vainqueur est espagnol, il s’agit de Martin Roberto Bou. Parti à un train d’enfer, il a fait cavalier seul sur presque toute l’épreuve. Le vice-champion d’Espagne de XC marathon, 5e l’année passée suite à une crevaison, s’impose à Combloux en 08h58’09 pour sa deuxième participation à la MB Race.

4 minutes derrière lui, en 09h02’12, on découvre Sébastien Carabin ! Le tout frais champion de Belgique de XC marathon, sacré il y a deux semaines sur le Raid des Hautes Fagnes, monte sur le podium cette année après sa 8e place l’année dernière.” Il y avait un gros tempo au début, Roberto est parti tout seul très vite. Derrière, Urs a roulé fort et a pu rentrer dessus seul puis Arnaud Rappillard a fait l’effort lui aussi. J’étais derrière tout seul, j’ai géré ma course puis Urs a eu son problème, Arnaud a eu un coup de moins bien et je suis remonté petit à petit… Sur la fin, j’avais tendance à distancer un tout petit peu Emeric dans les montées et après il revenait dans les descentes, je me méfiais quand même mais je pense qu’il a un peu plus faibli que moi. La dernière partie était un peu longue, ça tournicote dans tous les sens et on n’en voit pas le bout ! “

Petite anecdote, il a reçu son maillot de champion de Belgique en urgence avant la course et ne disposait même pas d’un second pour le podium ! Pour la suite de la saison, on le retrouvera sur la Transmaurienne et le Grand Raid puis il s’offrira une petite parenthèse en trail et en X-Terra (notamment sur Sierre-Zinal et sur les championnats d’Europe de X-Terra en République Tchèque début août). Il devrait finir sa saison sur La Forestière puis au Roc d’Azur où il visera un nouveau podium après sa deuxième place en 2018.

C’est un autre maillot tricolore qui prend la troisième place avec le champion de France Emeric Turcat, qui termine en 09h04’53. ” Mon objectif était un top 10 mais ces dernières semaines c’était compliqué à l’entraînement, cette semaine je n’arrivais même pas à finir mes séances donc je ne savais pas trop dans quoi je me lançais. J’ai fait un départ tranquille, Urs a bien temporisé dans la descente et derrière j’ai vraiment géré ma course, j’ai dû passer 70 % du temps les yeux fixés sur mon capteur de puissance. Je pensais que j’allais exploser à un moment mais finalement ça a tenu. Avec ce maillot de champion de France, je sais que je suis attendu donc quand je suis attendu au départ j’essaye de faire bien. Avant les championnats de France, je le porterai encore au Grand Raid puis à la Forestière. “

A la quatrième place, on retrouve Urs Huber. N° 1 mondial en marathon, plusieurs fois vainqueur de la MB Race, le Suisse a joué de malchance sur cette 10° édition. Après avoir temporisé un peu en début de course, il avait fait l’effort seul pour rentrer sur Martin Roberto Bou lorsqu’il a cassé un rayon qui a ensuite abîmé son dérailleur. De ses propres mots, ce souci technique lui a fait perdre un certain temps et il n’a pas réussi à trouver les ressources tant physiques que mentales ensuite. Philosophe, il reconnaît que la mécanique fait partie du sport et il reviendra pour viser la victoire en 2020.

Enfin, c’est le Suisse Arnaud Rapillard qui clôture ce podium à la 5ème place, en 09h19’50. Extrêmement régulier sur la MB Race, le coéquipier d’Emeric Turcat signe ici son 4ème top 5 d’affilée.

Côté féminin, c’est le 70 km qui servait de support à la course UCI Marathon Series et c’est l’Italienne Cristina Nisi qui l’emporte après 05h02’55 de course. Elle devance deux Suissesses, Florence Darbellay et Franziska Brun. Chiara Mandelli est quatrième et Barbara Liardet cinquième, en 05h39’38.

Photos : Jérémie Reuiller / Amandine Elie

Classements complets