Exclusif : le VTT au patrimoine mondial de l'UNESCO !

Nature
1 avril 2018 — Olivier Béart

C’est une nouvelle aussi inattendue qu’importante qui vient d’être annoncée par l’UNESCO, avec l’entrée du VTT sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité ! Il s’agit d’une des premières pratiques sportives contemporaines à obtenir une telle reconnaissance, qui devrait ouvrir énormément de portes en matière d’accès aux sentiers notamment. 

L’équitation traditionnelle française, le tir aux osselets mongol ou encore la capoeira… et désormais le VTT : toutes ces pratiques sportives ont pour point commun de faire partie du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. “Dans notre conception, le sport peut enseigner des valeurs telles que l’équité, le travail d’équipe, l’égalité, la discipline, l’inclusion, la persévérance et le respect. Le VTT combine toutes ces qualités, et y ajoute une dimension de contact avec la nature en guise de cerise sur le gâteau,” explique Nacy McBonite, chargée de projet de la section jeunesse et sports de l’UNESCO.

Cette bonne nouvelle a également des implications pratiques très positives, puisqu’elle pourrait amener d’importantes avancées en matière d’ouverture des sentiers. Tibor Navracsics, commissaire européen en charge de l’éducation, de la culture et des sports, a annoncé la convocation des différents ministres des sports de l’UE “en vue d’envisager avec eux les mesures visant à promouvoir la pratique du VTT de la façon la plus libre et large possible,” nous confirme son attachée de presse Charline Blanchet.

Du côté de la Mountain Biker Foundation, on se réjouit de cette annonce : “Depuis ce matin, le téléphone n’arrête pas de sonner et les demande d’affiliation pleuvent ! Concrètement, cela va permettre la levée de très nombreuses interdictions injustifiées de la pratique du VTT dans certaines zones, et notre sport devrait bénéficier d’un meilleur accueil auprès des pouvoirs publics dont certains représentants nous voyaient encore comme le diable il y a peu, par méconnaissance des réalités de notre sport. Bien entendu, les VTT ne peuvent pas aller partout, et il est logique que certaines restrictions demeurent, mais elles devront être clairement motivées. Et, en plus du fait que l’accès des VTT aux sentiers sera garanti de façon pérenne, nous pourrons prétendre à des subsides plus importants (notamment européens) en vue de l’aménagement, l’amélioration et la préservation de nos lieux de pratiques, ainsi que de la sensibilisation des VTTistes à une pratique durable de notre sport.”

La MBF voit aussi plus loin : “Nous allons profiter de cet élan pour contacter d’autres associations représentant les marcheurs et autres amis des sentiers pour entamer ensemble des démarches visant à faire reconnaître la valeur patrimoniale des sentiers. Ce sera un bon moyen de se prémunir contre la disparition d’un nombre de plus en plus grand d’entre-eux, pour cause d’abandon, de débardage à l’échelle industrielle avec des engins monstrueux, ou encore d’appropriation indue par des individus ou des propriétaires terriens peu scrupuleux. Ce sera aussi un bon moyen d’expliquer aux VTTistes eux-mêmes qu’on ne crée pas une nouvelle piste n’importe où et n’importe comment en mode pirate.”

Si la nouvelle a été globalement très bien accueillie par les autres usagers de la forêt, quelques associations d’irréductibles chasseurs et marcheurs aigris (comme la section sac à dos et chaussettes hautes du Club Saurien) ont déjà annoncé leur intention d’introduire un recours. Mais les acteurs du milieu du VTT n’en ont cure et sabrent le champagne pour fêter cela.

Soutenez la MBF dans ses actions en devenant membre : MBF FranceMBF Belgique

Toutes les images présentées ici sont issues de l’article “Un rêve humide, quelque part dans un univers lointain (ou pas)”, à découvrir dans notre ouvrage papier “Vojo, Volume 1” disponible ici : https://shop.vojomag.com