Coronavirus : annulation des JO et d'autres courses ? Vraiment ?

Sport
26 février 2020 — Olivier Béart

Partie de Chine, l’épidémie de coronavirus touche aujourd’hui d’autres parties du globe, dont l’Europe et l’Italie en particulier. Le mot est sur toutes les lèvres, au point qu’on évoque aujourd’hui très sérieusement l’annulation d’épreuves cyclistes comme Milan-San Remo, le Giro d’Italia et même… les Jeux Olympiques ! Face à ce genre de nouvelles, nous avons cherché à savoir ce qu’il en en était dans le domaine du VTT. Eléments de réponse :

Copyright : CDC

Impossible d’ouvrir un journal, d’écouter la radio et de surfer sur Internet sans tomber sur le fameux coronavirus. Nous laissons aux experts le soin de se prononcer sur les mesures à prendre. Nous déplorons et sommes tout à fait conscients du nombre de morts causés par cette épidémie ainsi que des conséquences dramatiques qu’elle a actuellement sur la vie de beaucoup de personnes dans le monde. Mais nous avons simplement ici essayé d’en savoir un petit peu plus, de manière posée et sans céder à aucune forme d’hystérie, sur l’impact de cette crise sur notre petit domaine d’activité, le VTT, afin d’essayer de répondre aux questions que se posent légitimement de plus en plus de pratiquants de notre sport.

JO et grands événements : oui, l’option d’annuler est sur la table

Annuler le plus grand événement sportif planétaire, et un des plus grands événements tout court ? Oui, on en parle très sérieusement au sein du CIO ! C’est un de ses membres les plus respectables, Dick Pound, qui l’a confirmé dans une interview accordée à Associated Press.

Actuellement, il y a des personnes qui vont devoir se demander s’il y a assez de contrôle pour dire que nous pouvons être confiants sur le fait que nous irons à Tokyo ou pas.” Et la réponse devra tomber assez rapidement car pour une épreuve de cette ampleur, même au-delà des infrastructures, bien des choses se mettent en place très concrètement plusieurs mois à l’avance. Néanmoins, Pound tempère : “Aujourd’hui, sur base de ce que nous savons, nous disons toujours aux athlètes qu’ils iront à Tokyo et qu’ils continuent de s’entraîner.” Tout en ajoutant que “le CIO ne les enverra pas dans une situation de pandémie” où ils pourraient risquer leur santé, voire même leur vie… et celle des autres.

Car c’est bien de cela qu’il s’agit et qui met un coup de projecteur particulier sur les compétition sportives majeures : éviter le brassage d’un très grand nombre de personnes venant des quatre coins du globe et qui pourraient ensuite disséminer le virus de manière incontrôlable. C’est la raison pour laquelle plusieurs matches de foot, ainsi qu’un Grand Prix de Formule 1, ont déjà été annulés ces dernières semaines.

Soit les épreuves se tiennent normalement aux dates et lieux prévus, soit c’est l’annulation pure et simple

Au niveau d’autres événements de grande ampleur et du cyclisme en particulier, des questions se posent aussi en Europe, notamment au niveau d’épreuves se déroulant en Italie, comme les Strade Bianche, Milan-San Remo ou le Giro, dont la société organisatrice (RCS Sport, identique pour les trois épreuves) se pose de sérieuses questions. Et, que ce soit pour MSR, le Giro ou même les JO, tout le monde est clair : soit les épreuves se tiennent normalement aux dates et lieux prévus, soit c’est l’annulation pure et simple, car reporter ailleurs ou à un autre moment des événements de cette taille n’est pas envisageable. Dans tous les cas, tout le monde suit avec le plus grand intérêt les rapports émis par l’Organisation Mondiale de la Santé.

Coupe du monde VTT et Coupe de France : RAS pour le moment

Et dans le VTT ? Jusqu’à présent, les compétitions internationales de pré-saison se déroulent tout à fait normalement. On pense notamment à la Cyprus Sunshine Cup qui va se tenir dans les prochains jours et qui accueille traditionnellement beaucoup de top pilotes. Pas d’annulation ni de modification en vue du côté du Cape Epic à ce stade.

Au niveau de la Coupe du monde et des championnats du monde VTT, nous avons sollicité une réaction de l’UCI, mais nous n’avons pas encore eu de réponse à ce stade. Il semble cependant qu’il n’est question d’aucun changement pour l’instant, même si la situation est suivie de près. Pour rappel, la saison DH commence normalement le 21 mars au Portugal, alors qu’il reste plus de temps pour le XC qui débute le 23 mai à Nove Mesto. Les EWS ne parlent d’aucune modification non plus.

Edit : depuis la publication de notre article, l’UCI a émis un communiqué officiel sur le sujet :

L’état actuel de l’épidémie a bien entendu des conséquences sur l’organisation de manifestations sportives et culturelles dans différentes régions du monde, notamment celle d’épreuves du Calendrier International UCI, comme en Italie, où 229 cas d’infection au virus étaient confirmés au 25 février (en plus d’une centaine en attente de confirmation).

Il n’est pas possible à ce jour de prévoir sur le moyen terme le maintien ou l’annulation de compétitions dans ce pays, compte tenu de la rapidité avec laquelle de nouveaux foyers se déclarent, comme depuis hier en Toscane, en Sicile et en Ligurie. Sur le court terme, des décisions d’annulation ou de report de compétitions ont en revanche déjà été prises (le week-end dernier) par les autorités sanitaires régionales, afin de minimiser les risques de transmission du virus favorisés par les déplacements et les rassemblements humains dans des espaces réduits.

L’UCI reste en contact étroit avec les organisateurs de compétitions cyclistes internationales et les autorités sanitaires des pays organisateurs, afin de contribuer dans toute la mesure de ses possibilités à la limitation des risques de propagation du virus dans le monde.

La question d’annulation d’une ou plusieurs manches de la coupe de France VTT n’est pas du tout à l’ordre du jour.

Pour ce qui est de la France, nous avons contacté la FFC qui, par la voix de sa porte-parole, nous a fait savoir que, pour le moment “la question d’annulation d’une ou plusieurs manches de la coupe de France VTT n’est pas du tout à l’ordre du jour. Nous n’avons reçu aucune demande du ministère de la santé ou des sports en la matière et le sujet n’est, à ce stade, même pas en discussion. Même si nous suivons bien évidemment la situation de près, et notamment en Italie.”

La question se pose aussi à propos de certains salons. En Asie, le Tapeï Bike Show a été reporté de mars à fin mai, mais pour l’instant le Bike Festival de Riva del Garda semble maintenu, même s’il se tient à proximité d’une des régions d’Italie les plus touchées.

Industrie : des retards à prévoir… en 2020 et 2021

De nombreux vélos et composants provenant d’Asie et de Chine en particulier, l’industrie du VTT est également fort logiquement impactée par l’épidémie de coronavirus. Même si aucune marque ne communique clairement sur le sujet, il nous revient à plusieurs bonnes sources que les fermetures de nombreuses usines en Chine ainsi que le blocus de plusieurs régions a bien un impact sur la production de certains vélos et composants cycles. Attention : sauf exceptions, il ne s’agit cependant pas de retards sur les gammes 2020 et les vélos livrables en ce moment car ces vélos et composants sont déjà pour la plupart en stock en Europe, que ce soit au niveau des centres de distribution des marques ou même dans les magasins. Il se peut néanmoins qu’il y ait des pénuries sur certains modèles et dans certaines marques au début de l’été.

On parle plutôt de modèles 2021 et des prochaines gammes, dont certaines sont déjà actuellement en production en Asie, et de calendriers qui pourraient s’en trouver décalés. Il reste néanmoins plusieurs mois pour réorganiser les productions et il est encore vraisemblable  à ce stade de penser que l’impact sera au final assez limité, sauf si la situation venait à empirer et les blocus de régions s’intensifier. Quoi qu’il en soit, à notre niveau et tout en restant attentifs, il convient de ne céder ni à la panique, ni à l’hystérie, il n’y a surtout pas de raison d’arrêter de rouler son vélo et c’est aussi l’occasion de se rappeler qu’il y a bien plus important dans la vie qu’un peu de retard sur les derniers modèles de VTT, même s’il ne faut pas négliger l’impact économique et social que cela peut avoir sur tout un secteur, et donc sur la vie de très nombreuses personnes.

Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant de l’évolution de la situation si des informations que nous jugeons pertinentes nous parviennent.