Coupe du Monde XCE : finale discrète à Barcelone

Sport
16 novembre 2020 — Léo Kervran

Barcelone accueillait ce samedi la finale de la coupe du Monde 2021 de XCE, réduite à deux manche au lieu de sept à cause du Covid-19. Comme à Waregem début septembre, ce sont l’Italienne Gaia Tormena et le Néerlandais Jeroen van Eck qui se sont imposés sur le parcours tracé pour l’occasion sur la célèbre colline de Montjuïc.

Comme en XCO, il n’y aura donc pas de classement général final pour cette coupe du Monde de XCE 2020, mais Jeroen van Eck et Gaia Tormena ont clairement montré qu’ils étaient les plus réguliers, même s’ils n’ont pas su remporter les maillots irisés mis en jeu à Louvain lors des championnats du Monde, il y a quelques semaines.

Les deux pilotes se sont imposés “en solitaire”, devançant leurs adversaires avant le sprint, mais les batailles pour les 2e et 3e places furent bien plus disputées. Chez les femmes, c’est finalement l’Allemande Marion Fromberger qui prend la médaille d’argent devant l’Espagnole Sara Gay Moreno tandis que chez les hommes, le Français Lorenzo Serres a pris le meilleur sur l’Allemand Simon Gegenheimer.

La course a aussi été marquée par la participation d’athlètes qu’on a plus souvent l’habitude de voir sur les coupes du Monde de XC et de DH, Malene Degn et Loïc Bruni. Venus en voisins (Malene habite près de la capitale catalane, lire Rencontre | Malène Degn : une sirène dans l’arène de l’élite), les deux pilotes s’en sont sortis avec les honneurs puisqu’ils grimpent tous les deux sur le podium de la course, à la cinquième place pour Malene Degn et à la quatrième pour Loïc Bruni qui se paie même le luxe de devancer le champion du Monde en titre Titouan Perrin-Ganier (5e).

Cependant, cette anecdote ne doit pas occulter le fait que la discipline semble bel et bien en voie de disparition. On l’écrivait déjà pour les championnats du Monde, il y a quelques semaines à Louvain, mais c’était encore pire à Barcelone ce week-end. Seuls 16 pilotes chez les hommes et 7 chez les femmes étaient au départ. Le tableau des nationalités n’offre pas plus d’espoir puisque sur les 16 hommes, 14 d’entre eux sont espagnols ou français. Chez les femmes, plus de la moitié des participantes étaient espagnoles. 23 concurrents au départ toutes catégories confondues, c’est bien triste (sinon ridicule) pour une finale de coupe du Monde…

Plus d’informations : citymountainbike.com