France : règles et conseils pour le VTT après le 11 mai

Nature
10 mai 2020 — Léo Kervran

Sauf contre-indication locale, la pratique du VTT sera possible partout en France dès ce 11 mai, que le département soit classé “rouge” ou “vert”. Une bonne nouvelle pour nous tous, mais cela ne signifie pas que la pandémie est terminée et que tout redevient soudainement comme avant. Un minimum de prudence s’impose pour pratiquer notre sport préféré de manière responsable. Voici un petit point sur les règles à respecter, ainsi que quelques conseils.

De nombreuses mesures ont été annoncées par le gouvernement ces derniers jours pour permettre une certaine reprise d’activité (dans tous les domaines) à partir du 11 mai sans relancer la circulation du virus. Le VTT étant un sport individuel et d’extérieur, nous sommes plutôt bien logés avec des restrictions peu contraignantes pour une pratique loisir :

  • Pas de limite de temps
  • Dans un rayon de 100 km à vol d’oiseau autour du domicile (pas de souci à franchir une limite de département ou de région, par contre ce n’est pas le cas pour les frontières nationales où des restrictions restent d’application)
  • Pas d’attestation à fournir
  • 10 personnes maximum, en respectant les gestes barrières et une distance de 10 mètres entre chaque personne
  • Forêts autorisées (quelle que soit la couleur du département)*
  • Parcs et jardins autorisés (si département vert)

*Attention : certains départements ont pris il y a quelques semaines des arrêtés plus spécifiques qui interdisent l’accès à la montage ou aux chemins. C’est notamment le cas des Ardennes, de l’Essonne, de la Haute-Savoie, de l’Isère, du Jura, de la Seine-et-Marne, du Territoire de Belfort… Dans ce cas, nous vous conseillons de vous référer au site de votre préfecture ou à son compte Twitter, parfois mis à jour plus régulièrement. La plupart des départements concernés ont annoncé qu’ils donneraient des précisions supplémentaires sur ces arrêtés le 11 mai. Cet article sera mis à jour dès que nous aurons de nouvelles informations.

Départements avec arrêté préfectoral limitant ou empêchant la pratique du VTT :

Haute-Savoie : fin de l’arrêté interdisant les “déplacements en montagne dans un rayon supérieur à 100 mètres de dénivelé au-dessus du lieu de confinement”. Le VTT y est donc autorisé dans les mêmes conditions qu’ailleurs. Un communiqué du préfet indique que seules les sorties à la journée sont autorisées mais aucun arrêté n’appuie ce communiqué pour l’instant.

Savoie : le préfet a pris un arrêté qui autorise les activités de montagne uniquement à la journée. L’arrêté est valable jusqu’au 2 juin.

Ardennes : fin de l’arrêté interdisant l’accès aux forêts et sentiers de randonnée. Le VTT y est donc autorisé dans les mêmes conditions qu’ailleurs.

Seine-et-Marne : fin de l’arrêté interdisant l’accès aux chemins de halage et aux espaces forestiers. Le VTT y est donc autorisé dans les mêmes conditions qu’ailleurs.

Essonne : fin de l’arrêté interdisant l’accès aux espaces forestiers. Le VTT y est donc autorisé dans les mêmes conditions qu’ailleurs.

Au-delà des règles

Si “tout ce qui n’est pas interdit est permis”, il y a néanmoins quelques points qui méritent d’être gardés à l’esprit pour mettre toutes les chances de son côté afin que cette reprise se passe bien. Loin de nous l’idée de vous imposer quoi que ce soit ou de jouer aux donneurs de leçons, mais nous avions envie de partager avec vous quelques conseils que nous essayerons de mettre en pratique de notre côté.

  • Le 11 mai marquera la sortie d’une longue période d’activité sportive réduite. Nous espérons que vous avez tout de même pu continuer à pratiquer un peu de sport, voire même un peu de VTT dans les limites autorisées, mais il est tout de même fort probable que votre corps et vos réflexes ne soient plus tout à fait les mêmes. Même si l’envie est forte, pensez à y aller progressivement tant sur le plan physique, que sur le plan technique. L’idée est d’essayer de continuer à limiter les risques de “l’accident bête” et de ses conséquences. Les hôpitaux sont moins surchargés, mais tout de même, essayons de continuer à leur donner un peu de répit.
  • S’il est permis de rouler à 10, peut-être est-il souhaitable là aussi d’y aller progressivement, de s’habituer d’abord à rouler à 2 ou 3 en respectant les gestes barrière ainsi que la fameuse règles des 10 m d’écart. Croyez-en l’expérience de la rédac’ belge de Vojo (où il a toujours été possible de rouler même en période de confinement, mais à 2 maximum et à 3 aujourd’hui), ce n’est déjà pas toujours facile en tout petit groupe, et tester d’emblée à 10 nous paraît assez risqué et complexe.
  • Enfin, il est probable qu’il y aura beaucoup de monde en forêt dès le 12 mai, et pas que des vététistes. C’est une très bonne chose que de nombreuses personnes se reconnectent à la nature mais, plus que jamais, il faudra veiller à une bonne cohabitation avec tous les autres usagers. S’écarter largement, laisser passer les usagers et faire preuve de courtoisie ne peut faire que du bien, à notre sport comme aux autres. Un bonjour et un sourire ne transmettent pas le Covid-19…

Chacun est grand, chacun prend ses responsabilités, mais plus encore en cette période il convient de ne pas oublier que nos comportements individuels peuvent avoir de grandes conséquences.

Nhésitez pas non plus à aller entretenir les sentiers. Ils ont bien besoin d’amour après deux mois d’abandon !

Bon ride !