Coup d’œil – Vojo Magazine, Volume 1 : Sam Hill, la mémoire dans la peau

Sport
26 mars 2018 — Elodie Lantelme

À défaut de l’avoir entre les mains, voici un nouvel aperçu du contenu de notre édition de Vojo Magazine, Volume 1. Et parmi ses 300 pages, un article consacré au vainqueur des Enduro World Series, également triple champion du monde de DH et tout récent vainqueur de la manche d’ouverture au Chili, Sam Hill, qui se raconte… à travers ses tatouages.

Ça a été un des papiers les plus incertains de notre Vojo Magazine, Volume 1. Un de ceux qui me tenaient vraiment à cœur aussi. Je devais voir Sam à Dolceacqua avant le lancement de la saison mondiale. Le pilote Nukeproof y roulait pour se mettre officiellement dans le bain de l’enduro 2017 avec cette épreuve. Deux jours avant, je me mettais l’épaule dans une attelle, mes projets de rencontre s’envolaient.

Pas facile ensuite d’attraper l’oiseau, qui se concentre farouchement pendant les épreuves avec une organisation ultra calibrée, ne laissant pas de place pour un entretien. Entre deux courses, l’Australien retrouvait sa famille dès que possible.

L’occasion s’est présentée aux portes de chez moi, à La Clusaz, à la faveur du lancement par Mavic de ses nouvelles roues Deemax Pro DH. Ambassadeur de la marque, tout comme Fabien Barel, qui était également présent, Sam Hill s’est prêté au jeu de bonne grâce et a fait tomber le tee-shirt. Prénoms de sa femme, heure de naissance de son fils aîné, souvenirs d’une expérience de jeunesse, hommage à Steve Smith…  Sam Hill se raconte à travers chacun des tatouages qui ornent son corps. Une sensibilité à fleur de peau.

Pour vous procurer notre Vojo Magazine, Volume 1, visitez notre shop