Kinazo e1 : un ebike en impression 3D à... 20.000€ !

Tech
9 novembre 2017 — Olivier Béart

Le Kinazo e1 est un vélo électrique d’un nouveau genre conçu par une start-up slovaque en collaboration avec Volkswagen. Grâce à l’utilisation d’une des plus grosses imprimantes 3D actuellement disponible, il ouvre de nouvelles portes en matière de conception, notamment au niveau de la réalisation qui peut se faire sur-mesure. Découverte.

Présenté à l’occasion d’un forum sur l’impression 3D organisé par VW en Slovaquie, le Kinazo e1 inaugure une toute nouvelle technique de construction pour un vélo électrique. Grâce à l’utilisation d’une des plus grosses imprimantes 3D actuelles, propriété de Volkswagen justement (la Concept Laser X Line 2000R pour les experts) et à l’utilisation de la technique du frittage laser, ce ne sont pas juste les raccords du Kinazo e1 ou de petites pièces qui ont été produites de cette manière, mais l’ensemble des pièces du vélo (triangle avant en une seule pièce, comme la biellette, les bases et les haubans).

Annoncé comme très rigide et ne pesant que 3400g, le cadre du Kinazo e1 est fait entièrement en aluminium. Le vélo se profile comme un vélo d’enduro électrique, avec un petit air de BMC Fourstroke AMP ou de Mondraker électrique.

Il est équipé d’un moteur Brose et d’une batterie intégrée de 500 ou 650Wh. Sa suspension est de type 4 Bar Linkage offre 160mm de débattement et il est annoncé à moins de 20kg complet. On remarque aussi que la marque travaille sur des roues en carbone spécifiques (visibles sur les vélos de présentation, alors que les machines de test restent sur des Crank Brothers plus classiques).

La géométrie présentée est celle d’un équivalent taille M, avec des cotes intéressantes et bien dans la tendance pour un programme enduro… mais grâce à l’impression 3D, le Kinazo offre ce qui est selon nous une première dans le monde des vélos électriques : la possibilité de concevoir son vélo sur-mesure, avec pour base une étude posturale Guru.

La marque évoque même la possibilité de customiser certains éléments du cadre et sa rigidité à certains endroits en fonction du gabarit du pilote.

Si vous craquez pour cet engin innovant, contactez votre banquier avant de signer : il est annoncé en production limitée au prix de… 20 000€. Mais nul doute que ce n’est sans doute pas le dernier vélo imprimé en 3D qu’on voit apparaître et que la technique se démocratisera rapidement dans un futur pas si lointain.

Plus d’infos : www.kinazo.com