Everest challenge | Grimper 8848m de D+ à VTT : il l'a fait !

Nature
13 juillet 2020 — Olivier Béart

Même si plusieurs de ces défis ont été fort médiatisés, bien peu de cyclistes ont réussi à grimper 8848m de dénivelé positif sur une même journée, et relever ainsi l’Everest Challenge… sur route. Alors que dire quand il s’agit de le faire à VTT ? Ce défi un peu fou, Jean-Marie Alofs l’a relevé pour la bonne cause, en grimpant une des côtes les plus longues et les plus raides de Belgique, celle de la vallée du Ninglinspo. Vojo y était.

Figure bien connue des marathons belges en catégorie Masters 2, Jean-Marie Alofs (à gauche sur l’image) est aussi un proche de la rédac Vojo, puisqu’il est un de nos testeurs. Grand rouleur, Jean-Marie est aussi un homme de défis. Et, en l’absence de compétition, il a décidé de combiner son besoin de challenges avec la défense d’une bonne cause.

Alors que le record sur route pour l’Everest Challenge vient d’être battu par Alberto Contador en un peu moins de 7h30, c’est avec un objectif de temps beaucoup plus modeste et surtout en vue de recueillir des fonds pour la lutte contre la sclérose en plaques, maladie qui affecte hélas plusieurs de ses proches, que Jean-Marie a décidé de se lancer dans le défi… à VTT !

Pour y parvenir, Jean-Marie a épluché les cartes pour trouver la côte VTT qui offre des caractéristiques optimales en la matière, à savoir offrir le meilleur rapport longueur/pente et permettre le plus gros gain d’altitude possible par montée.

C’est au final sur l’ascension de la vallée du Ninglinspo que son choix s’est porté avec, à la clé, un peu plus de 220m de D+ par tour !

Pour l’occasion, nous avons aussi prêté à Jean-Marie un vélo à la hauteur de l’enjeu, à savoir notre BH Ultimate édition Vojo qui, pour la petite histoire, pesait autour de… 8800g dans sa version adaptée à ce défi.

Parti vers 4h30 du matin pour sa première montée, Jean-Marie Alofs a été petit à petit rejoint par de plus en plus d’amis et de vététistes venus le supporter en se relayant pour effectuer une ou plusieurs montées à ses côtés. Outre le soutien moral, cette compagnie lui a aussi permis d’avoir de l’aide en cas de pépin mécanique. Et il y en a eu, puisque Jean-Marie a crevé à plusieurs reprises, et a pu être dépanné très vite.

Il a aussi pu compter sur l’aide de ses équipiers du team Bike 4 Life pour s’occuper de l’intendance et lui apporter tout le soutien logistique nécessaire. Et c’était bien nécessaire pour ce genre de défi où il faut aller puiser jusque dans ses dernières réserves.

Au final, c’est dans le noir, un peu avant 23h, que Jean-Marie a terminé la dernière de ses 40 montées ! Ce défi n’est pas juste réussi sur le plan sportif, puisqu’il a permis de réunir à ce jour plus de 2500€ de dons pour la lutte contre la sclérose en plaques.