CeramicSpeed DrivEn : une (vraie) révolution pour la transmission !

Tech
12 juillet 2018 — Olivier Béart

CeramicSpeed a créé l’événement lors de l’Eurobike 2018 avec son concept de transmission DrivEn qui remplace la chaîne et le dérailleur par un arbre en carbone équipé de roulements et par une spectaculaire cassette plate. Vojo s’est attardé sur ce concept révolutionnaire, pas encore tout à fait au point mais extrêmement prometteur :

CeramicSpeed est une entreprise spécialisée à la base dans les roulements, principalement en céramique comme son nom l’indique. Et, plus largement, son travail se concentre sur la réduction des frictions.

C’est justement au niveau des frottements que se trouve la base du travail sur la transmission CeramicSpeed DrivEn, qui repense complètement la façon dont les choses sont conçues, puisque la chaîne et le dérailleur sont remplacés par un arbre de transmission en carbone. Cela permet de réduire les frictions de 49% par rapport à un groupe Shimano Dura Ace, référence actuelle en la matière. Voici comment elle fonctionne en vidéo. Comme on le voit, les frottements sont effectivement très faibles et l’ensemble est resté en mouvement de longues secondes alors que nous avons simplement exercé une petite pression avec un doigt sur la manivelle.

Ah oui, si on parle d’un groupe de route, c’est que, pour l’instant du moins, ce concept a été étudié pour l’asphalte et pas pour le VTT. Quand on évoque le sujet avec son concepteur, il précise : “Sur un hardtail en VTT, c’est tout à fait envisageable. Sur un full par contre cela va être beaucoup plus complexe, sauf si la cinématique est étudiée en conséquence. Mais ce n’est pas impossible !”

La transmission par arbre n’est pas neuve dans le monde du deux roues. Elle est utilisée notamment en moto et elle a aussi déjà été utilisée dans le monde du vélo. Mais plusieurs éléments font de la CeramicSpeed DrivEn un concept unique.

Tout d’abord, les extrémités de l’arbre de transmission sont équipées de petits roulements qui permettent de réduire les frottements avec les dents du plateau et de la cassette. On remarque que ces dernières ont une forme très particulière. Sur le plateau, elles sont courbées telles des griffes.

Quant à la cassette, elle mérite qu’on s’y attarde car elle est… complètement plate ! La tête de l’arbre se déplace longitudinalement sur les rapports de la cassette, qui en compte actuellement 13 sur ce concept. “Mais si on le souhaite, on peut en mettre bien plus. Théoriquement, on pourrait en mettre jusqu’à la jante et avoir jusqu’à 25 ou 30 vitesses, voire plus. Bon, cela n’aurait pas vraiment de sens mais cela montre que le concept permet beaucoup plus de libertés qu’une transmission conventionnelle”, explique le responsable de la marque.

Le changement de vitesses se fait, lui, via un mécanisme caché dans l’arbre de transmission. Celui-ci n’est pas encore au point et le modèle présenté à l’Eurobike n’était pas fonctionnel, mais le principe repose sur un servo-moteur géré électroniquement et une petite batterie rechargeable qui va faire bouger la tête de l’arbre pour la placer sur le rapport souhaité. La communication avec la commande au guidon se fait via Bluetooth.

La transmission CeramicSpeed DrivEn a beau n’être qu’au début de son développement et aucune date de commercialisation n’est encore prévue, mais elle a le mérite de jeter un fameux coup de pied dans la fourmilière et de remettre en cause les principes de transmission classique qui règnent quasiment sans partage depuis des décennies.