Felt Doctrine 1: un semi-rigide prêt pour la course ?

Tech
4 novembre 2017 — Jan Geys

Pour 2018, Felt est en train de réinventer sa gamme de cross-country. Après le convaincant Felt Edict 1 présenté plus tôt, le nouveau Doctrine vient maintenant compléter la gamme de la marque américaine. Présentation : 

La marque Felt a fait l’objet d’un rachat par le groupe Rossignol l’année passée. L’enseigne a ses racines dans les sports d’hiver mais se diversifie au fil des années, la neige devenant plus rare. C’est aussi pour cela que le groupe a aussi racheté Time. Une nouvelle dynamique a été insufflée chez Felt et on découvre de nombreuses nouveautés, dont le semi-rigide que vous avez sous les yeux et qui complète la gamme XC en plus du Edict 1 que nous avons déjà eu l’occasion de vous présenter en détails.

Même si les fulls ont de plus en plus la cote en XC, Felt croît toujours au semi)rigide également. Pour la marque, l’objectif est de proposer l’option la plus légère pour les compétiteurs exigeants et les parcours roulants. La marque abandonne les précédents noms de ses modèles XC (Nine en 29 pouces et Seven en 27,5 pouces) pour préférer “Doctrine”, un unique modèle 29 pouces.

 

Le Doctrine est pour Felt le vélo avec le ratio ‘stiffness-to-weight’ (rapport rigidité/poids) le plus élevé qu’ils aient jamais conçu. Le cadre du Felt Doctrine 1, sur lequel nous sauterons après, affiche 1000 grammes tout juste. Il est vrai qu’il y existe des cadres plus légers, mais on peut difficilement dire qu’il est lourd. Comparé au précédent Felt Nine, le Doctrine pèse 60 grammes de moins pour 12% de rigidité en plus si on en croît les chiffre officiels.

Pour la conception du cadre monocoque carbone, Felt a utilisé quantité de fibres différentes afin de trouver le bon équilibre entre un vélo rigide et agréable à piloter. Un important travail sur les formes a aussi été opéré pour éviter de se retrouver avec un bout de bois sans âme, et Felt a opté pour des haubans fins et une tige de selle de 27,2 mm.

Le Felt Doctrine voit ses câbles traverser le cadre en interne. L’utilisation d’une transmission électronique Shimano Di2 est possible, tout comme l’utilisation d’une tige de selle télescopique, bien que l’offre de ces dernières en 27,2mm soit plutôt réduite.

Contrairement au tout-suspendu Felt Edict, le Felt Doctrine est équipé d’un boîtier de pédalier BB92 (fileté sur l’Edict).  Le boîtier plus large permet d’utiliser des fibres continues du tube diagonal jusqu’aux haubans et il offre aussi plus de surface de contact pour plus de rigidité et de résistance. On note aussi la présence d’une patte de montage pour un dérailleur avant. Les modèles 2, 4 et 6 sont équipés d’un pédalier à deux plateaux. Les autres modèles sont équipés d’un mono-plateau et d’un petit guide-chaîne.

L’axe arrière est au standard Boost, ce qui a permis un raccourcissement des bases de 10 mm par rapport à son prédécesseur et l’utilisation combinée du BB92 au niveau du pédalier offre la possibilité de monter des pneus 29″ jusqu’à 2,35″ de large.

Avec un montage flatmount (à l’origine un standard route, qui tend à se développer aussi dans le vtt avec pour avantage de ne pas devoir fileter le cadre puisque les vis se fixent par le bas dans l’adaptateur qui est, lui, bel et bien fileté),  l’étrier de frein se glisse en entre les bases et les haubans.

Côté géométrie, un angle de tube de selle reste assez classique (73°) sur ce nouveau modèle. L’angle de direction est plus ouvert (69,5°), le tube horizontal s’allonge de 9 mm et les bases sont 10 mm plus courtes. La géométrie du Felt Doctrine suit la tendance actuelle des semi-rigides de compétition et ressemble assez fort à celle du dernier Scale.

Felt Doctrine 2018: la gamme

Le Doctrine est présenté dans une gamme très complète et exclusivement en carbone. Pour une version alu, il faut se tourner vers la gamme Felt Dispatch moins onéreuse. Le modèle tout haut de gamme FRD est actuellement en cours de finalisation. Les Felt Doctrine 1, 2 et 3 sont équipés d’un carbone UHC Advanced, avec des fibres plus haut de gamme, et les modèles 4, 5 et 6 sont équipés de la version carbone Performance, un peu moins chère.

Les tarifs :  4499 euros (Felt Doctrine 1), 3199 euros (Felt Doctrine 2), 2799 euros (Felt Doctrine 3), 2599 euros (Felt Doctrine 4), 1799 euros (Felt Doctrine 5) et 1699 euros (Felt Doctrine 6).

Felt Doctrine 2018 : prise en main express

“Le podium ou rien”, le programme est ambitieux. Le Felt Doctrine a été conçu exclusivement pour le cross-country et la marque annonce qu’aucun compromis n’a été accepté. Pour notre rapide boucle de test autour du Lac de Garde, des pneus Maxxis Ikon 2.20″ avaient été montés sur des jantes DT en 25mm de large et, combinés à la fine tige de selle et aux haubans annoncés comme filtrants, les trails rugueux du Lac de Garde se sont retrouvés presque confortables, en tout cas pour un semi-rigide.

Avec ce montage, le Felt Doctrine 1 pèse tout juste 9,8 kg. Pas ultra léger, mais pas mal non plus par rapport à la concurrence et plutôt correct vu son tarif de moins de 4500€. Au moindre coup de pédale, le vélo file comme une balle et sur cet aspect, le Felt Doctrine marque des points. On se doute tout de même qu’on pourra gagner en tonus en changeant ses roues DT 1750 par un modèle plus léger.

Felt a fait le choix de nous donner rendez-vous sur les bords du Lac de Garde mais les sentiers qui le bordent ne sont pas vraiment propices à l’utilisation d’un semi-rigide de cross-country. Les racines, la roche et les descentes sont brutales et plus adaptées aux tout-suspendus. Avec la vitesse, le Felt Doctrine se transforme en étalon qui n’hésitera pas à vous éjecter de sa selle. La vigilance est de mise !

Ce constat établi, nous partons à la recherche d’un terrain plus adapté et là le Felt Doctrine dévoile son réel potentiel. La nouvelle géométrie nous met en confiance, le vélo est maniable et précis. On s’amuse rapidement à pousser le vélo dans des sprints.

Entre les arbres, le Felt Doctrine file à toute vitesse et on découvre un vélo qui semble avoir le potentiel pour tenir le programme annoncé, à savoir les XC rapides et pas trop cassants. Après notre brève prise en main, le vélo ne semble pourtant pas si exclusif dans son utilisation mais il faudra passer bien plus de temps à son guidon pour pouvoir arrêter notre jugement.

Plus d’infos sur le site de la marque www.feltbicycles.com – Retrouvez également notre présentation du nouveau Felt Edict full suspendu.

Photos: Ronny Kiaulehn & Jurgen Groenwals