Enduro de la Semoy 2018 : une 10e édition best of

12 juin 2018 — Christophe Bortels

Une fois de plus, l’Enduro de la Semoy a régalé les enduristes du nord de la France, les Belges et même plus, à l’occasion d’une très belle 10e édition. Et c’est à nouveau Ludovic Oget, impérial durant les deux jours de course, que l’on retrouve sur la plus haute marche du podium ! Photos et résultats :

Les conditions dantesques de 2016 ne sont déjà plus qu’un lointain souvenir et, comme en 2017, c’était soleil et chaleur au menu de cette 10e édition de l’Enduro de la Semoy ! 262 pilotes étaient au départ pour se mesurer aux 10 spéciales du week-end, pour 60km et un bon 2000m de dénivelé positif.

Il n’y a pas grand chose à jeter dans les nombreuses traces de la Semoy et la région est un véritable petit paradis pour les enduristes, mais 10e édition oblige, c’est une sorte de best of que les organisateurs avaient concocté. Les Dévers de Nohan, la S (ici en photo), la Goulayante, la Mad-Max, la Romsteak, la Chaude-Fourrée, les redoutables Corpia et Carrières de Tournavaux, sans oublier la Croix d’Enfer qui clôturait à nouveau chacune des deux journées de course… Il y en avait pour tous les goûts, et pour ne rien gâcher, le grip était parfait. Histoire de casser les habitudes et apporter un peu de nouveautés, certaines de ces classiques avaient toutefois été remaniées de manière très intelligente, une vraie réussite !

Les spectateurs étaient présents en nombre, mais c’est sans aucun doute cette petite bande particulièrement enthousiaste qui a mis l’ambiance dans les spéciales et a poussé les pilotes à se surpasser, notamment dans la terrible côte de la Croix d’Enfer !

Aux avant-postes, on prend les mêmes et on recommence, ou presque… En tout cas rien ne change à la première place : l’incontournable Ludovic Oget, déjà sacré l’an dernier, est plus que jamais le roi de la Semoy et remporte la course assez largement avec 1min23 d’avance sur le 2e.

Ludo, humain ou extra-terrestre ?…

Humain ! Malgré cette chute dans la S, il signe le scratch sur cette spéciale. Mais quand on fait le compte, la domination de Ludovic Oget a été moins écrasante que lors des deux dernières éditions où il avait pris à chaque fois 8 des 10 scratch. Cette fois-ci, il en a concédé 3.

Jérémy Arnould est toujours en quête d’une deuxième victoire à la Semoy après celle de 2014. Il termine à la 2e place… pour la quatrième année consécutive ! Une fois encore, il peut heureusement se consoler avec la 1ère place en Master 1.

Le crosseur belge Bart De Vocht ne s’aligne que rarement sur un enduro, mais quand c’est le cas, ça fait très mal : 3e place pour le sympathique pilote néerlandophone !

Malgré une spéciale 2 catastrophique (81e) qui lui a fait perdre une bonne minute sur ses adversaires directs suite à une crevaison, Julien Soussigne s’est montré ultra régulier tout le week-end et n’a jamais terminé au-delà de la 5e place, s’offrant même le scratch dans la SP4. Il termine 4e.

Nico Casteels était en toute grande forme ce week-end : 4e à l’issue de la première journée, il perd une place le lendemain mais termine tout de même à une superbe 5e place au scratch !

Les 5 pilotes les plus rapides de la Semoy 2018 : Julien Soussigne (4e), Jérémy Arnould (2e), Ludovic Oget (1er), Bart De Vocht (3e) et Nicolas Casteels (5e).

Enzo Pozzi signe une impressionnante 8e place au général et s’impose chez les Juniors, devant Pierre Vandenbulcke (12e) et Jonas Debois (21e).

Joli doublé pour Michael Lozachmeur (18e) qui l’emporte à nouveau en électrique, catégorie apparue l’an dernier à la Semoy. Robin Clermont (39e) et Franck Hermelin (57e) complètent le podium.

Gilles Desagher (photo ci-dessus) et Kris Hertsens reconduisent également leur titre, respectivement en Master 3 et Master 2.

Du côté des plus jeunes, les Cadets, c’est Hugo Melin qui l’emporte grâce à sa 80e place, devançant Ludovic Simonin (100e) et Louis Deflorenne (109e).

Chez les Dames, qui n’étaient hélas que cinq au départ, c’est Kristien Nelen (115e) qui s’est montrée la plus rapide. Evelien Hofmans (138e) prend la 2e place, que Caroline Soussigne (142e) occupait pourtant jusqu’à la 9e spéciale, dans laquelle elle casse son dérailleur. La soeur de Julien termine finalement 3e.

Déception bien plus grande encore pour Olivier Bruwiere. Troisième l’an dernier, le redoutable pilote belge a été victime de plusieurs crevaisons et a notamment mis plus de 20 minutes pour descendre la SP2, perdant du même coup toute chance de bien figurer au général (il termine 163e). Il a malgré tout mis tout le monde d’accord sur ce qui semble bien être SA spéciale, la Croix d’Enfer, dans laquelle il signé le scratch les deux fois ce week-end !

Rendez-vous en juin 2019 pour la 11e édition de l’Enduro de la Semoy, toujours sous le soleil on espère !

Résultats :

Download (PDF, 83KB)