Mavic a un repreneur !

Tech
22 juillet 2020 — Léo Kervran

La nouvelle est tombée hier en fin de journée : Mavic, placée en redressement judiciaire depuis le 2 mai, a finalement trouvé un repreneur. C’est l’offre de Bourrelier Group, la société de l’ex-patron de la chaîne de magasin de bricolage Bricorama, qui a retenu les faveurs du tribunal de commerce de Grenoble.

Cette nouvelle met fin, on l’espère, à l’invraisemblable feuilleton Mavic en cours depuis plusieurs années. On croyait en effet que la marque avait été cédée par le groupe Amer Sports (Salomon, Atomic, Suunto…) au fond d’investissement californien Regent Sports en 2018, mais il y a quelques semaines, des représentants du personnel de Mavic avaient appris que leur repreneur était en fait une autre société, M Sports, sans lien direct avec Regent Sports (voir notre news sur le sujet) !

Comme le relatent nos confrères des Echos, c’est donc Bourrelier Group qui a déposé l’offre la plus intéressante de reprise et hérite de Mavic. Parmi les 14 propositions en lice, on retrouvait notamment Fox, Whattfornow (qui vient de racheter Time à Rossignol) ou encore une association de repreneurs qui comptait notamment Bernard Hinault dans ses rangs.

L’ancien patron de Bricorama, qui a amené la chaîne à la troisième place en France derrière les indétrônables Castorama et Leroy Merlin, aurait été poussé par ses fils, fervents cyclistes, a envisager une diversification dans le monde du deux-roues qu’on sait particulièrement porteur aujourd’hui.

Le projet de reprise, qui inclut la conservation de 105 emplois sur les 250 que compte aujourd’hui Mavic dans le monde (dont 200 en France, répartis entre Annecy et Saint-Trivier), serait principalement tourné vers la relance de l’activité roues, un secteur sur lequel Mavic a perdu beaucoup de terrain ces dernières années. Un choix un peu surprenant quand on sait à quel point ce marché semble saturé en route comme en VTT, d’autant plus que la division “équipement du pilote” de la marque était particulièrement active ces dernières années, avec des produits de qualité.

Néanmoins, c’est tout de même une bonne nouvelle pour Mavic qui va pouvoir repartir sur des bases un peu plus saines avec des propriétaires bien connus en France. L’évolution de la marque dans les prochaines années sera un sujet intéressant à suivre et nous ne manquerons pas d’y prêter attention !