EWS 2021 : les classements après Loudenvielle

Sport
6 septembre 2021 — Christophe Bortels

Après une belle double-manche à Loudenvielle, et alors que les enduristes s’apprêtent à entamer la dernière ligne droite de la saison qui sera composée de trois courses en un mois, c’est à nouveau l’heure d’un petit point sur le classement général des Enduro World Series, catégorie par catégorie :

Notre précédent topo datait de début juillet. Nous sortions alors d’un bloc de quatre courses – deux à Val di Fassa puis deux à La Thuile -, juste avant la longue pause estivale. Chez les hommes, l’écart était infime en tête du classement avec à peine 5 unités séparant Richie Rude et Jack Moir, Jesse Melamed occupant la 3e place mais déjà bien distancé.

C’était nettement plus marqué du côté des femmes où Mélanie Pugin menait largement les débats, suivie par Isabeau Courdurier et Harriet Harnden à égalité de points. Deux mois et deux manches à Loudenvielle plus tard, la situation n’est plus tout à fait la même !

Hommes

Loudenvielle aura souri à Jack Moir. Il y est arrivé avec un déficit de 5 points au général, il en repart avec une avance de 140 points ! L’Australien a signé un quasi sans-faute dans les Pyrénées : deux victoires, le scratch et une 2e place sur les Queen Stages et le meilleur temps sur la Pro Stage du samedi.

Richie Rude, lui, a limité les dégâts en remportant une des deux Queen Stages, en réalisant le 2e temps sur la Pro Stage et en terminant à chaque fois 2e au classement final. Il reste bien entendu 2e du général derrière Moir.

Troisième du classement avant Loudenvielle, Jesse Melamed fait la très mauvaise opération de la semaine après avoir dû abandonner sur problème technique lors de la 2e course. Le voilà à présent 6e.

C’est Jose Borges qui en profite pour monter sur la 3e marche du podium provisoire grâce à sa bonne régularité et ses 6e puis 8e places à Loudenvielle qui lui font gagner deux positions au classement.

On retrouve ensuite deux Français dans le classement : Dimitri Tordo conserve sa 4e place alors que les deux podiums consécutifs de Kevin Miquel (ici en photo) lui permettent d’effectuer une spectaculaire remontée de la 9e à la 5e position

Derrière Jesse Melamed, 6e comme on l’a dit plus haut, Robin Wallner occupe la 7e position (une place de mieux), Adrien Dailly la 8e (il perd deux places), Slawomir Lukasik la 9e (une place de gagnée) et Zakarias Johansen clôture le top 10 après avoir perdu trois places.

Cinq autres Français figurent également dans le top 20 : Youn Deniaud (12e), Antoine Vidal (13e), Damien Oton (15e), Hugo Pigeon (18e) et Théo Galy (20e).

Sam Hill gagne 4 positions après les deux manches de Loudenvielle mais pointe toujours à une décevante 24 place.

Femmes

C’est le statu quo en tête du classement féminin où Mélanie Pugin reste aux commandes avec une belle avance de 330 points, contre 340 avant Loudenvielle. La française n’a pas gagné la semaine dernière, mais ses 2e et 3e places en course combinées à des 3e places sur les Queen Stages et une victoire dans la Pro Stage lui permettent de voir son avance diminuer d’à peine 10 points.

Quatrième jeudi, victorieuse dimanche et régulière en Queen Stage (à chaque fois 2e), Isabeau Courdurier remonte de la 3e à la 2e place du classement.

Opération inverse pour Harriet Harnden qui occupe désormais la 3e position. Elle paie sa 6e place dans la deuxième course de Loudenvielle alors qu’elle avait pourtant pris le maximum de points possible lors de la première.

Morgane Charre et Noga Korem restent respectivement 4e et 5e du classement.

Victime d’une grosse chute aux entraînements, Andréane Lanthier-Nadeau a été contrainte de faire l’impasse sur les deux courses. Elle recule de la 6e à la 9e place.

C’est Ella Conolly qui en profite pour gagner une place et pointe désormais à la 6e position.

Katy Winton grappille une place également (7e), Estelle Charles monte de la 10e à la 8e position et Rae Morrison complète le top 10 après avoir perdu une place.

Masters 35+

Cinq victoires en six manches : Karim Amour est intouchable cette saison ! A ce rythme-là, le Français – qui compte plus de 500 points d’avance (une victoire en rapporte 300 chez les Masters) – devrait être sacré champion du monde avant même la dernière course de la saison…

Domination tout aussi implacable chez les Femmes Masters 35+, où Leonie Picton est largement première du classement, avec quasi l’équivalent de deux victoires d’avance.

U21

En l’absence de Luke Meier-Smith et Jamie Edmondson, Francescu Camoin en a profité pour prendre les commandes de la catégorie U21. Mais il est à égalité de points avec Meier-Smith, et Edmondson n’est qu’à 25 unités !

L’Italienne Sophie Riva est confortablement installée tout en haut du classement féminin des U21, devant Polly Henderson et Simonka Kuchynkova.

Classements complets sur www.enduroworldseries.com