Classified : deux plateaux et un dérailleur avant... dans le moyeu ?

Tech
21 août 2020 — Léo Kervran

Oubliez le 1×11, le 1×12 et même le très confidentiel 1×13, voici le 1×22 ! Combiner les avantages du monoplateau en termes de simplicité, d’esthétique et d’efficacité pour le maintien de la chaîne avec ceux du double plateau pour la plage de rapports utilisables, c’est la promesse de ce projet porté par la mystérieuse entreprise belge Classified.

1×22, ou plutôt 1x2x11 devrions-nous dire, puisque le cœur du système se situe dans le moyeu de la roue arrière. A l’extérieur, rien ou presque ne laisse supposer que la transmission diffère du monoplateau classique auquel nous sommes désormais habitués : un plateau, une chaîne, une cassette 11 V et un dérailleur tout ce qu’il y a de plus courant. Seuls le moyeu de la roue arrière et le levier de l’axe de serrage de ladite roue sont un peu plus volumineux que la moyenne, et pour cause.

C’est dans ce moyeu que se situe le système de train épicycloïdal (le même principe que dans une boîte de vitesses automatique dans l’automobile) qui permet à Classified d’introduire une démultiplication supplémentaire. La marque est plutôt avare d’informations sur son site et nous ne nous avancerons pas à essayer d’expliquer dans les détails le fonctionnement du système, mais nous retiendrons que le train épicycloïdal n’intervient que pour réduire le rapport, c’est-à-dire pour passer sur le “petit plateau”. Le “grand plateau” correspond à l’utilisation de la transmission du vélo de façon tout à fait classique comme si la roue arrière disposait d’un moyeu normal et sans frottements supplémentaires.

Pour faire fonctionner le système, il faut tout de même une source d’énergie, mais là encore, Classified propose une solution intéressante : c’est l’axe traversant qui contient la petite batterie nécessaire à l’activation du moyeu et l’énergie est transmise par induction, grâce à des bobines contenues dans l’axe. Une charge de batterie fournirait assez d’énergie pour 10 000 changements de “plateau”, soit 3 à 6 mois d’utilisation selon Classified. Côté shifter, on retrouve une petite pile CR1632 dont la durée de vie est annoncée suffisante pour “au moins un an d’utilisation”.

Maintenant que le fonctionnement est expliqué, quels seraient les avantages et inconvénients d’un tel système ?

Côté points positifs, celui qui saute le plus aux yeux est bien sûr l’élargissement de la gamme de rapports disponibles par rapport à un monoplateau. Avec le système Classified, il suffirait d’une cassette en 11-40 pour égaler la plage de 520 % proposée par Sram avec sa cassette 10-52, tout en disposant de plus de rapports intermédiaires. On pourrait donc gagner du poids de façon non négligeable sur la cassette, tout en simplifiant la transmission et les réglages de dérailleur en se contentant d’une cassette 11V.

Autre avantage, la possibilité de changer de rapport sans difficulté et rapidement (150 ms) même sous une charge importante : le système fonctionnerait sans difficultés jusqu’à 1000 W, de quoi réagir facilement en cas de surprise au détour d’un virage, comme un “mur” soudain en bas d’une descente rapide. Par ailleurs, puisque la chaîne n’a pas à changer de plateau, on imagine que la transition serait plus douce que dans le cas d’une transmission en double plateau classique.

De manière générale, Classified semble avoir pris en compte la fiabilité et le côté pratique lors du développement de son moyeu : le système utilise deux jeux de cliquets différents pour la roue libre (un pour chaque mode) de façon à répartir l’usure et les charges, aucun entretien ne serait nécessaire en dehors du changement des roulements lorsqu’ils sont usés et, surtout, le corps du moyeu est facilement déconnectable de la coque, ce qui permet d’avoir plusieurs coques Classified donc plusieurs paires de roues mais un seul corps de moyeu, la vraie partie fonctionnelle du système.

En ce qui concerne le poids, Classified annonce qu’une transmission complète avec son système pèse le même poids qu’une Shimano GRX Di2 complète avec moyeu DT Swiss 350 mais sans plus de précisions. Ça paraît intéressant mais nous avons fait le calcul pour se donner un ordre d’idée et nous avons vite compris pourquoi Classified n’affiche publiquement pas le poids de son moyeu : sur la base des poids annoncés par Shimano et DT Swiss et en supposant que la cassette Classified en 11-32 se situe autour des 300 g, on parle d’un surpoids supérieur à 300 g sur le moyeu par rapport à une transmission classique (pour, rappelons-le, un poids global similaire).

Dans le cadre de la pratique gravel pour laquelle le produit est conçu, ça peut encore passer, mais en VTT c’est plus compliqué. D’une part parce que cela signifie qu’à chaque changement de rythme, il faut composer avec l’inertie de ces 300 g supplémentaires en rotation (certes, il vaut mieux les avoir au moyeu que sur la jante, mais il serait encore préférable qu’ils ne soient pas du tout en rotation), mais aussi et surtout parce que cela modifie la répartition des masses sur le vélo et donc le fonctionnement de la suspension, d’autant plus que puisque ce poids se situe sur les roues, il fait partie des masses non-suspendues.

Masses non-suspendues contre masses suspendues, c’est encore une histoire d’inertie mais il faut retenir qu’en augmentant les masses non-suspendues, on rend le travail de la suspension plus compliqué et moins efficace, ce qui dégrade le confort, l’adhérence et la sécurité.

L’autre gros point faible du système, qui risque de compliquer considérablement sa diffusion, c’est qu’il nécessite une cassette spécifique, fabriquée uniquement par… Classified (pour l’instant). Vu l’organisation de l’ensemble, il paraissait difficile de faire autrement mais le fait est qu’il est impossible de monter une cassette Shimano, Sram ou même Campagnolo sur un moyeu Classified.

Enfin, nos dernières réserves sont plus personnelles. Il faudra évidemment que le système prouve sa fiabilité, car Classified n’avance aucun chiffre sur le sujet et avec autant de petits éléments en mouvement dans un espace réduit, il n’y a pas d’approximations possibles, mais nous aimerions par ailleurs avoir plus d’informations sur la partie manette/émetteur, pour l’instant réservée aux cintres de routes/gravel, le poids réel du système ou sa disponibilité. Le site de la marque est assez (pour ne pas dire très) flou et imprécis sur de nombreux points et pour l’instant, la seule possibilité d’essayer ce système semble être l’achat d’un Ridley Kanzo Fast, le nouveau gravel de la marque belge avec qui Classified serait partenaire.

Techniquement, le concept est très intéressant, mais il est difficile de savoir à quel stade en est réellement le projet. Pour Classified, il faut maintenant passer au-delà du discours marketing et donner la possibilité au public de vérifier les chiffres et arguments avancés pour savoir si ce moyeu constitue réellement la révolution annoncée dans le domaine de la transmission et s’il pourra s’installer durablement sur nos vélos.

Plus d’informations : classified-cycling.cc