Coupe du monde XC 2022 #1 - Petrópolis | XCC : Ferrand-Prévot et Hatherly démarrent en trombe

Sport
9 avril 2022 — Léo Kervran

La coupe du monde 2022 de XC, c’est parti ! Deux semaines après les descendeurs, les meilleurs pilotes mondiaux de cross-country se retrouvent pour la première fois de la saison ce week-end au Brésil, dans la grande cité de Petrópolis, située à environ 70 km au nord de Rio de Janeiro. Comme de coutume, c’est le XCC qui ouvre les compétitions le vendredi (en soirée chez nous avec les 5h de décalage horaire) et cette fois, les courses ont réservé quelques surprise. On vous dit tout :

Une coupe du monde au Brésil, cela faisait plus de 15 ans que les locaux attendaient cela. 17 ans très exactement, depuis que le circuit avait fait étape à Balneário Camboriú, dans le sud du pays, en 2005. Le VTT est de longue date un sport populaire au Brésil mais depuis les premiers exploits d’Henrique Avancini, l’engouement pour l’activité, et en particulier le XC, a été décuplé. Très honnêtement, nous n’avions jamais vu autant de monde autour de la piste pour un XCC avant ce vendredi !

Le parcours de XCC déroule ses 1,4 km pour 64 m de D+ au milieu des forêts des collines de la Serra dos Órgãos, dans une ambiance étouffante de jungle (25°C mesurés mais le ressenti peut atteindre les 35°C avec l’humidité). Très roulant comme le plus souvent pour cette discipline, il est aussi particulièrement physique et se distingue par une arrivée placée juste après une descente. Autant dire que la montée qui la précède et le point de bascule sont des passages cruciaux pour qui souhaite bien figurer sur ce short-track…

Nouveauté 2022 : un classement général de la coupe du monde XCC.

Et bien figurer, cela peut rapporter gros cette année ! L’UCI a apporté quelques modifications au règlement de l’épreuve et désormais, le XCC dispose de son propre classement général. Toujours calquée sur le programme de XCO, la discipline prend donc encore de l’importance, une saison après l’introduction de l’épreuve aux championnats du monde.

En revanche, on notera que les points attribué sur le XCC pour le classement général de la coupe du monde de XCO sont revus à la baisse. De 125 point pour le vainqueur l’année dernière, on passe à 80 points cette année (65 pour le deuxième, 50 pour le troisième…).

Femmes

La première coupe du monde, c’est toujours l’inconnu pour les athlètes et les spectateurs, encore plus sur le format short-track pour lequel il n’y a que très peu d’épreuves de pré-saison. Qui est en forme ? Qui a réussi son hiver ? Qui aura une mauvaise surprise ?

Chez les femmes, on pouvait citer parmi les favorites la championne du monde XCO Evie Richards, également très à l’aise en XCC, Pauline Ferrand-Prévot qui a fait preuve à plusieurs reprises d’un sens aigu de la stratégie pour s’imposer ou encore la championne du monde en titre Sina Frei, qui court toujours derrière sa première victoire en coupe du monde.

A leurs côtés sur la première ligne, on retrouve également Loana Lecomte, qui ne s’est jamais imposée sur ce format malgré sa domination en XCO, l’infatigable Rebecca Mcconnell, Linda Indergand, Anne Terpstra ou encore Mona Mitterwallner. Surclassée chez les Elites après seulement un an en U23 où elle a tout gagné, la jeune Autrichienne attire de nombreux regards mais on s’attend plus à la voir jouer les premiers rôles en XCO que sur un format court qu’elle découvre.

Des absentes de marque : Jolanda Neff et Jenny Rissveds.

On notera enfin les absences de Jolanda Neff, malade mais négative au Covid-19 ce vendredi et qui espère être remise pour dimanche, et de Jenny Rissveds, qui n’a pas donné d’explications ou communiqué sur le sujet.

16h à Petrópolis, le départ est donné ! Loana Lecomte prend le meilleur envol, suivie par Linda Indergand mais Evie Richards ne l’entend pas de cette oreille et l’Anglaise grappille vite les quelques places qui la séparent de la tête pour se faufiler dans la roue de Lecomte, voire mener à deux de front quand cela est possible. Derrière, on retrouve Laura Stigger, Rebecca Mcconnell, Rocio Garcia, Anne Terpstra, Eva Lechner…

Et Pauline Ferrand-Prévot ? La Française a manqué sa pédale au départ et doit remonter depuis les alentours de la 15e place, ce qui lui prendra environ un tour.

Dans les boucles suivantes, on assiste à plusieurs changement de leader sans que le cours de la course ne soit réellement modifié : Rebecca Mcconnell tente sa chance la première, puis c’est au tour de Sina Frei, de Pauline Ferrand-Prévot… Le top 5 change peu avec Loana Lecomte, Evie Richards et Laura Stigger qui veillent au grain face aux accélérations de leurs adversaires.

Il faut attendre le cinquième et avant-dernier tour pour voir les choses se décanter, avec un gros changement de rythme de Rebecca Mcconnell (à nouveau). D’abord à la bataille avec Alessandra Keller, l’Australienne poursuit son effort et ouvre même un petit trou sur ses concurrentes.

Derrière, seule Evie Richards semble en mesure de la suivre à courte distance et c’est d’ailleurs elle qui fait la jonction la première, avant de prendre dans la foulée les commandes de la course. On s’attend alors à un duel pour la victoire, mais c’est sans compter sur Pauline Ferrand-Prévot ! La pilote du BMC MTB Racing bouche à son tour le trou, suivie de près par Laura Stigger.

Au pied de la dernière montée, ces 4 pilotes sont toujours en mesure de se disputer la victoire, alors que Loana Lecomte se situe un peu plus loin en 5e position, avec une petite avance sur Mona Mitterwallner. Evie Richards attaque la bosse à bloc et semble d’abord bien partie pour s’envoler vers la victoire, mais au prix d’un effort énorme, Pauline Ferrand-Prévot parvient à revenir et en se faufilant, c’est finalement elle qui bascule la première dans la descente qui ramène sur l’arrivée !

Richards a eu plus de mal à basculer et un écart s’ouvre déjà, qui permet à Ferrand-Prévot de filer vers la ligne “presque” facilement. C’est donc elle qui s’impose sur la première course de la coupe du monde de 2022, de quoi démarrer la saison de la meilleure des manières !

Un instant plus tard, Laura Stigger vient souffler à Evie Richards la deuxième place sur la ligne. Blessée en cours de saison l’année dernière, l’Autrichienne semble revenir fort en 2022 et confiait par ailleurs en interview d’après-course adorer le parcours de XCO et notamment ses nombreuses doubles, tables et gaps, elle qui “adore les sauts”. Une pilote à suivre pour dimanche ?

Rebecca McConnell se classe 4e devant Loana Lecomte, à sa place habituelle sur ce format. Objectif atteint pour Mona Mitterwallner, 6e et qui partira en première ligne dimanche, tout comme Martina Berta (7e) et Alessandra Keller (8e). Déception en revanche pour Sina Frei (11e) et surtout Kate Courtney (26e) ou Haley Batten (33e à un tour).

Côté Françaises, on notera également la 18e place de Lena Gerault, tandis qu’Emeline Detilleux a porté les couleurs belges à la 35e position, là aussi à un tour.

Résumé

1 – Pauline Ferrand-Prévot (FRA, BMC MTB Racing), 19:55

2- Laura Stigger (AUT, Specialized Factory Racing), + 0:01

3- Evie Richards (GBR, Trek Factory Racing XC), + 0:01

4- Rebecca Mcconnelle (AUS, Primaflor Mondraker Genuins), + 0:07

5- Loana Lecomte (FRA, Canyon CLLCTV, + 0:11)

Download (PDF, Inconnu)

Hommes

Chez les hommes, l’inconnue est également de mise mais un pilote attire tous les regards. Il s’agit bien sûr d’Henrique Avancini, à domicile, chouchou de tout un pays et spécialiste de la discipline qui plus est. Du côté des absents, Jordan Sarrou est forfait pour tout le week-end suite à un test positif au Covid-19. Si ce n’est pas (encore) le cas d’Anton Cooper, le Néo-Zélandais est néanmoins malade à l’instar de sa coéquipière chez Trek Jolanda Neff et de Simon Andreassen chez Cannondale.

Le premier fait de course arrive dès le départ et les premières secondes avec, chose rarissime, Vlad Dascalu qui casse sa chaîne après moins de deux tours de pédales, alors qu’il partait en première ligne. Short-track terminé pour le Roumain, étoile montante du XC mais qui perd déjà gros pour les différents classements généraux de cette saison.

Sans grande surprise, Henrique Avancini se porte en tête dès la fin de la première ligne droite. Il est suivi par Ondrej Cink, Alan Hatherly, Nino Schurter, Mathias Flückiger, le champion du monde de XCC Christopher Blevins… Tout le monde est là !

Cink puis Schurter prennent tour à tour les commandes, avant que Flückiger ne lance les pilotes dans un deuxième tour extrêmement rapide. Presque trop rapide pour la taille des sauts, le Suisse teste d’entrée ses adversaires et parvient même à creuser un petit écart, seulement suivi par Avancini et Cink. Toutefois, cela ne dure pas éternellement et le regroupement finit par se faire entre la fin de la montée et le début de la troisième boucle.

Comme chez les femmes, les tours de la mi-course donnent lieu à plusieurs accélérations ou attaques sans qu’aucune ne soit réellement suivie d’effets. On remarque cependant qu’Henrique Avancini se comporte en véritable patron de la course, solidement arrimé à la deuxième place et sautant sur tout ce qui bouge (ou essaye).

Dans la 6e boucle, c’est au tour de Maxime Marotte, jusque-là très discret, de se présenter à l’avant. Sans avoir l’air de faire quoi que ce soit de particulier, le Français creuse lui aussi un petit écart dans la partie la plus rapide du circuit, avant d’être finalement rejoint dans la montée finale. On arrive au début du dernier tour, le peloton de tête est encore groupé et tout reste à faire !

Nino Schurter n’attend pas longtemps et attaque dès le passage sous le portique d’arrivée, suivi comme son ombre par Thomas Litscher. Maxime Marotte saute dans la roue, puis viennent Henrique Avancini qui avait un peu reculé et Alan Hatherly. En revanche, c’est plus dur pour Blevins qui donne tout ce qu’il peut mais perd quelques centimètres à chaque coup de pédale.

Juste avant la montée, Avancini parvient finalement à dépasser Nino Schurter alors que le Suisse semble buter dans la pente après avoir mené depuis le début du tour. Il se fait d’ailleurs enfermer et passer dans la foulée par Maxime Marotte, Alan Hatherly et Thomas Litscher.

Tout le monde est à bloc mais Litscher, passé chez Kross cet hiver après quelques saisons sous les couleurs KMC-Orbea, fait très forte impression et décroche tout le monde de sa roue dans la section la plus raide. On pense alors que c’est gagné pour le Suisse… Mais Alan Hatherly s’accroche et est encore à portée au moment de la bascule !

La descente est avalée en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire et les deux pilotes déboulent sur la ligne droite d’arrivée. Le sprint est court, avantagé par l’aspiration Hatherly démarre très fort et laisse littéralement sur place Litscher qui n’avait plus les jambes pour résister. 10 ans après la dernière victoire du regretté Burry Stander, le pilote Cannondale offre une nouvelle victoire mondiale en XC à l’Afrique du Sud !

Maxime Marotte prend la troisième place, l’un de ses meilleurs résultats dans la discipline. Il devance Henrique Avancini, pour lequel le support du public n’a pas été suffisant pour décrocher un podium. Maigre lot de consolation, c’est un de ses coéquipiers qui l’emporte aujourd’hui. Un pilote Cannondale peut en cacher un autre, dirait-on.

Grosse performance pour Pierre de Froidmont, 14e !

Nino Schurter est 5e et suivi par Mathias Flückiger, Christopher Blevins et enfin Ondrej Cink, 8e et qui sera le dernier pilote autorisé à prendre position sur la première ligne dimanche.

En ce qui concerne les autres pilotes français, Thomas Griot termine 12e, Titouan Caord 17e, Joshua Dubau 24e et Antoine Philipp 26e. Toutefois, la grosse performance du jour est pour Pierre de Froidmont, 14e pour son tout premier XCC. Le jeune Belge progresse rapidement et s’il tient le même rythme toute la saison, le podium n’est pas une idée complètement absurde ! Son compatriote Jens Schuermans se classe lui 31e après une saison 2021 blanche pour s’occuper d’un genou capricieux.

En apparté, une pensée pour Milan Vader, le jeune Néerlandais engagé avec l’équipe KMC-Orbea jusqu’à l’année dernière et passé sur la route avec Jumbo-Visma cette saison. Au départ du tour du Pays Basque cette semaine, il a fait une grosse chute ce vendredi et serait dans un état critique, maintenu dans un coma artificiel par les services médicaux.

Résumé :

1- Alan Hatherly (RSA, Cannondale Factory Racing), 19:55

2- Thomas Litscher (SUI, Kross Orlen Cycling Team), + 0:01

3- Maxime Marotte (FRA, Santa Cruz FSA MTB Pro Team), + 0:02

4- Henrique Avancini (BRA, Cannondale Fatory Racing), + 0:02

5- Nino Schurter (SUI, Scott-Sram MTB Racing Team), + 0:05

Download (PDF, Inconnu)

Rendez-vous dimanche pour la suite des évènements, avec le XCO Femmes à 16h20 et le XCO Hommes à 19h35, heure française / belge / suisse !