Coupe du monde XC 2022 #2 - Albstadt | XCC : Mcconnell et Gaze s'imposent

Sport
6 mai 2022 — Léo Kervran

Un mois après une superbe manche d’ouverture sur l’inédit circuit brésilien de Petrópolis, la coupe du monde reprend ce week-end à Albstadt, une destination bien plus connue des pilotes. Ce vendredi soir, c’était XCC et comme à son habitude, le tracé allemand a donné lieu à des courses particulièrement tactiques. Voici tous les résultats :

Caractérisé entre autres par une très longue ligne droite de départ/arrivée qui oppose toujours un vent de face aux pilotes, le circuit de XCC d’Albstadt se distingue aussi par un profil plutôt roulant, ni très physique ni très technique. Il faut donc savoir jouer ses cartes au bon moment pour s’y imposer, mais aussi éviter les pièges. En effet, comme de coutume depuis quelques années ici, la météo n’est pas des plus accueillantes.

Il a ainsi généreusement plu les jours précédents et il devrait encore pleuvoir d’ici les courses du dimanche. Si le ciel est heureusement clément à 17h30 pour le départ des femmes, le parcours n’a pas complètement séché et certains passages sont encore recouverts d’une traître pellicule grasse.

Femmes : Mcconnell continue sur sa lancée

Cette première manche européenne marque le retour sur la grille de plusieurs pilotes de premier plan absentes au Brésil comme Jenny Rissveds ou Kata Blanka Vas, qui n’avaient pas fait le déplacement, ou Jolanda Neff, malade et qui avait dû déclarer forfait à la dernière minute.

Avec un mois de plus d’entraînement dans les jambes, des conditions météos moins exigeantes pour les organismes et peut-être moins de fatigue liée au déplacement, les cartes sont complètement rebattues pour ce deuxième short-track de la saison. Sur le papier, Pauline Ferrand-Prévot fait presque figure de favorite puisqu’elle s’est imposée ici l’année dernière et a remporté le XCC de Petrópolis mais la Française ne part qu’en troisième ligne suite à son abandon sur le XCO brésilien.

17h30, le départ est donné et au bout de l’interminable ligne droite sur goudron, c’est Eva Lechner qui vire en tête accompagnée par Caroline Bohé, tandis que Pauline Ferrand-Prévot a manqué sa pédale et se retrouve dans les toutes dernières positions.

Avec une longue portion en singletrack, il n’est pas toujours évident de doubler sur le circuit d’Albstadt et ce n’est qu’à la fin du troisième tour que la championne d’Europe et leader du classement général du XCC parviendra à recoller au groupe de tête, composé d’une grosse douzaine de pilotes.

Devant, les visages changent régulièrement et après Caroline Bohé on a vu passer Haley Batten, Jolanda Neff, Alessandra Keller ou encore Rebecca Mcconnell en tête du peloton. Toutefois, personne ne se détache et c’est une course par élimination qui semble se mettre en place, au gré des changements de rythme.

La première véritable accélération est à mettre au crédit de Rebecca McConnell. Dans le cinquième tour, l’Australienne décide de tester ses adversaires et hausse brutalement le rythme juste avant la descente, puis poursuit son effort sur la montée herbeuse qui suit. Le groupe de tête explose, les groupes de chasse également et dans un premier temps, seules Alessandra Keller, Jenny Rissveds et Jolanda Neff sont en mesure de la suivre.

Kata Blanka Vas et Pauline Ferrand-Prévot parviennent néanmoins à rentrer dans le début de la sixième boucle, puis c’est au tour de Kate Courtney, Eva Lechner ou encore Anne Terpstra comme le quatuor semble éprouver le besoin de récupérer un peu. On finit le tour comme ça et c’est Jenny Rissveds qui relance les hostilités au passage suivant sur la ligne, alors qu’on aborde le septième et dernier tour.

La Suédoise oblige tout le monde à sprinter sur le goudron et crée même un petit écart avec Neff dans sa roue, vite bouché par McConnell et Ferrand-Prévot puis Keller et Vas. L’Australienne prend la tête dans la foulée, toujours suivie par la Française, et refait le même coup que deux tours plus tôt avec un sprint dans la petite montée herbeuse. Ferrand-Prévot suit de justesse tandis que Rissveds perd quelques mètres et on se dirige tout droit vers le sprint final.

Plutôt à l’aise dans l’exercice contrairement (en théorie) à son adversaire, la Française remonte centimètre par centimètre alors que McConnell donne tout ce qu’elle peut pour résister… Et ça tient ! Après sa première victoire en XCO à Petrópolis, l’Australienne remporte à Albstadt sa première victoire en XCC !

Deuxième, Pauline Ferrand-Prévot reconnaissait après l’arrivée avoir peut-être un peu pêché par excès de confiance en pensant battre son adversaire au sprint mais se satisfait tout de même du résultat, qui conforte sa position de leader au classement général du XCC.

Jenny Rissveds prend une excellente troisième place pour son retour sur le circuit mondial, devant Alessandra Keller, Jolanda Neff et Kata Blanka Vas. Enfin, Anne Terpstra et Eva Lechner complètent le top 8 et seront elles aussi en première ligne pour le départ du XCO dimanche.

En deuxième ligne, on retrouvera notamment Ronja Eibl (9e), Anne Tauber (10e), Sina Frei (11e), Caroline Bohé (12e), Kate Courtney (14e) ou Linda Indergand (16e).

Download (PDF, Inconnu)

Malade à Petrópolis comme Jolanda Neff, Evie Richards sauve une place sur la troisième ligne en terminant 19e de ce XCC. Même chose pour Mona Mitterwallner (23e), qui préfère les efforts longs et n’a pas su reproduire son exploit du Brésil (elle avait terminé 6e du XCC) et pour Lena Gerault, 24e.

Déception en revanche pour Laura Stigger, 34e après une chute dans la deuxième boucle, Yana Belomoina, seulement 36e, et surtout Loana Lecomte, qui a abandonné dans le 3e tour après une mauvaise chute. Finalement, rien de plus grave que quelques contusions d’après les premières nouvelles et elle devrait être au départ dimanche.

Côté belge, Emeline Detilleux poursuit son apprentissage de ce format si particulier et se classe à la 38e place.

Hommes : Gaze, le retour en grâce

Comme chez les femmes, plusieurs pilotes faisaient leur retour sur la liste de départ ce vendredi à Albstadt : on pense bien sûr à Jordan Sarrou, qui avait été testé positif au Covid-19 quelques jours avant la première course brésilienne, mais aussi à Victor Koretzky, Sam Gaze et Tom Pidcock, tous trois engagés sur route il y a un mois.

Le départ est dominé par les deux pilotes KMC-Orbea Sebastian Fini et Pierre de Froidmont, qui avaient surpris tout le monde en terminant aux 5e et 6e place sur le XCO à Petrópolis. Pas de chute ou de mauvaise surprise ici mais les deux hommes imposent d’emblée un rythme très élevé qui étire le peloton et crée partout de micro-écarts.

Le duo poursuit son effort pendant deux tours, avant que l’allure ne ralentissent finalement au début du troisième tour. C’est le moment choisi par Luca Schwarzbauer pour se porter en tête devant son public, suivi par Victor Koretsky, Tom Pidcock et Nino Schurter.

Alors que l’Allemand semble gérer “tranquillement” en tête, si ce mot peut s’appliquer à un short-track, le Français disparaît subitement de la tête de course et ne pointe plus que 33e à la fin du tour. Panne de jambe ? Problème technique ? On n’en sait pas plus pour l’instant mais il ne parviendra pas à remonter et terminera à la 34e place.

Henrique Avancini passe brièvement en tête dans le quatrième tour puis Jordan Sarrou fait de même dans le sixième mais Schwarzbauer n’est jamais loin et reprend à chaque fois les commandes. Septième boucle, huitième boucle, l’Allemand est très fort et ne laisse à personne d’autre le soin de dicter l’allure. Derrière, ça se bouscule au portillon et de nombreux pilotes semblent attendre leur heure : Avancini et Sarrou mais aussi Nino Schurter, Titouan Carod, Sam Gaze, Tom Pidcock, Alan Hatherly et Filippo Colombo, voire Mathias Flückiger, Vital Albin…

Dans le début du neuvième et dernier tour, c’est encore Schwarzbauer qui accélère, sprinte même, dès la fin du goudron et les premiers virages sur l’herbe. Un poil tôt ? Discret jusque-là, Sam Gaze parvient à se faufiler en tête avant le singletrack, ce qui lui permet d’aborder la descente et surtout la montée qui suit en tête.

Comme Rebecca McConnell quelques minutes plus tôt, le Néo-Zélandais part en sprint dès le pied de cette montée. Il laisse littéralement sur place Luca Schwarzbauer et crée aussitôt un écart de plusieurs mètres dans une explosion de puissance digne de son coéquipier Mathieu van der Poel.

Jordan Sarrou se glisse à l’intérieur de l’Allemand, puis Nino Schurter fait de même sur le Français mais c’est trop tard, Gaze est déjà trop loin et c’est en plus un des meilleurs sprinteurs du circuit. 4 ans après sa dernière victoire sur le circuit mondial, le voilà qui remporte une troisième victoire en XCC ! Une véritable rédemption, lui qui est passé par une longue dépression et plusieurs blessures l’ayant contraint à une double opération du genou.

Derrière, Nino Schurter relâche son effort un peu tôt et Jordan Sarrou en profite pour lui chipper la deuxième place dans les derniers mètres, montrant au passage qu’il a parfaitement récupéré de son covid-19 et qu’il sera au rendez-vous dimanche. Homme du jour sans aucune contestation possible, Luca Schwarzbauer prend la 4e place devant Henrique Avancini et Titouan Carod.

Enfin, Filippo Colombo et Tom Pidcock se glissent également dans le top 8. Mission accomplie pour le Britannique, qui sera bien en première ligne dimanche comme il sied à un champion olympique et ce malgré son absence à Petrópolis.

En deuxième ligne, on retrouvera Alan Hatherly (9e), Thomas Litscher (10e), Mathias Flückiger (11e) et son jeune coéquipier Vital Albin (12e), auteur d’une superbe performance aujourd’hui ou encore le Néo-Zélandais Ben Oliver (14e) et Lars Forster (16e). Ondrej Cink (20e) et Maxime Marotte (22e) n’ont quant à eux pas su faire mieux qu’un top 24 synonyme de troisième ligne.

Download (PDF, Inconnu)

Petite déception pour Pierre de Froidmont, qui n’échoue pas loin après avoir animé le début de course (27e). Jens Schuermans est juste derrière, à la 28e place tandis que côté Français, Joshua Dubau se classe 35e.